Le sens de ma vie

0
2358

La première phrase révélée du Coran, ce miracle accordé au Prophète Mohammad -Grâce et Paix sur lui- nous informe que c’est au nom de Dieu Créateur que l’Envoyé de Dieu doit lire la Révélation. Quelques versets plus loin, il lui est signifié qu’à Dieu sera le retour de l’Homme après la mort. Au travers du Livre sacré, on peut lire l’avertissement vigoureux et réitéré pour que l’Homme ne se conduise pas dans cette vie en égoïste inique et ennemi du bien.

On a tôt fait de comprendre en lisant le Coran qu’il ne suffit pas de croire que cet univers plein de mystères est l’oeuvre d’un Créateur pour que notre vie prenne un sens, c’est-à-dire une signification et une direction. Quand on dit que la science moderne a perdu ses certitudes et quand on se lamente et se demande si la vie a un sens, on est mû par l’angoisse de la mort non par une curiosité gratuite. L’angoisse de la mort et mon devenir après la mort constituent le noeud de la question.

Savoir que je suis une créature de Dieu est le point de départ et la force d’ancrage de ma foi en un Devenir après la mort. C’est aussi la source d’inspiration pour que mon passage ici-bas et mon action dans le monde ne soient pas un tâtonnement aveugle.

Le Coran tout entier est traversé par quatre thèmes majeurs :

1. Dieu est notre Créateur.
2. Le retour de l’Homme à Dieu après la mort.
3. Le rôle des Prophètes, Messagers et modèles pour l’humanité.
4. L’Epreuve de l’Homme pendant la durée de sa vie en vue d’une récompense ou d’une sanction.

Rien ne remplace une lecture attentive, patiente et assidue du texte coranique pour qui cherche le Savoir et l’intelligibilité par la voie de la Révélation une fois que les sciences et les philosophies humaines auront déçu et se seront rendues.

Les premiers versets de la sourate al mouminoun (les fidèles) embrassent la vie ici-bas de l’Homme ainsi que son Devenir, et le résultat de son examen de passage. Écoutons:

« Bienheureux les fidèles, qui prient avec humilité, qui s’abstiennent des futilités, qui font don de la zakat, qui suivent une discipline sexuelle »

Après l’énumération des qualités morales et des actes d’adoration qui qualifient le fidèle pour le bonheur éternel, l’information de l’Homme sur ses origines et sur son point d’arrivée est reprise en un raccourci saisissant:

« Nous avons extrait l’Homme de l’essence de la terre, Nous en avons fait ensuite une goutte de sperme déposée dans un organe, sûr abri. Nous avons transformé le sperme en un caillot de sang, le sang en un morceau de chair. Enfin, Nous lui avons donné forme et stature. Béni soit Dieu le meilleur des créateurs ».

L’évocation de la genèse de la vie est toujours liée à celle de la mort puis au retour à la vie:

« Après avoir été créés, vous mourrez. Ensuite, vous serez ressuscités le Jour du Jugement Dernier »[1]

La vie ici-bas est l’Epreuve à surmonter. La vie prend un sens, c’est un examen à passer:

« Gloire à Celui qui détient le Pouvoir et qui est le Tout Puissant. Gloire à Celui qui créa la mort et la vie pour vous éprouver afin de distinguer ceux d’entre vous qui feront meilleure oeuvre »[2]

La vie donc est un examen fait d’épreuves et de difficultés pour tester notre façon d’oeuvrer. Les objets, les idées, le cosmos et le tumulte du monde constituent autant de circonstances et de difficultés sur mon chemin.

La grande Epreuve en ce temps est de constater, sans broncher et sans mettre en doute la sagesse du Dessein divin, la rupture de niveau formidable entre un monde moderne développé et riche et un monde musulman pauvre et faible. La modernité et la résistance de l’Islam contre le modernisme envahissant sont l’occasion pour moi de faire bonne oeuvre, meilleure oeuvre.

La modernité connaît de nos jours un développement effrayant dans les domaines scientifiques et technologiques. Le plus effrayant de tous les progrès est celui de l’ingénierie génétique, le savant manipulateur de cellules et de gènes semble créer à sa fantaisie plantes, animaux et humains.

Cette folle avancée des sciences et de la technologie est Epreuve; elle est une folle précipitation que sourate al an’am (Les Bestiaux) m’explique. Les peuples oublieux de Dieu sont mis à l’Epreuve; alternativement, des époques fastes et néfastes se succèdent jusqu’au jour où la mort individuelle ou un désastre civilisationnel mettent fin à la vie ici-bas de ce qui paraissait indestructible.

Une ouverture-Epreuve est pratiquée par la Providence dans le mur de l’inconnaissable d’hier: l’impossible d’hier est aujourd’hui un jeu banal.

Homme penché sur ton microscope, tu ne crées rien! Réveille-toi! La cellule et son noyau ainsi que le système des gènes, ce n’est pas toi qui les as imaginés et fabriqués que je sache. Pauvre manipulateur manipulé et inconscient! Ton cerveau, ce merveilleux instrument, est-ce toi qui lui as donné consistance et vie, intelligence et imagination? Un coup sur ton instrument cérébral et te voilà au pays des légumes !

Le verset 44 de la sourate al an’am nous enseigne et nous renseigne :

« Lorsqu’ils eurent oublié Notre enseignement, Nous ouvrîmes grandes devant eux les portes de toutes choses. Etourdis de plaisir et jouissant de ce que Nous leur avons octroyé, Nous les surprîmes à l’improviste et les jetâmes dans la consternation ».

Epreuve après Epreuve, l’Homme-personne et les sociétés humaines s’acheminent inéluctablement vers la mort. Bienheureux qui n’est détourné de la vérité ni par la jouissance ni par le malheur. Bienheureux qui maintient sa volonté de plaire à Dieu et qui fait bonne oeuvre pour y parvenir. Le Coran nous apprend :

« Que ceux qui recherchent ce monde éphémère se satisfassent de ce que Nous voulons bien leur octroyer. Nous réservons à de tels individus l’Enfer où ils seront précipités, couverts d’opprobre et méprisés. Quant à ceux qui recherchent le bonheur de la Vie Dernière et qui font effort dans la bonne oeuvre, effort méritoire s’il émane de la foi, ceux-là seront agréés auprès de Dieu »?[3]

Extrait de « Islamiser la modernité, 1998 »


[1] Sourate Al Mouminoun, versets 12-14

[2] Sourate Al Moulk, verset 2.

[3] Sourate Al Israa, versets 18 et 19.

 

1 commentaire

  1. Salama3leykoum,

    C’est un extrait du livre « Islamiser la modernité » écrit par Abdessalam Yassine en 1998, qu’Allah lui accorde Sa miséricorde.

    Fraternellement,

    Nabil

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.