Qui es-tu Ramadan ?

1
370

Mois béni pour la plupart, ou bien de manière plus générale, mois du jeûne, voilà les deux principales façons avec lesquelles tu es qualifié Ramadan.

Ce qui en soi est juste, mais n’y a-t-il pas plus que cela ? Ne sommes-nous pas en train de limiter ta réelle valeur à de frivoles qualifications ?

Cherchons, par la grâce de Dieu à te connaître, à te comprendre et à apprendre de toi.

D’où viens-tu ?

« Le mois de Ramadan est celui pendant lequel le Coran a été révélé » (1)

Tu nous viens en rappel du mois au cours duquel le Coran a été révélé à notre messager (paix et salut sur lui) comme guide et mode d’emploi pour l’humanité.

La vraie appellation devant t’être attribuée est le ‘Mois du Coran’ par exemple. Comme il est inepte et absurde de t’attribuer de manière trop importante des choses comme la nourriture où l’essentielle préoccupation est de savoir de quoi nous allons-nous alimenter au coucher du soleil.

Ta bénédiction marque au contraire un mois où l’adoration doit être l’axe principal de notre quotidien.

Tu nous accompagnes et nous rappelles notre devoir de renouer nos liens avec le livre de Dieu, de L’évoquer, et d’acquérir la volonté sincère de se rapprocher de Lui.

« Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, certainement Je suis tout près. J’exauce la prière du suppliant quand il M’implore. Ils doivent donc M’écouter et croire en Moi afin qu’ils soient bien guidés. » (2)

Demandons à Dieu, remercions-Le et abusons de Son pardon et de Sa miséricorde, car certes, Sa miséricorde est au-delà de tout ce à quoi l’on pourrait s’attendre.

Qui es-tu ?

Tu es notre ami, celui qui nous prend par la main vers l’au-delà. C’est par ton biais que nous nous sentons intimement proches du Tout Puissant.

Cette atmosphère de quiétude et de sérénité dans laquelle nous baignons, l’adoration ou encore l’amour en Dieu forment un tout, une lumière, un réceptacle de l’union des cœurs présents pour leur Seigneur.

Tu es notre escalier, le train dans lequel nous embarquons à destination de la satisfaction du Tout Miséricordieux.

« Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit tout comme il a été prescrit à vos devanciers, afin que vous adoptiez la piété. » (3)

Tu es donc notre compagnon de voyage, qui chaque année vient nous rendre visite pour nous rappeler l’essentiel.

C’est en ta compagnie que nous tendons vers cette piété, crainte révérencielle envers le Seigneur, souci ancré dans nos cœurs, et bouclier pour le croyant.

Dis-moi… ?

Quel est donc ton objectif, Ô mois du Coran ?

Pourquoi n’es-tu pas là toute l’année pour nous consoler et nous en apprendre davantage ?

Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, les mosquées sont remplies en ta présence dans une atmosphère d’évocation, de pureté et d’apaisement. Cela est certes incontestablement noble et respectable.

Mais la majorité des musulmans ne saisit pas ton objectif premier, ta volonté cachée, pourtant véritable trésor.

Là pour nous apprendre à connaître notre Créateur, tu es notre mentor dans cette quête.

Et pour cela, tu nous fais goûter les saveurs de la spiritualité profonde et nous fais redécouvrir les pas sur lesquels ont marché les élus de Dieu.

Ton objectif est de faire éveiller en nous la conscience profonde de l’Omniprésence de Dieu, ce qui nous guide vers le bien et nous éloigne du mal.

Notre niveau de foi augmente en ta compagnie mais contrairement à la pensée de nombre d’entre nous, il ne s’agit pas de ressentir ce bien-être seulement quand tu es là. Tu nous prépares pour le reste de l’année, fais de nous des guerriers prêts à faire face aux défis et épreuves que nous rencontrons lors de notre voyage.

La foi est fluctuante, d’ailleurs le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Certes, la foi s’use à l’intérieur de l’un d’entre vous de la même manière que s’use l’habit. Alors, demandez à Allah qu’Il renouvelle la foi dans vos cœurs. » (4)

Notre objectif par rapport à cela est donc de profiter de la bénédiction que le Créateur a placée en toi, mois béni, pour augmenter notre foi de manière permanente pour le reste de l’année jusqu’à notre prochaine rencontre durant laquelle nous aurons pour but d’augmenter encore plus notre imân.

C’est comme faire augmenter progressivement l’ordonnée à l’origine de la sinusoïde qu’est la foi.

Telle est la voie sur laquelle le Seigneur nous place lors de ta compagnie : l’amélioration continue, la recherche de l’excellence, chemin menant vers al ihsân.

Louange à Toi Seigneur des Mondes, Parfait et Généreux qui nous octroies chaque année ce compagnon qui éclaire nos nuits et nous berce de Tes paroles.

« Gloire à Toi, Ô Allah et à Toi la louange. J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration si ce n’est Toi. Je te demande pardon, et me repens à Toi »

——————————————————-

(1) Coran : 2-186
(2) Coran : 2-187
(3) 2-184
(4) Rapporté par Al-Hâkim dans Al-Moustadrak ainsi qu’At-Tabarânî dans Al-Mou’jam

1 commentaire

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.