All for Joomla All for Webmasters
jeudi 18 juillet 2019
Accueil Dossier Ramadan Un jour, une éthique

Un jour, une éthique

La sagesse en toute chose

Tout individu est tenté, à un moment de sa vie, de voir tout en noir ou blanc, en bien ou mal, en licite ou illicite. Et c’est sous l’emprise de nos passions ou de nos émotions que nous réagissons ou nous comportons de manière excessive. Ces éclats sont très souvent de très courte durée et sont regrettés rapidement.

« Ne serais-je pas un serviteur reconnaissant ? »

Le mois du ramadan est une période propice pour faire le point : la privation de nourriture et de boisson nous apprend combien les bienfaits de Dieu nous sont indispensables. Grâce au jeûne nous apprenons à devenir reconnaissants envers Lui qui est Le Subsistant, Le Pourvoyeur. « Le Reconnaissant » est également un des attributs de Dieu : « Il est Pardonneur et Reconnaissant. »[1]

La Sociabilité, une source de foi

Selon les définitions conventionnelles, être sociable signifie être capable d’évoluer au sein d’un ensemble d’individus qui coopèrent et partagent une culture, des normes et des comportements. Lorsque cet ensemble d’individus nous ressemble, il est relativement aisé de s’y engager et de s’y faire accepter. En revanche, il est plus compliqué d’évoluer avec des individus ne partageant pas notre culture et nos normes, ayant des intérêts différents des nôtres, voire n’ayant pas la volonté de coopérer. C’est pourtant là que la sociabilité prend tout son sens.

Générosité : maitriser son rapport à la richesse

« Mon Dieu conduis-moi à adopter les plus estimables caractéristiques. Nul ne peut y conduire si ce n’est Toi. Et préserves-moi des plus méprisables caractéristiques. Nul ne peut m’en préserver si ce n’est Toi. » (Muslim d’après Ali (que Dieu soit satisfait de lui))

Être juste, par où commencer ?

Aux portes du mois béni de Ramadan, il est bon de se rappeler les valeurs que le musulman sincère et engagé dans sa foi se doit d’incarner, bien évidemment tout au long de l’année mais à plus forte raison pendant cette période où la spiritualité monte en flèche. « La religion c’est le bon conseil »(1), nous enseigne le noble messager (que Dieu prie abondamment sur lui et le salue perpétuellement), prêtons donc l’oreille aux conseils et aux rappels et empressons-nous d’en appliquer les préceptes afin d’en récolter les fruits, dans cette vie et dans la dernière.

Une Belle Patience

« Dieu est Beau et aime la beauté », dit le Prophète Mohammed dans un Hadith. Paix de Dieu sur Mohammed. Commentant cette parole prophétique, l’Imam Al-MANAWI dit : « Dieu est beau signifie que La Beauté Absolue revient uniquement à Lui, aussi bien dans l’Etre, les Attributs que dans les Actes.»[1]. Rien d’étonnant alors que le Beau ordonne à Ses adorateurs non seulement la patience mais une belle patience. Ainsi, Il dit « Supporte donc, d’une belle patience ». Exalté soit Le Beau.

Pardonner, c’est se libérer

Le mois béni du Ramadan, qui nous ouvre une fois de plus les portes afin de nous purifier, de nous ressourcer, de nous rapprocher de Dieu, est enfin là.

Un mois qui se prépare des semaines à l’avance, voire même des mois. En effet, ce que nous récolterons durant le mois béni de Ramadan n’est autre que le travail que nous aurons fourni bien avant. Tel un jardin dans lequel nous sèmerions des graines et que nous récolterons.

Ramadan : Un jour, une éthique

Cet article est publié en guise d’introduction à la chronique « Un jour, une éthique »

Jundub fils de Jinada, connu sous le nom d’Abu Dhar compagnon confirmé du Messager de Dieu, envoya son frère à la Mecque pour en savoir plus sur l’apparition du nouveau messager. Al-Boukhari consigne dans son Sahîh les événements de cette chronique d’après Ibn Abbas cousin proche du Prophète, paix et salut sur lui. « Prend-toi une monture, lance Abu Dhar à son frère, va dans cette vallée et inspecte moi la vérité sur cet homme qui prétend être prophète et recevoir la Nouvelle du Ciel. Ecoute ses paroles et reviens vers moi. » Le frère s’exécute, part jusqu’au Prophète, écoute ses paroles et revient vers Abu Dhar. « Je l’ai vu ordonner les nobles caractères, rapporte-t-il, et proférant des paroles qui ne sont pas de la poésie ».

Free WordPress Themes, Free Android Games