La beauté de la Femme

0
234

Texte rédigé à l’occasion du concours d’éloquence, organisé par PSM IDF, à l’occasion de la fête de l’Aïd Fitr, en juin 2019

Cher lecteur, chère lectrice, as-tu déjà réfléchi à la beauté ? Qu’est-ce que c’est pour toi ? Quels en sont tes critères ?

La beauté est une notion impossible à définir. Chacun en a sa propre idée. La conception de la beauté évolue avec le temps, change en fonction des cultures. C’est l’image d’un idéal guidé par la société. On grandit dans un monde où il existe un standard, un modèle prétendument parfait. D’après Kant, « Le beau est l’objet d’une satisfaction désintéressée et libre », la beauté serait donc un élément sans finalité utilitaire. Est-ce un idéal inaccessible ou dépend-elle d’un certain regard ? Une question qui demeure sans réponse. Autour de cette notion, la beauté de la femme est un sujet fréquent. Dès lors, la représentation de l’idéal de beauté féminine occupe une place importante. Le sujet que j’aimerais aborder est la beauté de la femme. Ne t’inquiète pas, que tu sois une femme ou un homme ce sujet t’intéressera. Vois-tu, les femmes doivent respecter certains critères pour être vues comme « belles ». Bien-sûr ces critères changent et évoluent en fonction des personnes. Peut-être as-tu déjà trouvé une femme belle tandis qu’un autre la trouvait laide. Peut-être as-tu déjà jugé une femme parce qu’elle ne répondait pas à tes critères. Peut-être as-tu toi-même déjà été catalogué(e) et dénigré(e) ? Avant de poursuivre, pose-toi ces questions. Il faut que tu y répondes afin de te représenter ta conception de la beauté avant de connaître la mienne. Tu commences à deviner ce que je veux te montrer, n’est-ce pas ? Je veux te montrer ce que je pense de la beauté.

La beauté est un sujet important pour moi. En réfléchissant je me suis rendu compte qu’elle était omniprésente dans notre vie. Elle représente ce que nous cherchons et elle détermine les premières impressions qu’une personne a sur nous. Je veux que chaque femme soit considérée à sa juste valeur. Le physique d’une femme n’est ni sa limite ni sa définition et le physique de chaque femme possède son parachèvement. Nos yeux clos ne voient pas la beauté éthérée. Celle-ci est subjective. Elle est trop relative, trop personnelle pour être mise dans une case. Elle peut être visible partout comme nulle part. De plus, beauté ne veut pas dire bonté. Le Cheikh Ibn `Othaymiine a dit que la meilleure femme est celle qui arrive à combiner la beauté physique et la beauté morale car la beauté cache parfois pire laideur que l’apparence physique. Mais malgré cela, elle reste enracinée dans notre société. Je consens à admettre qu’on peut ne pas percevoir de la beauté partout, c’est tout à fait normal. Seulement, je désire te montrer que la laideur n’existe pas. Nous la blâmons de n’être qu’une déformation infortunée des esprits. Tu apprendras que la perception de la beauté est une échelle. À l’étage le plus bas, le plus facile à atteindre se trouve la femme avec une beauté stéréotypée. Plus on monte et plus il est difficile de percevoir la beauté.

Jusqu’ici j’ai parlé de la beauté perçue par les autres mais je n’ai pas parlé de la perception de la beauté sur soi-même. Pour une femme c’est très important de se trouver belle. Si tu te regardes dans le miroir et que tu vois une femme laide, il sera difficile d’avoir confiance en toi et de te sentir bien dans ton corps. Aujourd’hui, se trouver belle est délicat. La perception de la beauté est influencée et elle est manipulable par l’environnement. Les réseaux sociaux tel qu’Instagram participent à cette manipulation. Ils mettent en avant des corps aux courbes parfaites, des chevelures de rêve, des peaux lisses et des bouches pulpeuses. Qui n’est jamais tombé sur des photos idylliques d’influenceuses ? Ces images sont souvent améliorées et ne représentent pas la réalité, pour autant elles s’avèrent néfastes à l’image que nous renvoie notre beauté. Se comparer à ces femmes n’est jamais bénéfique et ces réseaux possèdent un pouvoir de fascination et constitue un idéal à atteindre. Or, ces photos sont rarement un miroir de la réalité et l’idéal est donc inaccessible. La beauté de l’âme devrait l’emporter sur la beauté physique. Cependant, comment mettre ceci en application lorsque des femmes ayant toutes les mêmes critères de beauté sont autant idolâtrées ? Les jeunes femmes qui prennent ces photos pour modèle ne s’imaginent pas le travail fait derrière ces photos, à savoir des heures de recherches pour trouver le bon angle, la bonne pose, la bonne luminosité, la bonne tenue, le bon maquillage ou encore le bon filtre. Pire, certains de ces visages ou corps ont tout simplement été modifiés grâce à la chirurgie esthétique. Toutes ces influenceuses représentent un pourcentage infiniment petit de la population de femmes sur terre, qui s’élève à 3,8 milliards. Ne laissons donc pas cette petite portion de femmes représenter un idéal de beauté féminine et ne laissons pas l’environnement nous imposer des diktats.

Dans un hadith, le prophète (paix et salut sur lui) dit « Dieu est Beau et Il aime la beauté. » (1) Nul doute qu’en Islam, la beauté est une caractéristique très importante mais aussi, une qualité du corps et du cœur. Dans un monde où les critères de beauté semblent changer d’année en année en fonction des tendances et des personnalités, il est important de se rappeler ce que Le Très Haut dit dans le Coran « Certes, Nous avons créé l’être humain dans la forme la plus parfaite » (2).  Ainsi, comment ose-t-on juger qui que ce soit sur son physique quand nous savons que dans l’univers Dieu le Très Haut a fait de l’humain la plus noble, la plus belle et la plus parfaite de toutes Ses créatures ? À l’origine même de sa création, l’être humain est d’une nature parfaite.

Ainsi arrêtons de réprouver la laideur car nous ne possédons pas la capacité de pouvoir en extirper la beauté. Arrêtons d’avoir un esprit fermé qui ne voit que la beauté stéréotypée et qui ne perçoit pas la beauté ineffable. Arrêtons d’avoir un regard superficiel et choisissons de regarder le monde en mobilisant nos sens, nos émotions et notre sensibilité. Penses-tu être prêt à ouvrir ton esprit pour découvrir toutes les formes de beauté ? Penses-tu être prêt à gravir l’échelle pour percevoir la beauté éthérée ? Pour conclure, souviens-toi que la laideur est condamnée de par notre incapacité à en extraire la beauté.

(1)   Hadith rapporté par Muslim

(2)   Coran : sourate 95, verset 4

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.