La mosquée : lieu d’ouverture et d’adoration

Dans tous les cultes, un lieu est particulièrement important, c’est celui où se rassemblent les fidèles régulièrement ou à des moments ponctuels de leur vie : baptême, mariage… Ainsi, la mosquée revêt une grande importance pour les musulmans. Elle concentre en un seul lieu plusieurs fonctions et tout musulman a intérêt à y prendre part quelle que soit l’ampleur de l’action.

Mérite de la mosquée

Le mérite de la mosquée n’est plus à démontrer puisque de nombreuses paroles du Prophète, paix sur lui, en attestent. « Dieu prépare une demeure au Paradis à celui qui va à la mosquée et en revient, à chaque aller-retour.»[1]. Fréquenter assidûment la mosquée fait donc partie de la tradition du Prophète, paix sur lui, que nous devons perpétuer.

Le mérite de la mosquée vient aussi du fait que la prière en groupe est de vingt-sept fois supérieure à celle accomplie individuellement[2]. D’autre part, certaines prières sont plus valorisées que d’autres en groupe ; Uthman ibn Affan(que Dieu l’agrée) rapporte que l’envoyé de Dieu, paix sur lui, a dit : « Celui qui a fait la prière du soir en groupe est [en mérite] comme celui qui a passé la moitié de la nuit en prière. Et celui qui a fait la prière de l’aube en groupe est [en mérite] comme celui qui a passé toute la nuit en prière. »[3].

L’assiduité à fréquenter la mosquée est davantage exigée des hommes pour les prières obligatoires et le vendredi. Cependant, bien que les femmes ne soient pas astreintes à ces fortes recommandations, leur présence est tout aussi importante pour faire vivre la mosquée. Les affaires de la communauté concernent autant les femmes que les hommes.

Lieu d’adoration et d’ouverture

La mosquée est bien sûr en premier lieu un lieu de culte, d’adorations et de méditation, mais plus que cela, elle constitue un véritable lieu de vie en communauté. Lorsque l’envoyé de Dieu, paix sur lui, a émigré à Médine, la construction d’une mosquée fut une des premières décisions prises. C’est le lieu où se prenaient les décisions importantes, où se tenaient des assemblées décisionnelles pour l’avenir de la communauté.

C’est également un lieu de savoir et d’apprentissage ; dans de nombreuses mosquées, des cours de sciences islamiques ou d’apprentissage du Coran sont organisés pour les enfants ou pour les adultes. D’ailleurs, de nos jours, beaucoup d’enseignants essayent de renouveler leurs méthodes pour une pédagogie plus active et plus attractive.

La mosquée est aussi un lieu d’ouverture et d’appel à Dieu. Il est permis pour une personne qui n’est pas musulmane de pénétrer dans une mosquée (à l’exception, de nos jours, de la mosquée du Prophète(pbdl) et de celle de la Mecque), d’y dormir, d’écouter des prêches et de s’informer, à l’image du Prophète, paix sur lui, qui recevait des délégations de non-musulmans dans sa mosquée de Médine[4], ou des juifs.

Or, en France, pour beaucoup de nos concitoyens, la mosquée reste un lieu opaque. Ils ne savent pas vraiment ce qu’il s’y passe, constituant un terrain propice pour la montée de psychose occasionnée par les médias. Il convient donc aux mosquées de favoriser l’accueil, la visite des mosquées par des activités innovantes comme des journées portes ouvertes par exemple, ou encore une journée dédiée au don du sang (expérimentée par une mosquée de la ville de Tours). Le voisinage des mosquées notamment serait rassuré de ce dialogue sans tabou. La mosquée peut également être à l’initiative d’actions promouvant les valeurs auxquelles les musulmans attachent de l’importance comme la solidarité, le respect de tous, la famille, la fraternité… Le mois du Ramadan, mois du partage par excellence, est aussi une bonne occasion pour faire découvrir cette pratique ô combien perçue comme réductrice de liberté.

La mosquée est le lieu par excellence où chaque être humain doit « trouver son bonheur » : celui qui vient entretenir son lien avec Dieu, le musulman en manque de repères stables, le converti cherchant des compagnons de route, ou encore celui qui vient s’informer sur l’Islam en quête de sens,…

1. Boukhari, Mouslim.
2. Boukhari, Mouslim
3. Mouslim, Abou Daoud
4. Abu Daoud

 

Un commentaire

  1. Salam Oualayki Elisa Cenier,
    C’est vraiment très juste cet écrit décrivant le rôle ô combien important d’une mosquée au sein d’une société.
    Un grand chokrane pour cet excellent travail.
    Fraternellement
    Abdelouahed Tatou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer