La Jeunesse : De l’ordinaire à l’extraordinaire

0
948

Comme depuis quatre ans, la commémoration du décès du professeur Abdessalam Yassine est une occasion annuelle pour se rappeler l’empreinte de cet homme sur l’humanité. Une chance pour renouveler le lien avec son grand projet de renouveau et pour mettre en lumière sa pensée et ses analyses dans divers domaines. Le samedi 17 Décembre 2016, PSM IDF a invité avec beaucoup de chaleur et d’émotion des jeunes acteurs dans la société française pour partager une après-midi conviviale et fraternelle en hommage à cet homme, l’un des plus grands savants visionnaires et rénovateurs de notre temps, et qui nous a quittés en décembre 2012.

« Une jeunesse, dans les nues des promesses enchanteresses, pioche en main, construisait des ponts et aplatissait la montagne pour ouvrir le chemin vers un avenir glorieux. », Abdessalam Yassine.

La jeunesse, de l’ordinaire vers l’extraordinaire, fut le thème de la rencontre, au cours de laquelle, intervenants et participants étaient invités à s’en inspirer. Dans sa philosophie du renouveau, le professeur Abdessalam Yassine s’adresse aux jeunes en les considérants dans leur globalité, à travers leur dimension psychologique, morale, physique, sociale et politique. Dès lors, il a conçu l’éducation, comme un pilier central de la réforme. Ainsi, il a non seulement étudié la dimension théorique de cette construction de soi et du monde, mais a aussi écrit une vision claire, dédiée à tout jeune aspirant à la réforme de soi et de son environnement. Et ce, en cheminant à travers ce voyage, de l’ordinaire vers l’extraordinaire.

La rencontre a été ouverte par la lecture de quelques versets du Coran. Ensuite, les invités ont eu le privilège de regarder en avant-première une vidéo sur le grand écran de la salle cinéma « Club de L’Etoile » au cœur de Paris. Une vidéo illustrant le parcours d’appel à Dieu, d’éducation et d’engagement qui a particularisé la vie du grand Homme que fut Abdessalam Yassine. La projection de quelques images exceptionnelles animées par un monologue sincère et courageux dégageait l’amour et le souci permanent de cet homme pour l’humanité, son long combat audacieux contre l’injustice et l’exemple de dignité et de liberté.

Souhaitant la bienvenue à tous les présents, présentant l’école PSM et appelant la jeunesse à co-construire le monde de demain. Tel était le mot d’ouverture partagé entre le président de PSM-IDF Fethi Mahmoudi et le responsable du pôle Jeunesse PSM-IDF M. Yassine Aguieb.

Toute communauté tire son énergie et sa vivacité de sa jeunesse. Quelles sont alors les valeurs universelles que doit incarner cette jeunesse?

Mme Sakina Lakfif est venue répondre à cette question en introduisant le sens Jeunesse « Al foutouwwa » tel présenté dans le Coran pour désigner la complétude morale et religieuse. Au cours de l’Histoire, des groupes de jeunes de part et d’autre du globe, animés par des valeurs universelles de courage, de vigueur et de patience, se sont soulevés contre des injustices et ont révolutionné leur temps. L’exemple des prophètes Ibrahim, Youssouf, Joshua et Mohammad, paix sur eux, qui furent des modèles de courage, de détermination, de force et d’engagement, ont été exposés.

Un premier spot artistique est venu égayer les âmes présentes dans ce festin intellectuel. Un beau portrait souriant de l’Imam Abdessalam Yassine dessiné sur scène par l’artiste français Bruno Rivière a apporté des sourires et a fait couler quelques larmes dans la salle.

Ensuite, M. Mohamed Laafou a présenté la jeunesse entre éthiques et défis de cette époque. Il examina la situation actuelle de la jeunesse : son intégration, sa personnalité, ses valeurs, ses occupations et ses objectifs. Cette jeunesse est menée à s’adapter, s’intégrer et être actrice du développement malgré tous les enjeux et les défis.

« La jeunesse d’aujourd’hui, dit-il, est vulnérable devant plusieurs défis : croissance de la pauvreté, déscolarisation, besoin de s’évader et de trouver une autre réalité. Notre époque est marquée par l’ère numérique, des nouveaux modes de communication et de relations humaines… La jeunesse a besoin d’être comprise, d’être écoutée, a besoin d’amour. Il faut rentrer dans ce nouveau monde et humaniser cette modernité.»

Les participants ont été invités, après un temps de discussion avec les intervenants, à se rendre au buffet animé et qui fut une occasion d’échange convivial et fraternel.

Après avoir identifié l’écart qu’il peut y avoir entre l’éthique et la réalité de cette époque, comment surmonter la pente pour opérer ce changement de soi et du monde ?

Le Savoir. C’est le thème qu’a abordé Mme Khadija Bourouine pour poursuivre la soirée. Le savoir est présenté comme la clé principale pour accéder au projet du renouveau du professeur Abdessalam Yassine et de participer à la construction de la société et d’un monde meilleur. Il existe deux savoirs : Le savoir terrestre qui regroupe les sciences instrumentales et les réalités sensibles, mais également un savoir céleste qui se fonde sur le savoir de la révélation et des livres sacrés. Le savoir est une lumière, il éclaire le chemin, donne du sens, montre la voie et la vérité. Cheminer de l’ordinaire vers l’extraordinaire ne peut se faire en étant seul, il exige une bonne compagnie et nécessite d’avoir un maître sur le chemin pour dessiner l’image complète du Savoir et adoucir la pente vers les sommets.

Au rythme de la flûte, un témoignage d’une personne qui a eu l’opportunité dans sa vie de côtoyer Abdessalam Yassine, a été récité. Un témoignage qui retrace la personne animée par la bienveillance qu’était Abdessalam Yassine dans ses jours et ses nuits, avec sa famille, ses compagnons et dans un monde déchiré par la violence et la haine. Ses capacités d’indulgence, de respect à tout homme, d’amour inconditionnel et du pardon viennent confirmer que la plus efficace des démarches pour établir un changement dans le monde commence par remplir son cœur de bonté envers chaque créature.

Enfin, M. Hassan Imzil invite la jeunesse à l’engagement responsable, qui marque l’étape finale du cheminement de l’ordinaire vers l’extraordinaire. Dans la pensée du professeur Abdessalam Yassine, la jeunesse dans toute sa splendeur correspond en effet à une jeunesse dynamique, vigoureuse et courageuse. Le sens de l’engagement social, politique, culturel et environnemental a été présenté dans sa globalité comme le suivant : s’engager, c’est entreprendre, agir, donner du sens, assumer ses valeurs, se libérer et libérer l’autre.

La rencontre a été clôturée par le mot de Mme Yamina Jeouit, les participants ont été invités à visiter l’exposition d’ouvrages du professeur Abdessalam Yassine. « Et c’est la formation d’une nouvelle personnalité toute acquise à l’idéal choisi et décidée par une conviction intime à le servir qui est la condition primordiale à la réussite de tout projet de changement.» (Abdessalam Yassine).

 

 

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.