J’ai appris à aimer le prophète, paix et salut sur lui (2/2)

8
2575

Et oui ! Ma maman a été ma clé[1]. La clé qui a ouvert mon cœur à l’amour du prophète et par là même à l’amour de Dieu car somme toute c’est Lui qui me fait cheminer vers Lui.

Allongée sur ma droite, je continue à fixer le mur en face de moi. Je n’arrive pas à dormir. Ce que je viens de ressentir est trop fort. Trop lumineux. Je finis par me lever, toujours avec ce sourire béat sur les lèvres, pour ouvrir toutes les fenêtres de ma chambre.

J’en profite pour ramasser le livre en le priant de m’excuser de l’avoir si violemment éjecté. Et à peine ai-je ouvert la première fenêtre qu’un vent glacial s’engouffre dans la pièce. Un frisson me parcourt les membres. Peu importe. La liberté me porte .Le froid m’affranchit de mon corps. Je ne suis alors plus qu’une âme qui demande pardon à son Seigneur. Pardon pour n’avoir pas vu. Pardon pour ne pas m’être tue. Pardon pour avoir été lâche et ingrate.

Qui m’a empêchée durant toutes ces années à aimer cet homme qui me paraissait si étranger ? Cet homme qui a pensé à moi avant même que je ne naisse .Cet homme qui a pleuré pour moi. Cet homme qui a souffert l’abandon, la mort, la guerre, le doute pour que je sois musulmane. Cet homme qui s’est gardé le droit d’intercéder en ma faveur le jour du jugement dernier. Cet homme qui a tout fait dans sa vie et après sa mort pour que je retourne avec mes frères et sœurs auprès de notre Seigneur. Qui m’en a empêchée ?

Mon ego

Ce même ego qui m’a empêchée pendant tant d’années à exprimer ma gratitude et mon amour envers ma douce mère, que Dieu me la garde .Je suis un danger pour moi-même. Dieu m’a, dans Sa grâce, offert la meilleure des mères, la plus forte, la plus douce, la plus affectueuse qui Le craint et qui m’a permis de rester musulmane. La prendre dans mes bras ? Impossible. Lui dire tout simplement « Je t’aime » ? Inimaginable.

Et pourtant, après tous les sacrifices qu’elle a faits pour m’éduquer, j’ose encore la négliger.

Il n’y a pas plus intense sentiment terrestre à mes yeux que l’amour d’une mère. Elle ne te demande rien. Elle te ménage. Elle ferme la fenêtre quand tu dors pour que tu ne tombes pas malade. Il y a une dimension de cet amour qui nous dépasse. De l’ordre du divin. Qu’on ne peut pas comprendre : «Être la fraîcheur de ses yeux ».

Nos mères sont des perles et nous sommes des trésors.

Le rapport avec le prophète bien aimé ?

Et bien c’est que je pouvais bien lire toutes les biographies écrites à ce jour, mon cœur était aveugle devant cet amour car il était dans l’autosuffisance. Il fallait alors que je taise cet ego si arrogant. Qui croit savoir. Et qui est infiniment hypocrite !

Oui, car combien de fois ai-je pris plaisir à m’occuper de mes frères et sœurs à l’extérieur et me suis plu à leur faire plaisir, les faire sourire alors que chez moi je ne faisais pas autant d’efforts parce-que… j’avais soi-disant honte ? Pourtant j’aime infiniment plus ma famille que n’importe qui. Alors pourquoi ?

Parce-que c’est difficile et qu’il faut écraser son ego pour oser des mots tendres que l’on pense, pour oser des gestes affectueux dont on manque, pour bannir l’idée que l’amour dans la famille c’est « normal ». Non ça se travaille et ça se décide tout comme l’amour dans le couple, l’amour avec ses frères et sœurs en Dieu et l’amour du Prophète, paix et salut sur lui.

Ce petit moment de lucidité et d’humilité dont Dieu m’a gratifiée cette nuit-là a changé la donne. Depuis ce moment, j’ai pu enfin aimer sincèrement celui qui nous guide et nous aime, notre père à tous, au fur et à mesure que je travaillais sur moi pour élever dans mon cœur mon père, mes frères et surtout ma mère. J’ai pu enfin goûter au silence.

Et je ne sais pas si j’ai raison, mais je me plais à penser que c’est pour mieux L’aimer que Dieu nous a recommandé par trois fois, à travers son Prophète, la bienfaisance envers nos mères.

Je termine mon voyage céleste en saluant les anges et en priant sur notre sauveur. Je vais dans la salle de bain pour faire mes ablutions. C’est bientôt l’heure de la prière d’al fajr. Je reproduis les gestes de mon Bien Aimé quand il se purifiait. Il vit en moi à ce moment. Sa sunna est la dernière lettre qu’il nous a laissée. C’est comme ce tout petit tapis de prière que ton grand-père, paix à son âme, t’avais donné étant jeune, et sur lequel tu te plais encore aujourd’hui à poser le front à terre.

Je retourne dans ma chambre. La lune éclaire la feuille blanche sur mon bureau. Il est temps.

Je m’assoie. Je prends mon stylo à encre et j’écris enfin ce fichu poème sous la dictée de l’air frais qui baigne encore dans la pièce. Ce n’est plus la lune qui éclaire la feuille, c’est mon cœur.

 


[1] Lire la partie 1 : http://www.psm-enligne.org/index.php/connaitre-lislam/temoignages/2005-jai-appris-a-aimer-le-prophete-paix-et-salut-sur-lui-12

8 Commentaires

  1. Ainsi lors de notre quête de Dieu il nous fait des cadeaux qui embellissement notre vie. Cette fois-ci en recherchant l’amour du Messager de Dieu tu tombe sur l’amour de ta maman, comme une sorte d’indice que tu es sur le bon chemin (bienfaisance envers les parents) et en même temps comme un tremplin pour l’amour du Prophète et de Dieu ensuite.

    Que Dieu te préserve.

  2. Et quel amour que celui d’une mère, totalement infini et dépourvu de tout intérêt pour nous éclairer le cœur vers l’Amour du plus grand et l’amour de celui qui par sa lumière nous a guidé! barakalahoufik pour ce doux rappel

  3. tu es vraiment sur le bon chemin; une telle prise de conscience est la preuve; poursuis tes efforts vis à vis de ta maman et prends bien soin d’elle car c’est vraiment une perle; je te félicite!

  4. Qu’est ce que je t’envie… tes mots sont si juste … je pense vraiment que ton poeme n’en n’est pas un …. c’est bien mieux!
    Il vient du coeur et ça se sent…..

    Que dieu te bénisse et nous aide a prendre le même chemin

    Amin

  5. Salam
    Si je me met a te féliciter, je risque passer une année
    Je vais juste te dire:que dieu bénisse que l’amour du prophète SWL ne fait que s’en grandir en toi
    En tout cas, j’ai pris un gros coup et pleuré positivement toute la nuit.

    C’EST JUSTE PARFAIT

  6. BarakAllahufik pour cette sagesse. Etant actuellement dans cette quête, ton témoignage m’apporte réponses et quiétude quant à la manière de parvenir à l’amour du Prophète (sws). Puisse Dieu te permettre de tirer profit de ta science et t’accorde l’amour de Son bien-aimé.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.