PSM en ligne

Nos enfants et les assises de la foi

Nombreux sont les moments d’échanges que l’on partage avec nos enfants.

Qu’ils soient nos propres petits bouts ou juste les enfants qui nous entourent, les moments de partages avec eux sont d’une valeur inestimable.

Innocents, spontanés, naïfs, curieux ils nous apportent certainement ce qu’il nous manque en devenant adulte. Ils sont de nature à poser des questions, à vouloir comprendre, à aller au fond des choses. Ils nous poussent au questionnement, ils nous poussent à être admiratifs de tout ce qui nous entoure.

Si les moments que nous pouvons partager avec eux sont nombreux, l’assise de la foi partagée avec ces petits êtres à la fitra (prime nature) encore préservée est une chose à ne pas manquer.

Nous avons tous goûté un jour ou l’autre les délices d’une assise de la foi partagée avec nos semblables. Que de sérénité ! Que de tranquillité ! Que de miséricorde déversée sur nos cœurs en recherche incessante de bonheur et de paix.

Si ces moments sont importants et nous apportent beaucoup, comment pouvons-nous priver nos enfants de vivre cette expérience qui laissera une empreinte indélébile au plus profond de leurs êtres ?

L’assise de la foi est un moyen de se ressourcer, d’arrêter notre course effrénée dans nos quotidiens tellement remplis, de penser un moment à Celui qui panse nos blessures et nos cicatrices, un moment de partage, d’échange et de connaissances que nos enfants doivent vivre.

L’assise de la foi illumine nos foyers et permet de libérer la parole. Nous pouvons lire dans de nombreux articles et livres qu’il est essentiel de dialoguer et d’ouvrir des espaces de discussion avec nos enfants, l’assise de la foi est un moyen parfait pour cela !

Adaptée selon le quotidien de chaque famille, l’assise prend une place plus ou moins longue selon l’âge des enfants. Assis en rond tous ensemble de préférence à même le sol, à un moment où l’esprit n’est pas préoccupé par les choses de cette vie ici-bas et par nos différentes responsabilités. L’ouverture faite au travers de la lecture du Coran récitée par une voix enfantine et voilà que le climat paisible est posé.

S’ensuit un échange à partir de quelques versets de Dieu exalté Soit Son nom et des hadiths du Noble Prophète (Paix et Salut de Dieu sur Lui) et voici que l’échange commence.

Illustrer nos propos par des exemples concrets employant des termes que tous peuvent comprendre et englobant tout cela de douceur et d’amour voilà une petite réunion de famille qui n’a pas son pareil. Tous veulent participer et dire ce qu’ils en pensent. Il faudra penser à recadrer les choses en rappelant que les anges sont présents avec nous, qu’il faut s’écouter et ne pas se couper la parole.

Les cœurs de ces petits êtres qui parlent nous feront nous émouvoir, nous feront sourire voire même rire aux éclats.

L’assise de la foi est un moment propice pour renforcer la relation avec nos enfants, leur montrer toute l’importance que nous donnons à ce qu’ils disent, les laisser « se raconter » à leurs façons et leur dire comme nous les aimons.

Devenue adulte aujourd’hui, je revois la petite fille que j’étais et les assises de la foi partagée avec mes parents. Je me souviens de cette phrase de mon père qui a marqué d’une empreinte indélébile mon âme : « Je vous aime et je ne peux m’imaginer au Paradis sans que l’un de vous n’y soit »… Entre les larmes et les rires, il a su durant plus d’une dizaine d’années être assidu en nous réunissant pour des moments de foi avec les faibles connaissances qu’il avait et les moyens dont il disposait. Il a su être là pour nous rappeler de Lui sans jamais baisser les bras.

Un enfant a besoin de se sentir en sécurité, besoin de comprendre pourquoi il est sur cette Terre, besoin d’être accompagné et dirigé et c’est là le plus grand défi que nous devons relever. Etre des modèles pour nos enfants en montrant l’exemple et en nous éduquant nous-mêmes.

Parler du Divin à nos enfants peut se faire à tout moment :

1) lors d’une sortie

2) avant le coucher

3) en prenant un repas

4) en observant la nature et les animaux

5) sur la route de l’école

Etc.

Tout est propice au rappel de Dieu. Il ne faut pas s’en priver et leur parler encore et toujours de Celui qui les a créés.

L’assise de la foi se terminant par des invocations, nous pouvons laisser chaque fois un enfant différent clôturer notre assise, cela lui permettra de se sentir important et autorisé à demander ce qu’il veut : « une grande rivière de chocolat au Paradis, ma peluche préférée qui sera vivante et me tiendra compagnie là-haut et plein de bonbons à manger toute la journée ». Leurs prières nous font sourire et peuvent même nous émouvoir lorsque de leurs petites voix ils demandent à Dieu que la personne chère que nous avons perdue soit au Paradis et heureuse.

L’assise de la foi devient assise de l’amour, assise du lien, assise des cœurs unis pour ne faire qu’un.

On se rend compte alors à travers ces moments précieux que nous voulions leur apprendre des choses, et que c’est finalement eux qui nous en apprennent le plus sur Dieu, sur l’amour et sur nous-mêmes…

© 2017 PSM en ligne.