Le sens du travail

0
3643

Samedi 7 septembre a eu lieu une petite rencontre de jeunes bacheliers 2014 et de quelques autres étudiants à laquelle j’ai pu, par la grâce de Dieu participer. Dans un cadre inhabituel et reposant, à la lisière de la forêt de Montmorency, ce fut une grande fierté de voir la réussite de ces jeunes, leur volonté, leur travail et leur motivation, que Dieu les assiste et les récompense. Il s’agissait avant tout de les féliciter, puis de recueillir leurs impressions, difficultés, attentes et perspectives concernant leurs études. A également été abordée brièvement la question du sens, que je souhaite, par ce petit texte compléter.

Il s’agit bien sûr d’une question très importante pour les choix d’orientation des étudiants, les métiers visés, les meilleures filières, les meilleurs établissements etc… Mais plus loin encore, poser la question du sens des études, c’est poser la question du sens du travail. Or, aujourd’hui, combien vivent une dichotomie complète entre leur activité professionnelle et leur « vie réelle », familiale, et surtout spirituelle, succombant ainsi à la vision matérialiste moderne qui ne voit plus en l’homme que sa dimension animale de « producteur/consommateur » ?

Le sens du travail peut être ainsi évoqué à 3 niveaux, tous ayant comme finalité la satisfaction de Dieu.

Le travail comme moyen de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille

Comme l’a dit le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui : « La meilleure nourriture est celle que l’on acquiert au moyen du travail de sa main »[1]

Ou encore, d’après Abou Hurayra : «Celui qui cherche à acquérir la vie ici bas dans le licite pour éviter la mendicité, nourrir sa famille et étendre sa générosité à son voisin, rencontrera Dieu avec un visage comme la pleine lune »[2]

Le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, lui-même travaillait, comme berger, puis comme commerçant. Ainsi le travail, comme toute activité humaine, par l’intention de celui qui l’exerce, devient un acte d’adoration. Encore faut-il qu’il puisse s’exercer dignement, et non pas devenir source d’aliénation, et qu’il soit rémunéré à sa juste valeur.

Le travail comme moyen de faire le bien, de concourir au bien être général, et de témoigner 

« Dis-leur : Agissez ! Dieu appréciera vos œuvres, ainsi que le Prophète et les croyants, Et quand vous serez ramenés vers Celui qui connaît l’invisible et l’apparent, Il vous renseignera sur ce que vous avez fait »[3]

Cette dimension se comprend aisément dans des domaines comme la médecine, l’éducation ou la solidarité… Il s’agit de promouvoir et partager des valeurs, une éthique, par le biais d’une activité professionnelle, de même que par un comportement exemplaire, de faire œuvre agréable à Dieu.

Le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, dit : « Tout musulman qui plante un arbre fruitier se verra compter autant d’aumônes que de fruits mangés, même s’ils sont volés »[4]. Une autre version est formulée comme suit : « Tout musulman qui plante un arbre fruitier ou sème une graine se verra compter pour chaque homme, chaque animal et chaque oiseau qui vient à en manger, une aumône au jour de la Résurrection ». 

Le travail comme moyen de réalisation (spirituelle)

Le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, a dit : « Dieu aime que l’un de vous qui fait un travail le perfectionne »[5]. Ou encore « Dieu a prescrit l’excellence (Ihsan) en toute chose »[6]

Tel l’artiste dans sa quête de perfection, en vue de la réalisation d’un chef-d’oeuvre, c’était d’ailleurs le sens du travail d’autrefois, comme le fait remarquer René Guénon, travail et réalisation artistique étaient intimement liés : « Il n’est pas inutile de noter tout d’abord que la distinction entre les arts et les métiers, ou entre « artiste » et « artisan », est elle-même quelque chose de spécifiquement moderne »[7]

Ainsi, pour prendre un exemple occidental, comme les bâtisseurs de cathédrales et autres artisans du moyen âge, qui, par initiation ou compagnonnage au sein d’une confrérie ou corporation, cheminaient, exerçaient leur métier comme support d’une réalisation spirituelle.

C’est ce que nous explique A.K.Coomaraswammy : « Dans un ordre traditionnel, le travail de l’artiste n’est pas une occupation insignifiante, mais un rite sacré, tout autant que le fruit du travail est le symbole d’une réalité spirituelle, Il constitue donc une voie, ou plutôt la voie par laquelle l’artiste, qu’il soit potier ou peintre, prêtre ou roi, peut le plus parfaitement s’éduquer, s’édifier, se rendre vrai en lui-même en se consacrant à son travail, C’est en effet par un vrai artisan que peut sortir un bon travail.» [8]

Mais cette réalisation est malheureusement aujourd’hui rendue difficilement réalisable, avec le travail moderne, le « Travail en miettes »[9], né de la révolution industrielle, particulièrement à cause de la séparation entre conception et réalisation, puis de la mécanisation du travail,

Pour conclure, le travail devrait donc être synonyme de libération de l’être humain, libération pour cheminer vers Dieu, voie d’ascension vers Dieu, comme le résume Abdessalam Yassine :

« Une vie libre, enfin, signifie d’abord, et suppose une liberté de travailler, de gagner ma vie dignement pour être ensuite libre de cultiver ma relation à autrui et ma relation à Dieu, me réalisant ainsi dans l’éventail de toutes mes virtualités»[10].

 


[1] Hadith rapporté par Boukhari

[2] Hadith rapporté par Ibn Abî Shayba dans son Muçannaf, par al-Bayhaqî dans chû’ab al-Îmâne, par Abû Nu’aym dans al-Hilya, et par at-Tabarânî dans Musnad ach-châmiyyîne et aussi par Ibn Abi addunyâ

[3] Coran : Sourate 9, Verset 105

[4] Hadith rapporté par Muslim

[5] Hadith rapporté par Tabarani

[6] Hadith rapporté par Muslim

[7]René Guénon, Le règne de la quantité et les signes des temps, Métiers anciens et industrie moderne, p.79

[8]Coomaraswammy A.K., Bolligen Series LXXXIX p.30

[9]Georges Friedmann, Le travail en miettes, ou voir également Ou va le travail humain ?

[10]Abdessalam Yassine, La Révolution à l’heure de l’Islam, p.6

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.