Le Liban, miroir d’un monde devenu compliqué et dangereux

Le Liban est un petit pays équivalant à une région française: 10 452 Km2. Pourtant il est au centre de toutes les préoccupations géostratégiques et surtout de toutes les influences régionales et internationales. Non seulement tout est possible au Liban, mais également, tout se joue au Liban comme sur un grand échiquier mondial qui malheureusement dépasse, de loin, ce petit pays.

Nous avons encore en mémoire l’explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020.

Nous ne ferons pas une analyse de ce qui s’est passé. A ce jour, l’enquête officielle n’a pas encore débuté et il est trop de tôt pour se livrer à une quelconque analyse de la situation.

Par ailleurs, le Liban est touché par une terrible crise économique due en partie à une mauvaise gestion et à une corruption généralisée de son système politique. Cela a débouché sur une crise de confiance dans le système bancaire : les dépôts des épargnants sont gelés depuis octobre 2019 et un risque de faillite généralisée du système bancaire n’est pas exclu.

A cela s’ajoute l’embargo américain sur le Hezbollah, acteur politique majeur de la scène libanaise  mais qui, au final, a impacté le petit citoyen et destructuré et pénalisé tout le système social et économique du pays. De la bouche du président Macron lors de son entretien avec le président Trump durant la conférence pour la levée de fonds pour l’aide d’urgence suite à l’explosion : « Les sanctions ont eu un effet quasi nul sur ce parti ».

Aussi, quand on observe la scène libanaise et qu’on l’étudie à la lumière des enseignements prophétiques, nous sommes interpellés sur le sens du plus noble des combats que nous devrons mener, en tant que croyants porteurs du message universel et de paix,  dans les années futures : le devenir de l’homme !

En effet, Le Liban est un miroir de ce que l’homme est devenu pour l’homme. Ce minuscule pays avec

18 religions reconnues officiellement est un véritable laboratoire. « Ses communautés » sont condamnées à trouver des solutions à leurs divergences et devront continuer à y vivre ensemble. A plus grande échelle, c’est exactement la même image du Moyen-Orient et plus largement du monde arabe. A fortiori, c’est aussi l’image de toute la planète où nous devrons surmonter nos différences pour construire un monde meilleur.

L’explosion de Beyrouth a avant tout démontré la folie destructrice de l’homme. Des produits dangereux, stockés depuis plusieurs années, au vu et au su de toute la communauté internationale.

L’homme est capable de produire des armes de destruction massive, de plus en plus puissantes et destructrices d’année en année.

Comme dans beaucoup de pays, on observe bien avant l’explosion, la faillite d’un système et de toute une société et cela sous plusieurs aspects : social, économique, politique et même moral.

Il appartient au croyant, ayant un cœur vivant, un cœur empli d’amour et de compassion, d’assumer son rôle, celui dont Dieu, le Très-Haut, et Son messager l’ont gratifié : à savoir faire partie d’une communauté de juste milieu et de ne pas être complice des turpitudes de ce monde mais au contraire de les dénoncer.

La construction du monde de demain commencera avec la prise de conscience des enjeux du monde d’aujourd’hui. Avoir une lecture des événements contemporains avec un cœur conscient et vivant, fera de nous des acteurs à forte valeur ajoutée demain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page