AVEC : Escapade fraternelle dans un coin verdoyant

0
528

Il est des occasions dont la mémoire se souvient sans effort au gré des sensations de plaisir, de détente, de partage et autres souvenirs agréables qui font rupture avec la frénésie du quotidien francilien. Ce week-end de début juin au gîte du Bois du Tay, en Mayenne, et organisé par l’association AVEC était de celles-ci ; une escapade fraternelle dans un petit coin de paradis verdoyant et chantant par sa faune en plein milieu d’une forêt de 9 hectares, à milles lieux de toute pollution citadine.

 

Déjà le vendredi soir, à la tombée de la nuit ou encore plongé dans l’obscurité, avec pour seul éclairage les feux de voiture, l’allée bordée d’arbres massifs aux ombres verdoyantes vous ravit la vue et suscite une certaine excitation : vous avez envie d’être reçu et de partager votre énergie avec tous les participants. A l’entrée du gîte, la nuit fraîche vous accueille et rappelle la campagne : il fait bon respirer ici ! Et puis, il y a le sourire accueillant des organisateurs, les accolades fraternelles, chaleureuses et sincères avant que l’on ne vous guide vers votre bungalow en longeant un ponton en bois, famille endormi et sac de couchage sous le bras.

Très vite votre esprit se laisse transporter en image vers les aventures de Robin Wood ou Robin des bois ou encore vers l’Indonésie avec ses maisons de bois sur pilotis entouré par l’eau…Il y a dans l’air une excitation palpable, des allers et venues de participants dont on devine les ombres, la curiosité et la joie des enfants qui découvrent leur habitation temporaire, des portes qui claquent, les dernières instructions aux uns et aux autres ; que de remue-ménage avant de trouver le calme plat vers 1h du matin pour une nuit bien méritée avant la prière de l’aube…

Un samedi bien actif….

Le programme est chargée mais se veut détendu et profitant à tous. Samedi matin, temps lumineux , au menu : salutations aux premiers insectes qui envahissent les chambres pour vous souhaiter la bienvenue (cela faisait longtemps qu’une abeille n’était pas venu vous réveiller !), au paon mâle perché sur un tronc d’arbre qui lance des appels stridents à son alter ego la femelle devant les regards interloqués, à cette vallée époustouflante de beauté en couleur,  et bien entendu à tous ceux que vous revoyez et n’avez pas revu depuis belle lurette autour du petit déjeuner, dans la salle de réception lumineuse du gîte. Il y a ceux que l’on  attendait pas et ceux que l’on attendait qui ne sont pas là, on se cherche du regard, on se surprend. Chaque gîte apporte son lot de présence, et il en va ainsi du destin.

Les sourires, les rires fusent avant de se lancer dans les olympiades tant attendues pour se dégourdir le corps, s’aérer l’esprit et révéler ses talents sportifs. Ces jeux sont toujours l’occasion pour découvrir avec surprise, autrui au-delà des convenances et autres bonnes manières, la spontanéité et l’effort physique qui permettent le relâchement du contrôle, de quoi être agréablement surpris par l’énergie déployée par les uns et les autres pour vaincre dans la bonne humeur et en bon perdant. Les enfants ne sont pas en reste car ils constituent un bon public très encourageant. Quant aux tout petits, ils sont bien subjugués par le spectacle de marionnettes à leur intention, entraînés par le son des comptines, les jeux de pâte à modeler, les gommettes et autres bulles d’eau qu’ils s’amusent à attraper….avant de s’endormir pour certains dans les sacs à dos transportés par les papas venus les récupérer, et partis en balade dans les bois.

Epuisés mais heureux, chacun satisfait sa faim vers midi autour d’un délicieux plat de poulet aux amandes et raisins dont on se souviendra, avant de s’adonner à la prière en toute quiétude dans la salle lumineuse aménagée à cet effet. Un petit moment de bonheur auprès du Créateur que l’on remercie pour ces bienfaits avant de s’élancer pour une sortie en base nautique. Pédalo, canoë, kayak, nage dans le lac pour les plus courageux, détente en bord de plage, jeux de ballons… il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs durant ces trois heures de temps consacrées à notre plus grand plaisir. Une belle occasion aussi de faire des activités en famille et finir par se retrouver autour d’un goûter de fin d’après-midi avec un  bon thé à la menthe pour réchauffer notre corps un peu refroidi par le changement de température.

Le samedi soir, le dîner se révèle une pure création artistique avec dans la salle, pour tout éclairage, des bougies éclairées toutes parsemées sur les tables ornées de pétales de fleurs,  de longues torches éclairant tous les recoins du lieux. Le plat de paella réveille les papilles affamées des participants avec ses moules en coque et crevettes géantes perchées sur le riz en guise de décoration. Arrive ensuite les paroles mélodieuses et élogieuses du groupe Taranim, sous forme de chants, autour du Créateur et de Son Prophète bien aimé, Mohamed, paix et salut sur lui. Que d’amour, d’énergie et de volonté à partager avant la dernière prière de la journée…..

Dimanche, place à la réflexion et à la détente

Le dimanche matin vient réveiller en douceur les participants endormis tardivement de leurs émois et efforts de la veille. Au pied de la porte, on aperçoit avec stupéfaction et vivacité une espèce de vautour gras perché sur le chalet voisin ou peut être est ce une volaille dont on ne serait déterminer l’origine ?  

Certains sont plus stressés malgré tout car après le petit déjeuner, il y a le débat à animer sur « la participation citoyenne » et quelques mises au point s’imposent. Pas de panique, avec une dose de concertation et d’échanges, l’apaisement revient et chacun y met du sien pour faire de ce moment, sous forme de cercles de réflexion, une véritable marmite à ébullition intellectuelle. Après quelques balbutiements et hésitations de départ, le thème choisi suscite l’intérêt et réveille les consciences dans ce crin de verdure propice au recul et aux questionnements sur notre statut de citoyen français de confession musulmane.

Exemples tirés du Coran et de la Tradition prophétique sont proposés pour étayer le propos, l’état de l’art de la spécificité française est mis en exergue et des propositions pour l’avenir fusent dans tous les coins de la salle du débat. On lit sur les visages le questionnement, la réflexion, la prise de conscience, l’engouement, l’espoir, la détermination afin de continuer à s’engager dans son quotidien…

Durant cet intermède cérébral, les enfants s’occupent et jouent bruyamment en cette matinée humide et couverte avant que tout un chacun ne se retrouve répartis pour une balade nature dans la forêt ou face à son panneau-cible,  arc tendu à la main. Surprises, rires, excitation devant cet art sportif tout en dextérité et force tranquille où l’on découvre avec admiration les tirs de véritables chasseurs dans l’âme et avec complaisance ceux plus timides des indécis…joie et bonne humeur se dégagent de cette activité tout nouvellement pratiquée pour la plupart des participants.

Affamés par tant d’efforts, un barbecue en plein air attend les convives du week-end dans une ambiance détendue et conviviale partagée avec le propriétaire des lieux, venu nous rejoindre pour l’occasion, après ses instructions forts utiles et son accompagnement dans notre initiation au tir à l’arc. Des plaisanteries et autres remarques perplexes fusent sur le temps variable auquel nous avons droit entre rayons de soleil et crachats de pluie, une spécificité de la région d’après notre hôte, au sourire avenant et taquin. Vite ! Le temps défile, il ne nous reste plus que quelques heures  avant le départ du gîte pour ce week-end…Le temps de nettoyer les chalets, le moment est venu après la prière de asr, en plein air, dans une alcôve de verdure, des remerciements,  des remises de prix, et autres échanges autour de cette rencontre dès plus chaleureuses clôturée par une invocation aux effluves verdoyantes de ce semblant de paradis. Derniers tours de balançoires pour les plus jeunes, derniers flash photos du paon aux plumes multicolores déployés, dernières embrassades et accolades pleins de promesses avant de rejoindre les routes frénétiques ramenant vers le quotidien parisien, plus enchantés et ravis que jamais.

Vous pouvez voir les photos de cette escapade fraternelle ici.

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.