L’Ijaza de Coran, une lignée reliée au Prophète.

0
1619

A l’occasion de l’obtention de l’ijaza de Coran de Houssine Boulmaoui, une célébration a eu lieu le 21 mai 2011 à la grande mosquée de Villeneuve La Garenne. Nous avons saisi cette opportunité pour lui poser quelques questions.

1. Vous avez obtenu une « ijaza » de Saint Coran le samedi 21 mai dernier. De quoi s’agit-il et quelle en est l’importance ?

Au nom de Dieu le Clément, le Miséricordieux
Le mot ijaza en arabe veut dire permission; dans le jargon des spécialistes cela signifie la permission d’enseigner la psalmodie du saint Coran, c’est aussi le plus haut degré de perfection de lecture du Coran.
Pour obtenir l’ijaza l’élève doit réciter le Coran de mémoire du début jusqu’à la fin en observant toutes les règles de psalmodie et en répétant les mots qui peuvent être lus de plusieurs manières (temps de prolongation, intonations des voyelles …) et de toutes les façons possibles à son Cheikh. Celui-ci va lui corriger tous les détails de prononciation, qui lui-même l’a récité de cette façon à son Cheikh qui l’a lui aussi récité à un Cheikh et ce jusqu’au Prophète bien aimé, paix et salut de Dieu sur lui. Cette lignée s’appelle Sanad. Tous les maillons de la chaine sont connus pour leur perfection dans la psalmodie et cités lors de la remise du diplôme.
Cette tradition permet de transmettre le Coran dans son authenticité aux générations futures comme il a été révélé au Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, et de le préserver de tout changement et de toute falsification.

2. N’est-il pas difficile pour un francophone de réaliser un tel accomplissement en matière d’apprentissage du Coran ?

Il est vrai que la langue est le premier obstacle à franchir mais pas des plus durs. En ce qui me concerne j’ai appris à lire l’arabe dès mon plus jeune âge à la mosquée (par la grâce de Dieu et grâce au souci que mes parents avaient de m’enseigner cette langue).
Ensuite, je suis allé dans un pays arabe pour mémoriser le Coran par cœur ce qui a fait que ce n’était pas un très grand obstacle pour moi. Sinon, je connais plusieurs personnes, dont mes élèves, qui ont appris à lire l’arabe en trois mois en ne prenant que quelques heures de cours par semaine. La langue arabe n’est donc pas un grand obstacle à franchir, et les non arabisants (pakistanais, berbères, malaysiens …) sont très connus pour leur mémorisation du Saint Coran (souvent même plus que les arabes).
Par contre, en ce qui concerne la lecture d’ijaza, il est vrai qu’un niveau un peu plus élevé est nécessaire pour maitriser certaines règles de Tajwid qui sont étroitement liées aux règles de langue. La mémorisation du Coran est certainement un très bon moyen de s’approprier la langue arabe et d’avancer rapidement dans sa maîtrise.

3. Quelle est selon vous la qualité essentielle qui permet d’aboutir à un tel accomplissement ? Et quelle est aussi la plus grande difficulté (et le plus grand soutien) ?

Il est très important de demander constamment l’aide de Dieu. Combien de personnes ont pris cette route et en n’ont pas vu l’aboutissement pour diverses raisons …
La résolution, la volonté et l’assiduité (surtout l’assiduité) sont les moyens les plus importants, surtout pour un objectif aussi grand. Seul un travail de longue haleine permet de voir aboutir un tel projet. C’est un projet à long terme pour lequel on doit se donner les moyens comme on le ferait pour acheter une maison ou obtenir un diplôme universitaire. Certes sa récompense est un fruit qui se déguste dans ce bas monde et qui se dégustera dans la vie dernière.
La plus grande des difficultés à mon sens est de ne pas être assidu ou d’être dérangé dans son programme d’apprentissage. C’est pour cela que l’entourage (amis, famille …) peut être le plus grand obstacle comme le soutien le plus précieux. Habiter un internat est une grande chance qui n’est pas donnée à tout le monde car elle procure une ambiance primordiale et nous débarrasse de la routine quotidienne et des distractions de nos modes de vie. En plus, s’entourer de proches et/ou d’amis qui portent aussi le souci d’apprendre le coran peut s’avérer être une aide importante.

4. Comment est accueilli cet évènement dans la communauté musulmane ? Cela permet-il d’ouvrir des perspectives à venir ?

C’est avec émerveillement que les fidèles découvrent ce qu’est l’ijaza.
Leur admiration se lit dans leurs yeux lors de la cérémonie de remise du diplôme et leur envie d’apprendre le Saint Coran se fait énormément ressentir.
Obtenir l’ijaza est un honneur mais aussi une responsabilité. La responsabilité de transmettre à notre tour ce dépôt qui nous a été confié. Cela octroie aussi une certaine notoriété dans le domaine de l’enseignement. En effet, les fidèles sont plus confiants quand ils ont un professeur dont la maîtrise a été reconnue.

5. Vous sentez vous plus proche de Dieu aujourd’hui ?

Je pense que le sentiment de proximité est quelque chose d’intime propre à chaque personne et difficile à exprimer. Mais le simple fait de se savoir appartenir à une lignée qui nous relie au Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, à l’Archange Gabriel puis à Dieu le très Haut est un immense honneur et une très grande fierté. Je prie Dieu de nous mettre à la hauteur de cet immense bienfait et de nous accepter parmi Ses proches.
Le Prophète bien aimé, paix et salut de Dieu sur lui, a annoncé dans plusieurs de ses recueils la bonne nouvelle au gens du Coran qui observent ses obligations et ses interdits :
• Ils sont les proches de Dieu, Exalté soit-Il (1)
• Les honorer, c’est honorer Dieu (puisqu’ils portent en eux la parole du Très haut) (2)
• Le Coran sera leur compagnon dans la tombe.
• Le Coran sera leur guide le jour de la résurrection.
• Le Coran intercédera en leur faveur devant le Tout-Puissant. (3)
• Le Coran les fera intercéder en faveur de plusieurs personnes.
• Le Coran les fera accéder aux plus hauts degrés du paradis …(4)

———————————————————————————-

1 – Le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, dit : « Il y a des gens qui comptent parmi la famille de Dieu. Les « gens du Coran » sont en effet la famille de Dieu et Ses proches. » (Rapporté par Ibn Maja et Nassai)

2 – Selon Abou Mussa, que Dieu l’agrée, le Prophète, paix et salut de Dieu, a dit : «C’est glorifier Dieu le Très-Haut que d’honorer le Musulman aux cheveux blancs, celui qui mémorise le Coran ne se montrant ni excessif ni négligeant et le gouverneur juste. » (Rapporté par Abu Dawud)

3 – Abou Oumama, que Dieu l’agrée, rapporte: «J’ai entendu le Messager de Dieu dire: «Récitez le Coran, car au jour de la résurrection, (son mérite) intercédera en faveur de ceux qui l’ont récité » (Rapporté par Muslim)
Selon Al Nawas Ben Sama’an, que Dieu l’agrée, le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, a dit « Au jour de la résurrection, on présentera le Coran et on fera venir ceux qui ont mis en exécution ses prescriptions, où les deux sourates la Vache et al Imran formeront un argument en faveur de ceux qui les ont récité (et ceux qui les ont appliqué) (rapporté par Muslim)

4 – Abdallah ibn Amr ibn al As, que Dieu l’agrée, rapporte que le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, a dit : « (Au jour de la résurrection), on dira à celui qui récitait le Coran : « Récite et monte comme tu récitais en psalmodiant dans ce bas monde, car ta place sera là où tu as récité le dernier verset » (Rapporté par Abu Dawud et Thirmidi)

Se référer aux livres qui traitent des mérites de la lecture et de l’apprentissage du Coran. Il existe de nombreux hadiths.

 

1 commentaire

  1. Barakallaoukik pour ce témoignage.Une belle exhortation pour nous motiver non seulement pour être parmi ceux qui ont mémorisé le Coran mais aussi pour être de ceux qui sont reliés au Prophète(PSDL)via l\’obtention de l\’ijaza. Que Dieu nous facilite et nous compte parmi les gens du Coran

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.