Être mère et travailler, est-ce possible ?

Comment allier vie familiale et vie professionnelle ? Voilà une question que se posent de nombreuses femmes qui deviennent mères pour la première fois ou lorsque la famille s’agrandit avec une nouvelle naissance. 

Comment fera la mère pour conjuguer entre ses responsabilités maternelles et professionnelles ? Va-t-elle continuer à travailler ? À temps plein ou à temps partiel ?  À l’extérieur ou à domicile ? Quelle logistique possible selon ses choix ?…

Dans cet article et pour illustrer mes propos, des mères témoignent. 

Ces quatre mères de trois ou quatre enfants ont fait le choix de travailler, à temps partiel ou à temps plein, à des postes à responsabilité ou pas ; elles nous livrent leurs expériences.

Voici plusieurs remarques et analyses que j’ai pu rassembler à travers ces différents témoignages. 

 Je me suis ancré dans l’esprit que l’éducation de mes enfants passerait avant toute activité professionnelle.

Avant chaque nouvelle reprise d’activité professionnelle, je me demande si je serais à la hauteur pour entretenir mon rôle de maman, d’épouse et en même temps être efficace au travail ? 

 » Avant je travaillais à mi-temps, à l’arrivée de mon troisième enfant j’ai arrêté mon activité professionnelle. Lorsque mon enfant a commencé à grandir, mon époux a observé que j’astiquais ma maison au quotidien, des heures et des heures de ménage… Il m’a alors encouragée à postuler. Finalement on est venu me chercher pour un poste à temps plein. 

Au départ, je me suis dit que je n’allais pas y arriver mais finalement en étant organisée et avec l’aide de mon mari, ça se passe très bien. « 

 » Il faut être très organisée au quotidien et essayer de donner de l’attention à chacun de ses enfants et à son époux. »

 » Je travaille à domicile et concilier parfois vie professionnelle et vie familiale n’est pas toujours facile. Pour y arriver il faut être organisée « .

 » Je n’ai jamais travaillé entre l’arrivée de mon premier enfant jusqu’au 6 ans de mon quatrième enfant. J’avais fait le choix d’être présente pour eux. Maintenant qu’ils sont plus grands, j’ai commencé une activité professionnelle à temps partiel depuis quelques années. »

 » Depuis que je travaille, je ne procrastine plus. Je fais mes tâches ménagères au fur et à mesure. Quand je ne travaillais pas je me disais que j’avais le temps et je remettais souvent à plus tard mes lessives, la vaisselle… « 

 » Je remarque que j’ai moins de temps avec mes enfants mais que les moments que je passe avec eux sont de qualité. Lorsqu’on a moins de temps, on va à l’essentiel et on optimise son temps. Je prends plus de plaisir à être avec eux. Certainement aussi qu’ils sentent que je m’épanouis via mon activité professionnelle. »

 » Un moment ensemble pour partager, discuter, échanger, rigoler ou regarder un film/documentaire. Les vendredis soir c’est soirée cinéma pop-corn tous ensemble ».

« Je suis beaucoup plus épanouie depuis la reprise de mon activité professionnelle. Je me sens plus utile à la société, plus sociable et plus réceptive au monde qui m’entoure. En effet, mes horaires de travail ainsi que mes congés compatibles avec ceux de mon époux et de mes enfants font de moi une personne beaucoup plus sereine que ce soit à la maison ou au travail. A vrai dire, quand on a pour habitude de toujours voir le côté positif des choses, qu’on a une bonne organisation et que l’on trouve un bon terrain d’entente avec son entourage (époux, enfants), cela facilite l’éducation. Solliciter chaque membre de la famille (du plus grand au plus petit) pour les tâches ménagères quotidiennes afin que la vie professionnelle ne soit plus vécue comme une contrainte. »

 » Grâce à mon revenu, je peux offrir à mes enfants des moments de sorties, des achats de jeux, … Le peu de temps passé avec ma famille, je privilégie des moments partagés (sortie dans un parc, un pique-nique, …) … ce qui nous a rapprochés. »

« Selon moi, afin de concilier vie de famille et vie professionnelle, il faut mettre en avant les points essentiels de la vie courante et trouver un temps pour chaque chose et chaque membre de la famille afin de créer une harmonie au sein de son foyer. » 

« Je remercie mon époux pour son soutien » 

Le père est incontournable dans la réflexion à mener autour des choix de son épouse. 

Le couple parental pose alors le projet de vie commun, les besoins, les souhaits, les possibilités… Comment l’époux va pouvoir soutenir sa femme dans la prise en charge des enfants si elle choisit de poursuivre son activité professionnelle ?

Cette mère peut faire le choix de faire une pause au niveau de sa carrière ou trouver des soutiens familiaux, associatifs, … afin de concilier le tout. Cela vaut pour la mère seule, qui aura besoin d’autres relais souvent familiaux et amicaux.

Chaque mère doit pouvoir choisir ce qui lui convient le mieux. Aucun choix n’est mauvais. L’essentiel est que la mère s’épanouisse dans sa vie. Qu’elle choisisse de s’arrêter de travailler, ou de poursuivre sa carrière professionnelle, ou que cela s’impose à elle, l’essentiel est de se sentir sereine dans l’équilibre de ses différents rôles.

Le point commun essentiel de ces mères :

Chacune de ces mères s’en est remise à Dieu dans ses choix en plus de la consultation familiale. La prière, les invocations, les évocations, la lecture du Coran ponctuent leur quotidien… 

Elles transmettent à leurs enfants une éducation spirituelle en plus du suivi de leur scolarité, de leur santé, …

La relation à Dieu est primordiale dans la relation entre mère et enfants, la multiplication des invocations aide dans des moments de doute et d’épreuves. La consultation de Dieu par la prière permet à chaque mère de faire le meilleur choix pour sa famille et pour elle-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page