Le Coran, un voyage sans fin

0
310

Je m’appelle Huda, j’ai 20 ans et je suis étudiante à la faculté de Strasbourg.

J’ai commencé à apprendre le coran quand j’étais petite, un peu comme tout le monde, grâce à mes parents, en apprenant les petites sourates ; par la suite, en Terminale je me suis inscrite dans un institut d’apprentissage du Coran et à partir de ce moment j’ai commencé à apprendre sérieusement avec un programme hebdomadaire.

Ma détermination a particulièrement augmenté quand j’ai entendu que les gens du Coran font partie de la famille de Dieu. C’est une phrase qui a un sens très profond, on ne pourrait pas espérer mieux !

Au début j’apprenais le week-end et je révisais tout au long de la semaine ; ensuite avec le temps la mémoire s’améliore et j’ai commencé à apprendre et à réviser tous les jours.

Commencer est le plus difficile, mais quand il y a la motivation et l’envie rien n’est impossible, il ne faut pas oublier la grande importance des invocations, il faut invoquer Dieu avec une intention sincère et une forte confiance en Lui.

Ce qui est important c’est de commencer avec une petite quantité et après on l’augmente au fur et mesure.  J’ai commencé par une page et demie par semaine et j’ai augmenté la quantité au fur et à mesure et vers la fin j’apprenais une page tous les jours et louange à Dieu en deux ans et demi je l’ai clôturé ; mais la quantité vient avec le temps, au début il faut commencer par peu et après, grâce à l’aide de Dieu, on peut progresser très vite sans qu’on s’en rende compte.

Pendant la période du Bac j’avais légèrement diminué la quantité d’apprentissage mais je révisais plus ; ensuite, à la Fac j’ai continué mon programme sans aucun changement, le Coran a facilité la réussite aux examens car c’était très difficile mais s’il n’y avait pas eu le Coran, ça aurait été encore plus difficile ; le soir quand je rentrais chez moi et que j’avais mon moment avec le Coran toutes les difficultés disparaissaient,  mon cœur s’apaisait et il n’y avait rien qui avait plus de valeur que ce moment et le lendemain je partais en cours avec la bonne énergie. En effet, le coran a été et reste pour moi : une lumière, un ami et un solide lien.

Si j’avais un conseil à donner à ceux qui veulent commencer à apprendre le coran, je pense qu’avant même de commencer à apprendre il faut aimer le Coran, ensuite avoir un PROJET avec le Coran dont les objectifs et les moyens dépendent de chacun.

Il n’est jamais trop tard pour commencer, mais je dirais aux jeunes de profiter du temps qu’ils ont   pour faire du Coran leur ami ! Croyez-moi du temps on en a tous mais tout dépend des priorités qu’on se pose dans la vie, ensuite si vous avez la possibilité de vous inscrire dans un institut faites-le sans hésiter, c’est un investissement qui ne sera que bénéfique.

Enfin ayez confiance en Dieu : l’apprentissage du Coran est comme un voyage avec un début mais pas de fin, il y aura des moments faciles, d’autres difficiles, mais il ne faut jamais baisser les bras pour garder un lien de plus en plus fort avec ce livre divin.  

Dieu dit : « En effet, Nous avons rendu le Coran facile pour la médiation. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? »  (54.17)

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.