All for Joomla All for Webmasters
samedi 23 mars 2019

Voyage intemporel sur la terre des prophètes

Il est difficile de coucher sur papier des émotions aussi intenses, néanmoins je vais essayer de vous donner un aperçu de cette magnifique escapade…

Maurice Gloton, une figure emblématique du vivre-ensemble

Ainsi va la vie. Parmi les gens, il y a souvent le Monsieur Normal. Il est né normal, dans une famille normale, mène une vie normale et sa mort est également normale. Personne ne se souvient de son passage sur terre. Tel n’est pas le cas de Maurice Gloton, qui vient de nous quitter après une vie bien remplie.

Ma rencontre avec Maurice Gloton

C’est avec tristesse que nous apprenons le départ de notre frère en Dieu Obeidallah Maurice Gloton.

Dans l’histoire de l’humanité, de grands hommes traversent l’histoire en léguant une œuvre majeure et magistrale, permettant ainsi à celles et ceux qui restent, de profiter pleinement du travail et du sacrifice pour Dieu, œuvre de toute une vie.

Cinq jours et six nuits aux portes de Dieu !

C’est le cœur heureux que je me vis monter en voiture pour quelques heures de route. Priant Dieu sur le chemin de faire de ces moments, des moments bénis[1] et une absolution de mes péchés et de ceux des êtres que j’aime qui n’étaient pas présents avec moi.

Pour avoir vécu quelques Ribats[2] de courte durée, je savais à peu près à quoi m’attendre. Mais ce qu’il y avait de spécial dans ce Ribat, c’était ce côté familial que je n’avais encore jamais connu. De plus, ce Ribat national regroupait des frères et sœurs de tous les coins de la France ! Qu’est-ce qui m’attendait vraiment ?

La Saintélyon, 12 heures de lutte intense

Ce texte fait suite à ma participation à la Saintélyon, le 8 décembre 2013. 75km, 1600m de dénivelé positif, sur terrain accidenté, 12h de lutte contre soi, de jihad. Embarquement en première classe…

Raconte-moi ce voyage qu’est la mort…

Elle ouvrit les yeux. Et comme si elle ne les avait jamais ouverts, le noir recouvrait tout. Un brouillard épais refroidissait l’espace. Où était-elle ? Elle n’en savait rien mais elle sentait une odeur de terre rosée… Elle connaissait cette odeur, quand étant jeune, elle voyait son grand-père retourner la terre le matin très tôt. Elle en écrasait un peu au creux de sa main et emplissait ses poumons de sa fraîcheur. Quelle création… la terre ! De celle-ci sortait l’humain et vers elle, il retournait. Tel le ventre de la mère, ses entrailles enveloppent les corps et les réchauffent.

De l’autre côté de la porte

L’instant est grave. Désormais rien ne comptait plus que cela. Les masques tombent et la sincérité de chacun se jauge.

Elle aimait être ici parmi tous ceux-là. Elle avançait mais elle ne savait pas pourquoi. Elle s’accrochait mais ne savait pas comment. Comme emportée par le courant. Un courant délicieux, une vague douce. Son objectif était posé pour cette année. Elle devait apprendre un certain nombre de versets.

Mon père m’a rendu visite

- « Comment tu vas ? »

- « Un peu fatiguée, j’ai mis du temps à m’endormir.. »

C’est vrai, j’avais mis du temps à m’endormir, mais ma fatigue ne pouvait entraver cette joie immense que j’avais de le voir. Il était là, près de moi.

Un instant précieux. Aussi précieux que rare.

La France, mon pays

J'aime mon pays, c'est là que je suis né, j'aime ses paysages qui émerveillent les sens, j'aime ses habitants que je côtoie au quotidien,...

Ô mon cœur, quand oseras-tu laisser la brûlure de ton cœur hurler son Amour...

Notre cœur bat la chamade, on a l'âme qui flanche, notre manque de confiance en Dieu nous étrangle. C'est la chamaille. Avouons-le, nous sommes vidés. Nous manquons littéralement de courage. Où donc trouver la force d'avoir le courage de demain, alors que l'espoir même veut se pendre ?

Free WordPress Themes, Free Android Games