L’entraide et la solidarité

Le Prophète Mohammed, paix et salut sur lui, a dit : « Dieu aide Son adorateur tant que celui-ci aide son frère. »[1] ; « Le croyant est pour le croyant comme l’édifice dont une partie supporte l’autre »[2].

Deux enseignements ressortent de ces deux paroles prophétiques. Le premier, c’est que le croyant s’aide lui-même d’abord lorsqu’il aide les autres. En effet, la volonté divine a miraculeusement fait que la liberté individuelle ne puisse se réaliser, que grâce à une abnégation de soi et une renonciation à ses biens au profit des autres. L’idée n’est aucunement de devoir   s’effacer   ou de faire don de tous ses biens, mais de faire obstacle à son égocentrisme et à son avarice.  Ainsi, pour l’Homme désireux et voulant s’engager dans   cette voie difficile, Dieu éclaire le chemin et dit, exalté soit-Il :

[Et qui te dira ce qu’est la voie difficile? C’est délier un joug [affranchir un esclave], ou nourrir, en un jour de famine, un orphelin proche parent ou un pauvre dans le dénouement. Et c’est être, en outre, de ceux qui croient et s’enjoignent mutuellement l’endurance et s’enjoignent mutuellement la miséricorde.][3].

La délivrance individuelle exige principalement que le fidèle mette au service des nécessiteux et des démunis, ses efforts et ses biens. Ainsi, plutôt que d’être le prisonnier de caprices enfantins, d’un égo orgueilleux et jouissant des plaisirs de ce bas-monde, il s’élève spirituellement et goûte à la douceur de la maturité, telle une chenille qui, en acceptant de mourir, renaît sous les traits d’un joli papillon. C’est comme si le Hadith prophétique laissait entendre : aide ton prochain et tu verras que la mort de ton égo laissera place à la beauté d’une autre vie !

[Et tout ce que vous dépensez de vos biens sera à votre avantage, … Et tout ce que vous dépensez de vos biens dans les bonnes œuvres vous sera récompensé pleinement. Et vous ne serez pas lésés.][4].

Le deuxième enseignement montre qu’au-delà de l’accomplissement individuel, l’entraide est également une action importante pour le bien-être de la communauté. Autrement dit, sa bonne santé est liée au soutien mutuel de ses membres.

« Les croyants, dans l’amour, l’affection et la miséricorde qu’ils se portent, sont comparables à un seul corps. Lorsqu’un membre est affecté, c’est l’ensemble du corps qui ressent la douleur et s’enfièvre »[5]. Rappelle le Prophète, salut de Dieu sur lui.

Facilitatrice des liens sains et solides, garante de la santé et de l’unité du groupe, l’entraide prévaut ainsi sur l’acte d’adoration individuelle. De même que le fidèle, utile aux autres, est davantage aimé de Dieu. Ibn ‘Omar rapporte qu’un homme est venu trouver le Messager de Dieu, paix et salut sur lui, et lui a dit : « Ô Messager de Dieu ! Quelles sont les personnes ainsi que les actions que Dieu aime le plus ? ». Le Messager de Dieu a répondu : « les gens les plus aimés par Dieu sont ceux qui sont les plus utiles aux autres et les actions les plus aimées par Dieu sont celles qui participent à donner de la joie à un musulman, soit en le soulageant d’une détresse, en remboursant une dette à sa place ou en soulageant sa faim. En fait, si je marche avec un frère pour quelque affaire qu’il a, cela m’est plus souhaitable que de faire une retraite spirituelle dans cette mosquée (celle de Médine). »[6]

 


[1] Rapporté par Muslim

[2] Rapporté par Al-Bukhari et Muslim

[3] Sourate 90 : Versets 12/17

[4] Sourate 2 : Verset 272

[5] Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim

[6] Rapporté par At Tabarâni, et Al-Albâni dit qu’il est bon. 

4 commentaires

  1. Salam Aleikoum wa ramatullulah wa barakatuh
    Merci pour ce rappel
    Étant reconvertie après des années de réflexion, je crois profondément en Allah et en ses livres, ma vie a toujours été guidée par l’entraide, la solidarité, la protection des plus faibles.
    Au bout d’un an de reconversion, je suis rejetée par ma famille, mes anciens amis, mais également par la Oumma.
    Il semblerait que malheureusement ces valeurs si chères à mon cœur n’aient plus court

    1. Waalaykoum salam warahmatoulah wabarakatouh. Chère sœur MERYEM, alhamdoulillah pour avoir choisi l’islam et patience ma sœur pour toutes les épreuves qui pourront vous rencontrer durant votre vie. Je suis là, bi-idhni-llah, si vous avez besoin d’aide. Courage

  2. Courage à vous ma chère sœur.
    Souvenez vous que l’islam est certe la dernière religion mais c’est la voie de la vérité. Et Allah soubhana wa talla et miséricordieux. Et laisse lui tout tes problèmes car lui seul détient le remède.
    Longue vie à toi ??.

  3. Assalamou ‘alaykoum wa Rahmatoullahi wa Barakatouh.
    Plusieurs choses Chère Meriem, Marie ou comme tu préfères.
    Souvent, l’ entourage rejette ce qu’il ne comprend pas, ce dont il est terrorisé aussi.
    Parallèlement, à ça, dans les premiers temps de Cette Belle Entreprise qui est la tienne, aussi louable puisse t-elle être par ailleurs, certaines erreurs, certaines maladresses peuvent être commises, rien n’est irréparable pour qui veut…
    Dieu Sait Mieux Évidemment…
    Reste toujours sincère vis-à-vis de toi-même, reste le aussi vis à vis d’eux.
    On ne va pas se mentir, le terrain est miné, de part et d’autres d’ailleurs.
    Toi, tu te retrouves au milieu de tout ça.
    Peut-être que ton Epreuve sociale à toi commence par ne pas tomber dans certains travers auxquels tu peux être invitée parfois de part et d’autre d’ailleurs.
    Qui d’autre que toi peut mieux apporter Le Message à tes proches que TOI ?
    Forme toi, démythifie, démystifie aussi certains aspects pseudo religieux qui n’ont lieu d’être et qu’on a pu te transmettre, qui ne relèvent pas forcément de La Voie Prophétique, Paix et Salut à Lui.
    Approfondie, prends du recul, de la patience, prends de la hauteur spirituelle, psychologique, intellectuelle aussi et cherche toujours à pacifier tes relations avec tes proches.
    Un Grand Bien t’attend peut-être derrière tout ça !
    Patiente et persévère !
    Dieu Sait Mieux Évidemment…
    Veuille leur toujours du Bien!
    Donne leur, montre leur tout ton Amour.
    Ne cesse jamais de les aimer.
    Tu peux réprouver leurs actes, leurs propos, leurs pensées, leurs perceptions, leur ignorance, leurs fausses croyances même, mais eux, continue à les aimer, continue à leur vouloir du Bien…
    Dieu Sait, Dieu Voit…
    Place ta confiance en Ton Créateur…
    Patience aussi, ne cesse jamais de L’ implorer, Exalté et Glorifié Soit Son Nom…
    Dieu Sait Mieux Évidemment…
    L’ Amour, la Bienveillance aussi, parviennent à transcender des situations d’apparence parfois pourtant bien compliquées de départ et pourtant…
    Dieu Sait Mieux Évidemment…
    Reste toujours bienveillante à leur égard, protège toi, instruis toi, fortifie toi, ne t’isole pas, tourne toi toujours vers Dieu et demande Lui toujours sans cesse aucune, Exalté et Glorifié Soit Son Nom.
    Que Dieu t’ Aide inch’ Allah.
    Courage !
    Ton Frère qui t’aime en Dieu inch’ Allah…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer