All for Joomla All for Webmasters
jeudi 21 mars 2019

Suis-je empathique avec mes enfants ?

Bon nombre de parents disent ne pas arriver à canaliser l’énergie de leur « tête brune ». Et oui, élever ses enfants dans la sérénité et le calme n’est pas toujours chose facile, et la cellule familiale peut se retrouver embarquée dans d’étroites impasses de communication où la patience de chacun est mise à rude épreuve.

Ce petit invité qui frappe à ta porte…

Il était une fois, une croyante et un croyant, qui s’unirent pour Dieu… De la tendresse, quelques tumultes, de la joie, des épreuves, de l’amour en Dieu, des déceptions, un épanouissement spirituel, du bonheur, puis, soudain… : « toc, toc, toc !? ».

La réussite scolaire de mon enfant

Il y a certaines choses dans la vie dont nous ne pouvons passer à côté. Des choses dont nous devrions toutes et tous faire une priorité. La réussite scolaire de nos enfants après leur éducation spirituelle doit être un but à atteindre.

Fini les vacances, c’est la rentrée !

Fini les grandes vacances. L’été, même si le soleil n’était pas au rendez-vous pour certains, nous a permis de vivre autrement pour notre plus grand bien. Même pour celles et ceux qui n’ont pas voyagé, nous avons rechargé nos batteries. Mais voilà que la rentrée arrive…

Burn-out maternel

Lorsque j’étais enfant, les contes que je lisais finissaient très souvent par « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Chaque lecteur devait se faire une idée de la suite car le conte ne disait pas comment étaient les enfants et quelle vie la princesse, alors devenue reine, avait avec ses petits trésors.

Le livre ou la télévision

La jeunesse regarde la télévision environ deux heures par jour, temps qui varie selon les pays et le niveau de développement. La télévision est un moyen de communication attractif qui offre des loisirs aux jeunes : films, musiques, jeux et autres émissions. Elle a un attrait et une richesse visuelle que n’a pas l’écrit. Cependant, la lecture d’ouvrages reste la base de la vraie culture, du savoir. L’image télévisuelle est agréable à la vue, mais éphémère, elle ne fait pas assez travailler l’esprit. C’est toute la différence entre l’écrit et l’image. L’audiovisuel sollicite la vue et l’ouïe, mais favorise rarement le temps de la réflexion.

La jeunesse : itinéraire d’un volcan

Dans la communauté, le regard envers la jeunesse est sévère, le constat cinglant : cette génération est mauvaise, immature, destructrice, matérialiste, … De surcroit, les mosquées, outragées par la désertion des jeunes dans leur rang et de leur attitude assurée, s’en plaignent. Les écoles se résignent à assurer un rôle passif, mais face à cela, peu de solutions, si ce n’est des concepts enfantins ou réservés aux adultes qui furent miniaturisés. Or, il convient de partir depuis ces jeunes, leurs situations, leurs souffrances, leurs rêves, leurs sentiments, sur une terre de braises. Il est clair que les ados sont difficiles à gérer, mais d’une puissance d’attachement sans égal. Ces volcans actifs deviennent finalement fertiles pour la culture de la vertu et la pollinisation élargie de leur monde.

La violence à l’adolescence, comprendre pour mieux prévenir

La question de la violence est-elle récurrente à l'adolescence ?

La violence est une question universelle qui traverse toutes les civilisations, toutes les étapes de la vie et notamment l'adolescence. Il est difficile d'imaginer une adolescence sans violence parce que le processus adolescent est violent en lui-même. On parle de la « crise adolescente » car c'est une véritable crise existentielle, une révolution interne qui se joue pour le jeune.

L’enfant face à la mort d’un parent

La mort d'un proche, d'un parent reste vraisemblablement l'une des expériences les plus marquantes de l'existence même si nous savons bien que notre vie sur terre n’est qu’une étape et que la mort signe le passage vers un destin éternel. Que l'on soit adulte ou enfant, cette perte nous laisse orphelin face à une absence irréversible. Si la mort d'un parent est potentiellement traumatique pour l'adulte, elle l'est davantage pour le jeune enfant qui se retrouve privé soudainement d'une relation essentielle à son équilibre psycho-affectif. Son paysage psychologique s'en trouve bouleversé, toutes ses croyances, ses repères sont mis à mal.

Comment exercer l’autorité sur son enfant ? (2/2)

Au cours de son développement, s’opposer à l’adulte est normal chez l’enfant. Il prend conscience qu’il ne veut plus être soumis. Le non qu’il dit vers 15 mois est une étape importante. Parce qu’il vous a entendu dire non depuis qu’il touche à tout et surtout depuis qu’il marche, et que donc les risques se sont multipliés, il l’a intégré et vous le dit à son tour. Tout est alors occasion de dire non. Ces périodes sont dures à vivre pour les parents mais essentielles au développement psychologique de l’enfant. Ne vous dîtes pas que c’est contre vous, qu’il commence à ne plus vous écouter ou que vous n’avez pas assez d’autorité.

Free WordPress Themes, Free Android Games