La supplication de Dhou-Noun, la supplication qui répare !

Notre passage dans cette vie ici-bas est semé d’épreuves et d’adversités. Nous n’avons parfois d’autre choix que de traverser seuls ces moments difficiles avec l’espoir de retrouver le salut et la délivrance de cette situation pesante sur l’âme et le cœur. 

Âme en quête d’apaisement ! Le Seigneur des cieux et de la terre, de la vie-ici-bas et de la vie dernière nous fait cadeau d’un présent qui a un effet réparateur de l’âme et des erreurs passées.

Ce beau cadeau fut révélé lors du récit coranique qui retrace l’histoire du messager de Dieu Jonas. Dieu dit dans Sourate « les prophètes » Versets 87 et 88 :

« Et Dhou noun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que nous n’allions pas l’éprouver. Puis il fit dans les ténèbres, l’appel que voici : Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! j’ai été vraiment du nombre des injustes {87} Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants {88} »[1] 

Dieu accueille, délivre et élève en degrés Ses serviteurs ! il suffit juste de L’invoquer de la bonne manière ! « N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, y a-t-il donc une divinité avec Dieu ? C’est rare que vous vous rappeliez ! »[2]

Un bref aperçu sur l’histoire de Jonas le messager de Dieu

Le messager de Dieu, Jonas (Younous), paix et salut sur lui, a été envoyé à une cité se trouvant actuellement dans la province de Bassora en Irak. Il a appelé son peuple pendant longtemps, hélas, ce dernier s’entêta et refusa le message. Comme dernière chance, Dieu l’avertit qu’il ne reste à son peuple que trois jours avant de subir le châtiment de Dieu ici-bas comme les peuples qui ont mécru précédemment. Il s’est exécuté à transmettre l’avertissement divin, mais son peuple persista et refusa à nouveau.

Ayant presque la certitude que son peuple va être châtié, il se hâta à quitter la cité sans se douter de sa décision surtout qu’il a oublié de demander explicitement la permission de Dieu pour faire cela.

Il prendra le large en pleine nuit dans un bateau surchargé d’hommes et de marchandises. Soudain, une tempête surgit de nulle part, et surprend tout le monde. Pour sauver le bateau du naufrage imminent, ils ont jeté la surcharge en marchandise, mais cela n’a pas suffi pour stabiliser le bateau. Finalement, ils ont décidé de sacrifier quelques personnes pour sauver les autres. Le seul moyen était de procéder au tirage au sort. Le messager de Dieu, Jonas observait pendant tout ce temps-là, ces événements inhabituels. Il a compris qu’il était destinataire de ces signes. Malgré plusieurs tentatives de la part des gens du bateau pour épargner la vie de Jonas, le résultat de plusieurs tirages au sort était pour sacrifier Jonas. Jonas accepta son sort et se jeta à l’eau. Aussitôt, Dieu ordonna à une baleine de l’avaler sans le tuer.

Acculé d’épreuves, entouré des ténèbres, Jonas se prosterne et prononce cette supplication « Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! J’ai été vraiment du nombre des injustes ! » et le secours de Dieu s’ensuit et renverse la tendance en faveur de Son serviteur.

Méditons la supplication de Dhou-Noun !

« Pas de divinité à part Toi ! »

C’est étonnant n’est-ce pas ? Un messager de Dieu qui réaffirme l’unicité de Dieu avec un regret profond, comme s’il prononçait ces paroles pour la première fois.

Reconnaître l’unicité de Dieu intellectuellement, tout le monde peut le faire, mais la vivre dans son intimité c’est une autre question.

Comment se débarrasser des influences visibles ou cachées des idoles qui veulent prendre la place de Dieu dans mon cœur ?  

En effet, il y a des idoles subtiles qui peuvent se retrouver privilégiées dans le cœur du croyant s’il baisse sa garde. Accepter de subir une peur exagérée ou d’être aux ordres de ses passions, peut créer une brèche par laquelle ces idoles parasitant l’intimité avec Dieu, se faufilent dans le cœur du serviteur. 

La peur d’un lendemain désastreux, la peur de perdre son emploi ou son statut social, ce sont des peurs justifiées et communes aux Hommes. Cependant, le croyant intime de Dieu arrive à équilibrer la balance par la certitude en Dieu et la confiance en Lui. 

De même, les désirs incessants de la passion, sont filtrés par le souhait d’obéir à Dieu et d’observer Ses limites en espérant plutôt la récompense promise aux serviteurs pieux dans la demeure éternelle que quelques instants éphémères d’un plaisir terrestre « Aucun être ne sait ce qu’on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu’ils œuvraient ! »[3]. Ainsi ces penchants de la passion seront atténués et équilibrés.

Alors que choisir ?

Être asservi par plusieurs idoles, la peur, la passion et un quotidien toujours tumultueux qui étouffent les libertés ou être au rendez-vous de la promesse véridique de Dieu l’Unique ?

« Pureté à Toi ! »

Une glorification et une reconnaissance de la suprématie de Dieu et qu’Il est au-dessus de tout soupçon.

Sous l’influence du désespoir ou la peur du moment, nous commençons à tracer des plans et des issues basés sur un raisonnement humain déconnecté de Dieu et de Son Omnipotence. De cette manière, nous risquons de transgresser les limites de Dieu et d’oublier de nous soumettre tout simplement à la volonté divine. C’est le cas de Jonas, qui, à un moment d’inadvertance, a désespéré de son peuple et l’a quitté en ayant la certitude que c’est une question de temps avant que le châtiment de Dieu ne s’abatte sur eux, et finalement ce dernier s’est repenti d’une façon inimaginable par la volonté de Dieu.

Le plan de Dieu est meilleur et plus miséricordieux pour les Hommes que le plan d’un humain, même quand il s’agit d’un prophète ou messager.

 Le plan de Dieu est infaillible et il ne faut jamais interférer dans son accomplissement.

« J’ai été vraiment du nombre des injustes ! » 

Dieu est Unique et personne ne peut accéder à la sagesse de Ses plans, si on a cette certitude, il est temps de se désolidariser de toute injustice commise vis-à-vis de Lui par l’action ou par la pensée. Une fois libéré de ces voiles entre Dieu et Son serviteur, l’Unique prendra en charge les issues des choses et fera qu’elles soient toujours en faveur de celui qui s’est réfugié auprès de Lui.

Toute issue ici-bas et dans la Vie dernière est entre les mains de Dieu. Les épreuves sont un moyen d’élévation en degrés et de purification à condition de demander le refuge auprès de Celui Qui ne refuse personne.

 Se décharger des injustices s’impose comme priorité pour se recharger des lumières émanant de Dieu !

Pour conclure

Selon Saad ibn Waqas, que Dieu l’agrée, le messager de Dieu a dit :

« Tout musulman invoquant Dieu pour un besoin précis avec cette invocation de Dhou Noun qui l’a prononcée dans le ventre de la baleine : « Pas de divinité à part Toi ! Pureté à Toi ! j’ai été vraiment du nombre des injustes ! », sera exaucé par Dieu. »[4]


[1]    Sourate Les prophète                                  (87) وَذَا النُّونِ إِذ ذَّهَبَ مُغَاضِبًا فَظَنَّ أَن لَّن نَّقْدِرَ عَلَيْهِ فَنَادَى فِي الظُّلُمَاتِ أَن لَّا إِلَهَ إِلَّا أَنتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنتُ مِنَ الظَّالِمِينَ

                                                                                                                                                                        (88) فَاسْتَجَبْنَا لَهُ وَنَجَّيْنَاهُ مِنَ الْغَمِّ وَكَذَلِكَ نُنجِي الْمُؤْمِنِينَ

سورة الأنبياء     

[2]    Sourate Les Fourmis V 62                               (62) أَمَّن يُجِيبُ الْمُضْطَرَّ إِذَا دَعَاهُ وَيَكْشِفُ السُّوءَ وَيَجْعَلُكُمْ خُلَفَاءَ الْأَرْضِ ۗ أَإِلَٰهٌ مَّعَ اللَّهِ ۚ قَلِيلًا مَّا تَذَكَّرُونَ

 سورة النمل 

[3] Sourate La prosternation V 17                                                       فَلَا تَعْلَمُ نَفْسٌ مَّا أُخْفِيَ لَهُم مِّن قُرَّةِ أَعْيُنٍ جَزَاءً بِمَا كَانُوا يَعْمَلُونَ  (17)

سورة السجدة 

[4]                                                                                                               عَنْ سَعْد بن أبي وقاص، قَالَ: قَالَ رَسُولُ اللَّهِ صَلَّى اللَّهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ:   

دَعْوَةُ ذِي النُّونِ إِذْ دَعَا وَهُوَ فِي بَطْنِ الحُوتِ: لَا إِلَهَ إِلَّا أَنْتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنْتُ مِنَ الظَّالِمِينَ، فَإِنَّهُ لَمْ يَدْعُ بِهَا رَجُلٌ مُسْلِمٌ فِي شَيْءٍ قَطُّ إِلَّا اسْتَجَابَ اللَّهُ لَهُ 

رواه الترمذي (3505)، والإمام أحمد في “المسند” (3 / 65)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page