All for Joomla All for Webmasters
mardi 16 juillet 2019

Ici et Maintenant

« Si la fin du monde venait à survenir alors que l'un d'entre vous tenait dans sa main une plante, alors s'il peut la planter avant la fin du monde, qu'il le fasse ! »[1], dit le Prophète Mohammed, paix sur lui.

Le sens de la vie

« Je n'ai créé les Djinns et les Hommes que pour M'adorer... » Que le peu de mots contenus dans ce verset...
A la recherche du bonheur

A la recherche du bonheur

Le monde que nous observons est en perpétuels mutation, transformation et bouleversement. Tout semble s'accélérer comme une course folle dans une direction inconnue et,...

Converti(e) à l’Islam. De quoi s’agit-il ?

La conversion à une religion, pour la (post)modernité rationaliste, apparaît comme une bizarrerie. La religion étant perçue comme la survivance d’un mode archaïque d’être au monde, toute conversion a de quoi surprendre. Si celui qui se convertit est issu d’un pays du tiers monde, passe encore. Mais si ce dernier a grandi dans le giron de l’Occident, qu’il est fils de la modernité, le fait dépasse purement et simplement l’entendement.

Quelques traits de la personnalité du musulman

La personnalité est une structure complexe. Certains, la comparent à un oignon qui comporterait plusieurs peaux successives[1], d’autres[2], à une enveloppe et son squelette. L’enveloppe étant son aspect apparent, et le squelette étant le creuset où se mélangent les énergies et les forces avec lesquelles elle s’exprime. Selon le Dictionnaire de Psychologie, elle est « un ensemble structuré des dispositions innées et des dispositions acquises sous l’influence de l’éducation, des interrelations complexes de l’individu dans son milieu, de ses expériences présentes et passées, de ses anticipations et de ses projets »[3]. Cette définition met en lumière trois composantes principales de la personnalité humaine, responsables de son éclosion et de son développement : 1- les structures psycho-physiologiques innées de la personne, 2- son acquis éducatif et 3- son œuvre volontaire et consciente sur son histoire individuelle. Précisons aussi que, la personnalité, étant unique et propre à l’individu, elle le distingue des autres même s’il a des traits communs avec eux[4]. Elle est, de ce fait, un facteur de différenciation.

Agir, avec quelle vision ?

Dans une première partie[1], nous avons traité le besoin d’être conscient de Dieu pour une vie sereine. Le message de l’Islam pour mieux le positionner par rapport aux autres prétendants au bien-être et au savoir-vivre a été présenté d’une manière succincte en deuxième partie[2].

Y-a-t-il un moyen pour se purifier l’âme ?

Y a-t-il un moyen de se ressourcer pour se purifier l’âme ? Un moyen de respirer à pleins-poumons un air frais, de sentir sur sa peau les rayons du soleil, d’inspirer le parfum d’un printemps de l’esprit, de prendre un bain de jouvence ?

Séjour spirituel pour enfants ? Pourquoi ? Comment ?

Notre éducation spirituelle, certes, et celle de nos enfants ?

Dès lors que nous avons le souci de notre propre éducation, jaillit naturellement et logiquement, la préoccupation d’éduquer en Dieu et pour Dieu nos enfants. Ils sont un dépôt que Dieu nous a confié dans cette vie terrestre. Nous nous devons de les élever (au sens propre!) vers leur unique Créateur. Cette ascension spirituelle participe de la conservation et du développement de leur Fitra (innéité).

Les signes révélés et les signes déployés (1/2)

« Allahou Akbar », Dieu est infiniment Grand. C’est par cette formule sacrée qui est considérée comme la clé qui permet d’entrer dans l’enceinte spirituelle de la présence seigneuriale que tout musulman débute sa prière. Cette formule nous rappelle combien nous sommes petits et combien Dieu est infiniment Grand. Il est au dessus de toute représentation, de toute conception, rien ne peut l’embrasser, mais Lui embrasse toute la création de par Sa Science et Sa Puissance. C’est parce qu’Il est Dieu que nul ne pourra le concevoir à sa juste valeur : « Les hommes ne pourront jamais estimer la puissance de Dieu à sa juste valeur? Et, pourtant, le Jour de la résurrection, Il ne fera qu’une seule poignée de la Terre tout entière, tandis que les Cieux seront ployés dans Sa Main droite. Gloire à Lui ! Il est bien au-dessus de tout ce qu’on peut Lui associer »![1]

« Le savoir est une part considérable du bonheur »

Une opinion courante attribue l’expérience du bonheur à des facteurs psychologiques ou encore sociaux, économiques. Prétendre, donc, avec Sophocle, que « le savoir est une part considérable du bonheur » peut surprendre. C’est ce que nous allons néanmoins montrer au travers de cet article.

Free WordPress Themes, Free Android Games