Raconte-moi PSM : Un engagement porté par des liens

Je m’appelle Khalid, je suis marié et père de famille, je vis à Lyon depuis plusieurs années.

Mon cheminement personnel a débuté lorsque j’étais jeune avec notamment le film « Le Message », je me souviens l’avoir regardé et avoir été impressionné par l’histoire ; portant le prénom de Khalid, le personnage de Khalid ibn Al walid (que Dieu l’agrée) fut un exemple pour moi.

A l’adolescence, j’ai rencontré un groupe de personnes engagées qui allaient vers les autres pour leur parler de la foi, ce sera le début d’une fraternité ; j’assistais avec eux à différentes activités : j’étais avide de savoir et d’assises spirituelles, j’appris auprès d’eux beaucoup de choses mais il me manquait quelque chose.

Spirituellement, je sentais que j’avançais dans ma foi, je vivais des choses très fortes et mon cœur refusait de les vivre seul. Je ne concevais pas que de telles richesses, de tels moments forts ne soient pas partagés avec les autres. Je sentais grandir en moi l’envie de partager.

Je m’accrochais à des modèles de grandes personnalités d’hier et d’aujourd’hui, vivantes ou non. Je m’inspirais d’exemples tels que les compagnons qui, après avoir appris auprès du messager de Dieu (paix et salut sur lui), s’en allaient aux quatre coins du monde pour transmettre le message.

Je me suis enrichi auprès des différents acteurs associatifs rencontrés, je me formais sur le terrain. Je côtoyais alors des gens engagés pour la communauté, engagés et présents également dans la société. Je voyais en eux des hommes instruits et cultivés ayant des parcours universitaires de qualité. J’ai exercé mes premières responsabilités d’acteur associatif au sein du centre islamique de Genève après plusieurs étapes et de belles rencontres.

Pourtant je vivais une crise intérieure, j’avais un grand besoin d’accompagnement … Je lisais beaucoup de livres sur les réformateurs mais la foi ne s’apprend pas dans les livres, elle se transmet de cœur à cœur, je sentais que j’avais besoin d’un accompagnement quotidien, une bonne compagnie, un cadre pour cheminer. Je pensais qu’il n’existait pas de réformateur à notre époque ! Je découvrirai, à travers un livre, un homme qui me fascinera car répondant à ma recherche intérieure.

Un jour, on me recommanda un livre : « la révolution à l’heure de l’Islam », l’un des grands écrits de l’imam rénovateur Abdessalam Yassine (que Dieu le prenne en Miséricorde). Un livre que j’ai pris soin de lire attentivement et qui m’a poussé à la réflexion…

Puis lors d’un voyage au Maroc, je rencontrai des frères qui me dirigèrent vers PSM en France. J’apprenais ensuite l’existence de PSM dans ma ville et c’est ainsi que je commençai mes premières assises avec PSM Rhône-Alpes : PSM répondait à mes attentes, je découvrais les différentes assises d’éducation spirituelle et le large champ de travail au niveau participatif.

Je suis engagé au sein de PSM Rhônes-Alpes : passionné par la relation avec nos concitoyens musulmans ou non, je travaille pour plus de proximité entre les communautés.

Nous avons des partenariats avec la communauté turque, nous nous engageons aussi contre l’islamophobie et mettons en place des conférences, assistons à différents congrès dans notre ville.

Nous sommes très proches de l’association Alternative catholique avec qui nous faisons énormément de choses : rupture du jeûne, gîtes, conférences…et plus récemment des ateliers sur le terrorisme !

Nous avons mis en place des cafés-débats : discussion autour d’un livre, d’un sujet, d’une intervention avec les différentes communautés de la ville afin tisser des liens, construire des ponts, aller vers ceux qui ne pensent pas comme nous. Je me retrouve dans le dialogue citoyen et inter-religieux et la rencontre des êtres humains !

Impliqués dans la question de la Palestine, nous sommes présents dans les différentes grandes actions et manifestations pour cette cause.

C’est ainsi que je vis ma foi et c’est ainsi que je suis persuadé qu’elle doit se vivre tel que nous l’enseigne l’imam Abdessalam yassine dans son livre « islamiser la modernité » page 20 : 

« Nous vous tendons la main, âmes sœurs en humanité, quelles que soient vos convictions tant que la compassion humaine et l’amour animeront vos cœurs et vos actes. Nous sommes et nous serons toujours disposés, forts et confiants en la miséricorde de Dieu -exalté et magnifié soit Son Nom-, à tendre la main aux hommes et aux femmes de bonne volonté et de noble disposition. »

Je ne conçois pas ma vie avec une spiritualité individuelle que je vivrai chez moi entre quatre murs. Je sens que j’ai rempli un rôle lorsque je partage avec les autres ce que j’apprends, lorsque je vais vers les autres, j’ai le sentiment d’avoir accompli mon devoir sur Terre. Mon engagement me permet de comprendre des sens profonds de notre séjour sur cette Terre, il y a le Coran, le livre de Dieu et il y a le livre déployé qui est l’univers… Dieu nous montre Ses signes dans Sa création et dans les êtres qu’il a créés. Il faut aller vers les autres pour comprendre aussi la Parole divine.

Les stations spirituelles fortes que je vis au sein de PSM m’aident à ne pas me perdre. L’engagement ne doit pas nous faire oublier l’éducation de nos âmes. C’est ainsi que je recharge mes batteries auprès de mes frères lors des assises de la foi, des veillées nocturnes, des retraites spirituelles : les moments de spiritualité permettent de se souvenir de la raison de notre engagement, permettent d’éduquer nos égos à affronter les difficultés et obstacles, ils apaisent le cœur et l’âme et leur rappellent l’essentiel.

Se ressourcer dans les stations spirituelles est primordial, point de spiritualité sans participation et point de participation sans spiritualité. Travailler sa foi et son cœur permet de voir le monde beau, permet de voir les gens beaux, l’amour en Dieu se crée au contact des gens.

Nous sommes de passage sur cette Terre, je veux pouvoir laisser des traces, je veux être une porte de bien pour les autres. Ainsi, ce qui m’anime est la finalité de mon engagement : tout est pour Dieu, et également la passion de rencontrer les autres, de m’ouvrir aux autres, n’avons-nous finalement pas été créés par tribus afin de s’entre-connaître ?

Dieu le Très-Haut dit : « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand-Connaisseur. » (S49/V13).

Aussi, il faut être bien accompagné, ne pas se perdre et surtout comprendre que l’engagement doit être accompagné de bonnes intentions qui donneront toute sa dimension noble à notre travail participatif.

La présence avec Dieu se trouve dans l’engagement, Dieu est aussi dans le partage avec les autres, dans l’échange avec les autres, dans le sacrifice que l’on fait pour construire la société avec tous ceux qui désirent apporter la paix à ce monde !

Un commentaire

  1. salam 3alaykom, témoignage poignant, je suis aussi en quête de Salam, je souhaite rejoindre Psm à Lyon ou ailleurs, je n’ai que Dieu ..comment faire si possible de vous rejoindre salam 3alaykom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer