Ô Homme !

0
1898

Le Minhaj est une praxis concrète, détaillée, méthodique et progressive. En effet, l’éducation et l’enseignement prophétiques n’étaient point des agissements aléatoires..

La première action entreprise par la Révélation était de bien implanter l’Unicité du Créateur dans les coeurs et d’y faire vivre les vérités de la résurrection, du déploiement, de la rétribution, du Paradis et de l’Enfer.

 

Le Coran a interpellé à ce sujet les contemporains du prophète qui s’avérèrent être illettrés. Ils répondirent à l’Appel. Il a interpellé l’Homme en tant qu’Homme. Il s’est adressé à lui eu égard à sa Fitra et à sa condition d’être créé, et il ne cesse de l’interpeller. La différence entre les illettrés de cette période-ci et la réalité de l’humanité par la suite réside dans le fait que les premiers étaient affranchis -ou presque- de toutes les contraintes civilisationnelles qui perturbent la réception du Message. Tandis que l’Homme, à une époque comme la nôtre, a les horizons de sa pensée et les perspectives de ses facultés sensorielles et rationnels surchargés par le parasitage de sa production, de sa philosophie, de son activité, de ses biens, de sa richesse, de son indigence et de la misère qu’intensifie le spectacle des nantis livrés à eux-mêmes et à leurs instruments de volupté.

Le Minhaj restera toujours valable et opérationnel à condition que ceux qui s’y conforment soient pourvus d’aptitudes éducationnelles et pédagogiques en étant fidèles au Prophète dans la transmission et en suivant l’exemple de son action bénie.

Le Coran durant les treize années de sa période mecquoise a interpellé l’Homme avec un discours fort et éloquent. Dieu (glorifié soit-Il) a dit, entres autres : «  O Homme ! Tous tes efforts ne font que te conduire vers ton Seigneur et tu es donc appelé à le rencontrer. Celui qui recevra son livret par sa main droite sera soumis à un jugement facile. Puis il retournera tout joyeux aux siens. Quant à celui qui aura reçu son livret derrière son dos. Il appellera la mort. Il rôtira à un feu ardent. Il était tout joyeux parmi les siens. Il a pensé que jamais plus il ne reviendrait à la vie (pour le jugement devant Dieu). Oh que si ! son Seigneur n’a jamais cessé de l’observer. « [1]

Dieu l’a mis en garde contre la séduction de la vie ici-bas et l’oubli de son statut de créature. Il lui a ouvert son esprit pour prendre conscience du sens de son existence et de son devenir après la mort : «  O Homme ! Qu’est ce qui t’a donc induit en erreur au sujet de ton généreux Seigneur et Maître qui t’a crée puis t’a modelé selon les proportions les plus harmonieuses ? Et quelle belle image Il a bien voulu te monter ! Et malgré tout cela vous qualifiez de mensonge le jugement dernier. Et vous êtes constamment surveillés par les Anges gardiens. Des Anges nobles qui notent par écrit (chacun de vos actes et de vos paroles). Ils savent tous ce que vous faites. Ceux qui auront vécu dans l’obéissance de Dieu et dans les œuvres de bien seront certainement dans un lieu de délices. Les dévergondés seront assurément dans une fournaise ardente. Ils y rôtiront le jour de la rétribution. Ils ne pourront jamais s’en absenter. D’où peux-tu savoir ce qu’est le jour de la rétribution ? Puis d’où peux-tu savoir ce qu’est le jour de la rétribution ? Le jour où aucun être ne pourra rien pour un autre être et le tout appartiendra ce jour-là à Dieu « [2]

Il a aussi interpellé l’Homme de manière collective dans sa communauté humaine: «  O Humains ! Craignez votre Seigneur ! La secousse de l’heure est une chose bien grande. Le jour où vous la verrez, chaque nourrice sera tellement abattue qu’elle en oubliera ce qu’elle avait allaité et chaque femelle enceinte déposera ce qu’elle porte.Tu vois alors les gens ivres bien que n’étaient pas ivres, mais le supplice de Dieu est bien dur « [3]

Et Il a notamment exhorté l’Homme s’adonnant avec ses semblables aux plaisirs de la vie oubliant la Vie Dernière : «  O Humains ! La promesse de Dieu n’est nullement mensongère. Ne vous laissez surtout point séduire par la vie ici-bas et ne vous laissez surtout point séduire au non de la clémence de Dieu par le grand Séducteur (le Diable) « [4] 

Des versets forts le bousculant pour qu’il quitte son insouciance, sa conduite frivole et ses occupations vaines, pour qu’il arrête de rivaliser dans la tyrannie, de verser injustement le sang et pour qu’il respecte les droits d’autrui.

«  O Humains ! Nous vous avons crée à partir d’un mâle et d’une femelle et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous pour Dieu est le plus pieux. Dieu est parfaitement sachant et bien informé « [5]

Un tel verset trace pour l’illettré de cette époque-là, pour l’Homme moderne comme pour tout Homme, partout et en tout temps, la voie idéale à suivre pour se soustraire de sa condition humaine et s’acheminer vers le couronnement de son existence en optant pour la bonne action lui valant honneur et gloire dans sa Vie Dernière.

Nul être humain n’a choisit son sexe. Personne ne l’a consulté quand, et comment il viendra au monde et passera du néant à l’existence. ¨ces êtres humains qui se multiplieront pour former des peuples, des tribus, des langues, des couleurs différentes… et une Histoire. L’Homme s’est trouvé soumis aux contraintes de l’espace et du temps et limité par sa finitude.

Mais il lui reste la possibilité de mettre ses facultés -dont il a la responsabilité- au service du bien, de s’ouvrir aux nations et aux peuples, de rappeler le convenu conformément à ce qui est reconnu (ma’rouf), de remercier Dieu pour le bienfait de la foi en transmettant aux peuples et aux tribus la miséricorde de l’islam et la bonne nouvelle que l’Homme n’a pas été créé futilement.

Il est nécessaire pour celui qui se réveille au son de ces exhortations et des réalités par-delà la mort, de s’éduquer aux vertus de foi et de rigueur afin de pouvoir traverser les épreuves et les extravagances de la vie ici-bas.

Le Minhâj est prophétique et coranique. Il a été institué par Celui qui a crée l’Homme et l’a parfaitement harmonisé et équilibré (c’est pourquoi il lui est accessible et correspond parfaitement à sa réalité). Ensuite, il a été mis en pratique par le Messager de Dieu de manière effective, dans le temps, en toute circonstance et en toute sagesse (pour qu’il y ait un paradigme concret servant d’étalon).

Le premier acte accomplie par l’éducateur recevant la Révélation, c’est de se préparer à prier la nuit, récitant le Coran, invoquant Dieu, sollicitant son pardon, se consacrant exclusivement à Lui, à son adoration.

Ainsi, La troisième Sourate qui lui a été révélée, comprend l’instruction divine au prophète et à ses compagnons de prier la nuit. Une transition qui les portent et les transportent de la négligence à la présence à Dieu.

Dieu (qu’Il soit glorifié) dit dans cette sourate: « Ô toi qui te cache le visage dans tes vêtements! Lève-toi la nuit (pour ton oraison), rien qu’un peu. Une moitié de la nuit, que tu diminues cette moitié d’un moment ou la rallonges. Et psalmodie le Coran distinctement.« 

C’est ainsi que commence la purification! C’est ainsi que commence l’islam. En se retournant contre son habitude. Et c’est ainsi que commence le Retour à Dieu qui transforme la personne. 

Le Prophète (Que Dieu répande sur lui Sa Grâce et Sa Paix) a passé lui et ses compagnons des nuits entière à prier, de longues années durant. La veillée nocturne par les prières surérogatoires, la lecture du Coran, les invocations et l’humilité pieuse restent un passage obligé en tant que prélude dans le monde de la purification et de la sanctification.

Néanmoins, le porteur de foi en phase de purification n’est pas celui qui consacre ses nuits et ses journées à la prosternation. Il serait alors un dévot fuyant le monde. Il aura privilégié la vertu individuelle au détriment de la méthode coranique prophétique qui appelle à l’effort, à la participation, au témoignage devant les gens et à la résistance pour Dieu devant l’injustice.

Cette méthode, comme cela est relaté dans la troisième sourate révélée, est: « La prière pendant la première partie de la nuit est plus efficace et plus propice pour la récitation. Tu as, dans la journée, à vaquer à de longues occupations. Et rappelle-toi le nom de ton Seigneur et consacre-toi totalement à Lui« 

La nuit du porteur de foi est dédiée à la dévotion pieuse. Sa journée est réservée à fournir une longue carrière c’est-à-dire vaquer d’une part à ses occupations terrestres (tel chercher à gagner sa vie) et d’autre part à ses occupations pour la Vie Dernière. La différence entre la vie terrestre du croyant et sa Vie Dernière n’est que d’ordre terminologique. Sinon, toute son action est un effort pour Dieu, de nuit comme de jour.

Les croyants et les croyantes ont dans leur journée deux moments privilégiés: la nuit et le jour. Dès lors que leurs nuits correspondent aux nuits de ceux qui se dédient entièrement à Dieu, et que leurs journées ressemblent aux journées des résistants, leur vie entière est alors une vie de pureté.

C’est cela le pied de porte à l’éducation prophétique qui effectue une transformation (nouqla) par le passage de la nuit de jouissance et du jour de la vacuité vers le temps de la rigueur. Un passage d’une vie de futilités vers celle des valeurs et du sens.


D’après « Mihnat al-‘Aql al-Muslim Bayna Syâdat al-Wahy Wa Saytarat al-Hawâ », Abdessalam Yassine


[1] Coran, Sourate Le fendillement, versets 6-15

[2] Coran, Sourate La fissuration, versets 6-19

[3] Coran, Sourate Le pèlerinage, versets 1-2

[4] Coran, Sourate Le créateur, verset 5

[5] Coran, Sourate Les chambres, versets 13

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.