La première fois que j’ai fait la prière sur le mort…

0
982

La mort est omniprésente autour de nous ; accidents, vieillesse, aux informations, parmi nos proches…et pourtant notre société s’efforce d’occulter ce moment fatidique et irrévocable. Même notre égo et Satan réunis cherchent à nous la faire oublier en nous faisant miroiter l’illusion de l’infini de cette vie ici-bas.

Mais chacun de nous a bel et bien une fin terrestre pour renaître dans la vie dernière et éternelle. Alors quand dans le tumulte de cette vie, nous perdons un proche, le retour à la réalité peut être douloureux mais salvateur. Nous nous rappelons Dieu, Sa bonté à notre égard et notre insouciance vis-à-vis de Lui.

D’ailleurs, le Prophète, paix et salut sur lui, a recommandé à son Compagnon Abou Dharr : « Visite le cimetière ; cela te rappellera la Vie Dernière. Fais la toilette des morts, car le soin donné à une dépouille vidée te fera une impression profonde. Fais la prière sur les morts, peut-être cela te rendra-t-il plus réfléchi. Ceux qui méditent [sur les choses graves du devenir] ici-bas seront sous l’ombre de Dieu au Jour du Jugement »[1].

Ce jour du mois de février, c’est la première fois que je m’apprête à me rendre à la mosquée pour effectuer la prière sur le mort. Je prends un livre dans ma bibliothèque pour m’informer de la façon dont se déroule cette prière.

J’ai découvert que cette prière est une obligation collective pour les musulmans et qu’elle comporte un grand mérite. En effet, le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, a dit : « Celui qui suit le convoi funèbre du musulman, poussé par sa foi et désirant la rétribution de Dieu, jusqu’à ce qu’on prie sur le mort aura comme récompense le poids d’un carat (en arabe qirat) ; et celui qui reste jusqu’à ce qu’on l’enterre aura comme récompense le poids de deux carats. » On lui demanda alors : « Ô Messager de Dieu, que sont les deux carats ? » Il dit : « C’est l’équivalent du poids de deux grandes montagnes. »[2]

Une fois informée, je me rends à la mosquée. La prière pour le mort a lieu après la prière du vendredi. L’intention est présente, la prière commence. Nous sommes debout, nos visages tournés vers la Mecque et nous récitons la première sourate du Coran « L’ouverture » (la Fatiha). Un deuxième takbir retentit « Dieu est le plus grand ! ». Il est recommandé ensuite de réciter la prière sur le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui. Après le troisième takbir, nous faisons des invocations pour le mort, ainsi que pour nous-mêmes et la communauté des croyants. Enfin après le quatrième takbir, on peut soit marquer un silence, faire de nouveau des invocations ou prier sur le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui. Nous finissons par l’unique salutation en tournant le visage vers la droite. Cette prière a donc comme particularité de ne contenir ni inclinaison, ni prosternation.

Plus tard, au cimetière, je me trouve devant la tombe de cet homme, que Dieu le prenne en miséricorde, et je pense…

Je pense à ma propre mort,

Je pense à mes proches et au devoir qui est mien de leur transmettre le message de l’Islam,

Je pense à l’insignifiance de ce bas-monde,

Je pense à l’urgence de mon repentir…

« Seigneur ! Pardonne à nos vivants ainsi qu’à nos morts, aux présents comme aux absents, à nos jeunes et à nos vieux, à nos hommes ainsi qu’à nos femmes. Seigneur, celui parmi nous à qui Tu as destiné de vivre, accorde-lui de vivre en musulman, et celui à qui Tu as destiné de mourir, fais-le mourir croyant. Seigneur, ne nous prive pas de sa rétribution et ne nous égare pas après lui. »[3]

 


[1] La révolution à l’heure de l’Islam, M. Abdessalam Yassine

[2] Rapporté par Bukhari, Muslim et d’autres.

[3] Rapporté par Ahmad, Ibn Maja

 

1 commentaire

  1. Sur une tombe on trouve écrit « Ô toi qui es debout sur ma tombe, ne sois pas pris d’étonnement. Hier j’étais dans ton état, et demain tu seras dans le mien. »
    Merci d’avoir rappelé la vie dernière.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.