Hajj 2021 : la participation au grand pèlerinage soumise à des conditions drastiques face au Covid-19

L’Arabie Saoudite a annoncé, samedi 12 juin, que les seules personnes autorisées à accomplir le hajj cette année seront des résidents ou des nationaux. Les candidats au grand pèlerinage, qui aura lieu en plein mois de juillet, devront être âgés entre 18 et 65 ans, ne pas souffrir d’une maladie chronique et avoir été vaccinés contre la Covid-19, a fait savoir le ministère du Hajj et de la Omra.

L’édition 2021 du Hajj se fera donc sans les millions de musulmans qui viennent habituellement des quatre coins du monde pour réaliser le cinquième pilier de l’islam. Bien que les pèlerins seront plus nombreux qu’en 2020, les autorités ont tout de même décidé de réduire drastiquement l’accès au site de La Mecque afin de limiter les risques de propagation du nouveau coronavirus, avec un quota de 60 000 personnes.

« À la lumière de ce que le monde entier assiste avec la pandémie de la Covid-19 et l’émergence de nouveaux variants, les autorités compétentes continuent de surveiller la situation sanitaire mondiale », a indiqué le ministère chargé de l’organisation du pèlerinage. « Compte tenu des grandes foules qui effectuent le hajj en passant de longs moments dans des endroits multiples et précis, le plus haut niveau de précaution sanitaire est nécessaire. »

Plus de 7 500 morts du Covid-19 ont été recensés en Arabie Saoudite depuis le début de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page