PSM en ligne

La violence psychologique au sein du couple

Lorsque l’on parle de violence conjugale, l’image des « femmes battues » nous vient directement à l’esprit. Des coups pouvant être quotidiens et réguliers, donnés pour un oui ou pour un non. Des coups que des milliers de femmes subissent chaque jour de par le monde.

Il existe des violences dont on parle peu mais dont les cas sont pourtant très nombreux. Une violence qui n’est pas physique vécue par de très nombreuses femmes et même parfois par les hommes. Les témoignages des hommes subissant les violences conjugales sont peu nombreux car il est difficile pour un homme de parler d’un sujet aussi délicat.

La violence conjugale n’est pas seulement physique mais peut aussi exister d’une façon plus ou moins grande sur le plan psychologique. Le (a) croyant (e) se doit d’avoir un comportement de douceur, de tendresse, d’affection et de miséricorde envers les humains alors s’il lui est demandé d’être ainsi avec les gens qui l’entourent, que dire alors du comportement qu’il doit avoir envers celle (celui) qui partage sa vie et qu’il ( elle) a pris pour épouse (x) devant Dieu dans un engagement solennel, qui est celui des liens sacrés du mariage ?

La définition de la violence conjugale est la suivante : « la violence conjugale (ou violence domestique) est la violence exercée par un des conjoints sur l'autre, au sein d'un couple. Elle s'exprime par des agressions physiques, psychologiques, sexuelles, des menaces ou des contraintes, qui peuvent aller jusqu'à la mort. » (Wikipédia)

Pendant longtemps les écrits concernant le mariage en Islam se basaient seulement et longuement sur les droits et devoirs de chacun. Si ce sont des points importants que chaque futur marié se doit de connaître, il est également important de comprendre que le mariage ne peut être basé que sur cela en oubliant que le principal moteur d’un couple sera la relation d’amour, de bienveillance, de miséricorde, de partage, de compassion, de don de soi… Qui permettra une relation épanouie et saine où nul ne cherche à « écraser ou à soumettre » l’autre.

La violence physique est le lot de nombreuses femmes et la violence psychologique plus subtile existe aussi dans les foyers des croyants qui cherchent pourtant à atteindre le Paradis.

Combien  sont nombreuses ces femmes qui chaque jour s’entendent dire ou sous-entendre que si elles ne sont pas contentes, elles peuvent rentrer chez leurs parents ! Paroles extrêmement violentes à entendre. Ceci n’est-il pas de la violence conjugale ?

Combien sont nombreuses ces femmes qui chaque jour doivent se plier aux exigences d’un homme sous la contrainte sans qu’elle n’ait le droit à la parole ! Situation extrêmement violente à vivre. Ceci n’est-il pas de la violence conjugale ?

Combien sont nombreuses ces femmes qui chaque jour doivent étouffer leurs sentiments et les enterrer au plus profond d’elles-mêmes car elles n’ont pas le droit d’exprimer leurs mécontentements ni leurs désaccords ! Sentiment extrêmement violent à vivre. Ceci n’est-il pas de la violence conjugale ?

Combien sont nombreuses ces femmes qui chaque jour vivent dans l’humiliation et le rabaissement ? Etant chaque jour obligée de fournir encore plus d’efforts envers un époux ingrat et éternellement insatisfait. Situation épuisante et violente. Ceci n’est-il pas de la violence conjugale ?

Combien sont nombreuses ces femmes qui chaque jour vivent dans la peur de voir leurs conjoints s’emporter et hausser le ton voire même pire: se mettre en colère au point d’en arriver peut-être un jour à lever la main sur elles? Ceci n’est-il pas de la violence conjugale ?

L’islam base le mariage sur une relation de confiance, de respect de l’autre (de ses idées, de ses besoins, de ses émotions et sentiments…), d’entraide, de tendresse et de douceur !

Se servir de sa force sur un être fragile comme la femme n’est pas le comportement du croyant qui veut atteindre l’excellence. Se servir de son rang de chef de famille pour écraser son épouse, avoir sur elle le dessus, la pousser à perdre sa personnalité, sa confiance en elle et son autonomie n’est pas l’Islam, décidément pas l’Islam !!!

Une épouse a besoin de se sentir en sécurité auprès de son époux, se sentir reconnue dans ses émotions, ses sentiments, ses besoins affectifs. Être valorisée, choyée et aimée. Le prophète (paix et salut sur lui) n’a cessé de recommander de bien traiter l’épouse, n’a-t-il pas dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui est le meilleur avec sa femme et je suis le meilleur avec mes épouses »

Celui qui recherche à imiter le prophète (paix et salut sur lui) refuse la violence conjugale, la condamne et la combat. Il voit en la femme, un être à protéger et non un être à écraser. Il voit en la femme, un être qui le complète et non un être qu’il soumet. Il voit en la femme, un être à respecter et non un être à violenter d’une quelconque manière.

Il voit en toutes les femmes des être précieux et en sa femme, un don et un cadeau de Dieu !

Nous disons « non » aux violences faites aux femmes peu importe qui elles sont et peu importe la nature de ces violences. Nous portons la foi, nous portons le message et c’est pour cela que nous sommes de tous les combats !

© 2017 PSM en ligne.