Interreligieux : l’ONU institue la Journée internationale de la fraternité humaine

Une nouvelle Journée internationale est désormais inscrite à l’agenda dès l’année 2021 : celle de la fraternité humaine, adoptée par l’ONU en cette fin d’année marquée par la pandémie de Covid-19.

L’ONU a adopté, lundi 21 décembre, une résolution instituant le 4 février comme la Journée internationale de la fraternité humaine. Cette journée, qui sera célébrée chaque année à compter de 2021, marque la signature, en 2019, du Document sur la Fraternité humaine entre le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, Ahmed Al-Tayyeb.

Cette proposition, formulée par le comité chargé de concrétiser les idéaux de la Déclaration d’Abu Dhabi, a été portée par plusieurs pays dont les Emirats arabes unis, l’Arabie Saoudite, l’Égypte ou encore le Maroc.

Encourager les activités visant à promouvoir le dialogue entre les religions et les cultures

Exprimant « sa vive préoccupation face aux actes qui incitent à la haine religieuse et qui menacent ainsi l’esprit de tolérance et le respect de la diversité, en particulier à l’heure où le monde affronte la crise sans précédent provoquée par la pandémie de Covid-19 », l’Assemblée générale se declare « consciente de la contribution précieuse qu’apportent les personnes de toutes religions ou convictions à l’humanité » et que « la tolérance, le pluralisme, le respect mutuel et la diversité des religions et des convictions font prospérer la fraternité humaine ».

Soulignant « le rôle important de la sensibilisation aux différentes cultures et religions ou convictions et de l’éducation dans la promotion de la tolérance, qui consiste, pour la population, à accepter et à respecter la diversité religieuse et culturelle », elle encourage « les activités destinées à promouvoir le dialogue entre les religions et les cultures de manière à renforcer la paix et la stabilité sociale, le respect de la diversité et le respect mutuel et à créer, à l’échelle tant mondiale que régionale, nationale ou locale, un climat propice à la paix et à la compréhension mutuelle ».

L’Union européenne a appuyé la résolution tout en déplorant la multiplication des Journées internationales, Les similitudes entre la Journée de la fraternité humaine et la Journée internationale du vivre ensemble en paix, adoptée en 2017 et célébrée le 16 mai, ont d’ailleurs été soulignées, sans pour autant qu’elles ne refroidissent les votants.

En parallèle, une autre résolution, elle aussi adoptée, décide, pour sa prochaine session, d’organiser une réunion de haut niveau sur le financement de la consolidation de la paix, présentée comme « un défi majeur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page