Rencontre régionale de la jeunesse : Qui guérira mon cœur et m’emmènera à la Porte de Dieu ?

Les valises sont prêtes. La voiture est pr… Oh, j’allais oublier de faire le plein avant de partir ! CB, diesel, invocation du voyage et… c’est parti !

Attends, mais on part où ?

On part à la recherche de la meilleure station d’essence de notre région, où le carburant est gratuit et généreux : c’est la station des cœurs, ces réceptacles de la foi dont on va boire pour faire fleurir le printemps dans nos cœurs après un long hiver.

On est arrivé à destination : le soleil brille et des jeunes lumières viennent à ma rencontre : je ne connais pas tous ces visages lumineux, mais je me sens chez moi. Sur le sable doré, nous faisons connaissance et nos cœurs se lient les uns aux autres.

Ensemble, nous avons appris à nous concerter, à donner la parole et à écouter, pour bâtir notre projet main dans la main, brique après brique.

Le jeu en groupe a éveillé en nous l’endurance et la belle patience pour gravir la voie ascendante, car c’est seulement en compagnie que nous pouvons monter la pente avec un cœur serein.

Et là, c’est l’heure d’appuyer sur le bouton « Pause » : on souffle, on respire l’air divin qui nous entoure et nos cœurs se connectent à nos esprits pour accueillir le conseil, la leçon qui ne peut que faire fondre la petite couche gelée laissée par l’hiver du cœur et qui ressort ensuite par les yeux avec des larmes timides, mais sincères.

Et quel beau modèle que celui d’Abou Bakr Assidiq, le véridique (que Dieu l’agrée) : un lien très fort avec le Prophète Mohammad (paix et salut sur lui), une relation fusionnelle avec le Coran, pour nous introduire dans l’univers de la bonne compagnie.

La nuit tombée, nous levons nos bras à l’unisson et nous laissons tout derrière nous pour nous immerger dans la prière : un instant précieux, où notre Seigneur descend au ciel le plus proche pour nous dire : « Y a-t-il quelqu’un pour M’invoquer afin que Je réponde à son invocation ? Y a-t-il quelqu’un pour Me demander afin que Je lui accorde sa demande ? Y a-t-il quelqu’un qui Me demande pardon pour que Je lui pardonne ? » (1)

Une fois le front levé du sol, les invocations continuent avec l’invocation du lien des cœurs, et on ressent cette chaîne lumineuse briller et lier nos cœurs de génération en génération jusqu’à notre Prophète (paix et salut sur lui).

Alors, as-tu trouvé la réponse à ma question ? Mais oui, c’est la bonne compagnie ; comme le dit le Professeur Abdessalam Yassine (que Dieu le comble de Sa miséricorde) : « Vous vous rapprochez de Dieu à la mesure de l’amour que vous avez les un-e-s pour les autres », puisque c’est le cœur qui parle avant la langue, qui entend avant les oreilles et qui voit avant les yeux.

Avec cette compagnie, main dans la main, nous demandons à Dieu de nous guider vers le Paradis. Amine.

(1)   Hadith rapporté par Boukhari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page