Le connais-tu vraiment ?

0
208

Il y a une chose que je demandais à Dieu de m’accorder dans mes invocations depuis longtemps. Le problème c’est que je n’étais pas constante dans cette demande et que je finissais par me lasser et ne plus être assidue.

Je sais que parmi les conditions de l’exaucement il y a le fait d’être convaincu que Dieu nous exaucera car Il est capable de toute chose et que rien ne Lui est impossible. De ce fait il ne faut pas se dire « j’ai demandé mais je n’ai pas été exaucée ». Mais moi, dans l’attente de ma réponse, je me demandais si cette chose qui tardait faisait vraiment partie de mon destin ? Et si Dieu décide de m’éprouver en me refusant cette chose ?

Or, d’après Thawban, que Dieu l’agrée, le Prophète, paix et  salut sur lui, a dit: « Ne repousse le destin que l’invocation »(1)

De plus, un parmi les 99 Noms de Dieu est Al Moujib (Celui qui exauce).

Avant d’entreprendre ma réflexion sur le problème, je n’avais connaissance que du hadith et malgré cela ma peur de ne pas être exaucée et mon manque de persévérance dans mes invocations étaient toujours présents.

Je me suis donc mise à réfléchir. J’ai essayé de me convaincre qu’il ne fallait pas que je doute sur l’exaucement de mon invocation, mais en vain. Toujours au même stade.

Puis, je me suis rendue compte que ce doute traduisait un manque de confiance en Dieu.

Une fois le problème identifié il fallait y remédier. Je me suis mise à écouter une conférence qui traitait de la confiance en Dieu. Je l’ai écoutée plusieurs fois et malgré cela mon niveau de confiance était au même stade. J’ai compris de la conférence qu’il fallait s’en remettre à Lui pour toute chose, qu’il ne fallait pas s’impatienter dans sa demande. Et mon gros problème c’était bien ça: l’impatience. Au bout d’une semaine à peine je commençais déjà à m’impatienter et mes invocations étaient de moins « bonne qualité» et moins fréquentes. Maintenant que je savais qu’il fallait que je place ma confiance en Dieu je me suis demandé comment faire pour y arriver ?

Tout d’abord, je me suis rapprochée du Coran et le lisais plus souvent.

J’y ai découvert plein de versets où Dieu parle de Lui.

Dieu, parle de Lui. Oui, c’est-à-dire qu’il se donne très souvent des qualificatifs comme « Omniscient », « Entend tout », « Pardonneur », « Miséricordieux », etc.  À plusieurs reprises j’ai lu cette même expression qui revenait très souvent en fin de verset « c’est Lui Le Puissant, Le Sage ». Ces deux mots étaient toujours l’un après l’autre, toujours dans cet ordre-là. C’était une lecture réfléchie que j’avais décidé d’entreprendre c’est-à-dire que je devais lire avec méditation. Je me suis donc arrêtée sur ces deux qualificatifs de Dieu qu’Il utilisait fréquemment et j’ai alors cherché leur définition.

Qu’est-ce que Le Puissant ? Qu’est-ce que la puissance ? Qu’est-ce que Le Sage ? Qu’est-ce que la sagesse ?

J’ai cherché d’abord des définitions « normales » dans le dictionnaire. Ces définitions étaient données au sens humain, par exemple un homme sage c’est un homme capable de faire preuve de sûreté dans ses jugements et sa conduite, qui agit avec réflexion, qui est prudent.

Mais comment ces traits de caractère pourraient-ils être applicables pour Dieu ? Pourquoi est-ce qu’Il irait faire preuve de sagesse pour une décision ? Dieu prend-Il des décisions ?

Et là bouuum ! Prise de conscience: je ne connais pas Dieu.

Tous ces Noms que j’avais appris de Lui à travers ma lecture j’étais incapable de les définir, d’expliquer comment Dieu les mettait en pratique.

J’ai enfin réussi à déceler LE problème:

Je ne peux pas placer entièrement ma confiance en Dieu si je ne Le connais pas.

C’est très simple à comprendre, c’est comme si je te parlais de quelqu’un très vaguement en te listant quelques-unes de ses qualités, en faisant son éloge et que je te dise « tu peux lui faire confiance pour tout, ne t’inquiète pas, sois sûre que tu peux compter sur elle ». Comme dirait un certain Michael Kyle « eeuuuhh non! ». Non, c’est pas parce que TOI tu la connais et tu me dis de lui faire confiance que je vais lui faire confiance ma cocote. Je ne la connais ni d’Adam ni d’Eve, je ne sais pas de quoi elle est capable, je ne connais pas vraiment sa personnalité pour pouvoir compter sur elle (enfin c’est vrai que je suis plutôt du genre à me méfier dans la vie). Je ne dis pas ça de Dieu bien-sûr mais c’est juste un exemple pour vous faire comprendre que pour accorder sa confiance à quelqu’un il faut d’abord le connaître, c’est logique, non ?

Dooooonc j’ai cherché comment apprendre à connaître Dieu.

Et là re bouuum ! J’ai capté que ces Noms avec lesquels Dieu Se définissait dans le Coran,  je les avais déjà entendus quelque part: mais ouiii dans cet anachid là, il s’agissait de Ses 99 Noms. Les 99 Noms de Dieu, t’as déjà entendu ça quelque part, pas vrai ?

Et bien Ses 99 noms c’est en fait Ses attributs, Ses caractéristiques, en quelque sorte « Ses traits de caractère ».

C’est comme si moi je listais touuus mes traits de caractère,… Oué je crois je pourrais arriver à 99 moi aussi…avec pas beaucoup de qualités lol. Donc, Ses 99 Noms le définissent.

Il faut donc que je connaisse et que je comprenne surtout, Ses 99 Noms pour enfin apprendre à connaître Dieu.

Une fois  trouvé le cœur du problème, je me suis lancée dans l’apprentissage des 99 Noms de Dieu.

Je reviens à la conférence que j’avais écoutée sur la confiance en Dieu. L’orateur avait commencé son cours en citant un hadith qui disait que 70 000 personnes entreront directement au paradis sans jugement. Qu’avaient-elles de particulier ? Le prophète, paix et salut sur lui, nous apprend qu’elles avaient toutes la confiance en Dieu dans leur cœur et leur foi. Cela leur a valu une entrée directe au paradis…

Pourquoi ? Parce que s’en remettre à Dieu c’est Lui confier toutes ses affaires et donc être sûr que ce qu’Il nous prédestine est bon pour nous. C’est même le meilleur qui puisse nous arriver car Il est Al Hakim, Le Sage, Celui qui connaît tout alors que nous nous ne savons rien. C’est reconnaître qu’Il sait et que moi je ne sais pas. Alors s’Il décide d’une chose pour toi c’est qu’Il sait parfaitement que c’est ce qu’il te faut. Il est Le Bienfaisant, Celui qui prend soin de toi mieux que quiconque, Qui ne te veut que du bien. Il t’aime plus que ta propre mère. S’en remettre à Dieu c’est accepter Son décret sur nous et donc c’est se soumettre à Lui.

Et c’est pourquoi d’ailleurs, il y a également un hadith d’après Abou Houreira, que Dieu l’agrée, où le Prophète, paix et salut sur lui, a dit: « Certes Dieu a 99 Noms, cent moins un, celui qui les dénombre entre au paradis ». (2)

Être convaincu de cela apporte l’apaisement du cœur. Car en acceptant cela on acceptera tout ce qui nous arrivera, tout en étant convaincu que le bien se cache derrière une épreuve. On n’aura pas à s’inquiéter de notre sort car on sait que c’est Dieu Qui S’occupe de nous et qu’Il est Le Meilleur pour s’occuper de nous. Ça, c’est apprendre à prendre la vie du bon côté, c’est apprendre à être heureux en toutes circonstances, pour ma part c’est ce que j’appelle la clé du bonheur. Car dans une vie il y a des hauts et des bas et on doit faire avec.

Comment être apaisée même dans les bas, dans les moments difficiles ? Puisqu’ils font partie intégrante de notre vie, on doit apprendre à les vivre, à les vivre de la meilleure des manières pour se sentir bien et ne pas tomber en dépression dès la première difficulté. Eh bien, avoir confiance en Dieu nous permet d’arriver à cet état d’esprit car on est convaincu du bien qu’il y a dans n’importe quelle situation. C’est difficile d’accepter une épreuve hein ? Eh bien connaître Dieu nous aidera à accepter cette épreuve.

En conclusion je dirai que l’on se doit d’apprendre à connaître Celui dont on espère tant de choses, Celui à Qui on demande car c’est seulement en Le connaissant qu’on saura avec fermeté qu’Il est attentif à nos demandes. Et ainsi, de savoir qu’Il nous entend, qu’Il est au courant de notre situation. Et si l’exaucement tarde à arriver c’est qu’il y a un problème. Pas de son côté mais du nôtre. Il faut chercher quel est ce manquement dans nos demandes et y remédier. Il faut garder confiance en Lui et rester patient. Dieu t’exaucera, ne t’inquiète pas. Et ce n’est pas moi qui te le dis c’est Lui : al Moujib. Il est al Moujib (=Celui qui exauce). Il S’est accordé à Lui-même la capacité et la volonté d’exaucer Ses serviteurs. Sois certain qu’Il t’exaucera. Contente-toi juste de faire les causes à cet exaucement : demander le pardon de Dieu fréquemment, multiplier les invocations aux moments les plus propices, s’éloigner des péchés, utiliser Ses attributs pour L’invoquer, etc.

Et aussi apprenons à avoir le réflexe de toujours se tourner vers le Coran dès qu’une quelconque difficulté se présente à nous. Toutes les réponses que l’on cherche se trouvent à l’intérieur.

(1) Rapporté par Al Hakim

(2) Rapporté par Boukhari et Mouslim

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.