Qui est le Prophète de l’Islam ?

0
1560

Avant de présenter l’homme qui a influencé par sa personnalité et son Message l’histoire de l’Humanité, revivons ensemble un moment intime de sa vie qu’il a vouée à son Créateur. Au début de son Message, alors qu’il cherchait soutien auprès des habitants de la ville de Taïf, à quelques kilomètres de la Mecque, il fut accueilli par les sarcasmes et les jets de pierres.

Il se réfugia alors dans le jardin d’un notable de cette ville et implora son Seigneur en ces termes :

« O Seigneur Dieu ! A Toi je me plains de mon impuissance et du dédain des hommes. Tu es le plus Miséricordieux des miséricordieux. Tu es le Seigneur des démunis et des faibles, et Tu es mon Seigneur ! Entre quelles mains m’abandonnerais-Tu : entre les mains d’un étranger lointain qui ne me montrerait qu’un visage renfrogné ou entre celles d’un ennemi à qui Tu as donné autorité sur moi ? Si Tu n’es pas en colère contre moi, alors je ne me fais aucun souci. Mais la paix venant de Toi m’est plus agréable. Je cherche refuge dans la lumière de Ta face, qui illumine les cieux et dissipe les ténèbres, Toi qui assure le bon ordre des affaires de cette vie ici-bas et de la vie dernière, contre Ta colère ou Ton irritation. Il n’est de force ni de puissance qu’en Toi. »

Suite à cet événement, on demanda au Prophète, paix et salut sur lui, s’il désirait se venger de ce peuple mais il répondit par la négative, plein d’espoir que de ce peuple émerge une descendance réconciliée avec son Créateur. Il sacrifia sa propre personne pour le bien de ces hommes et de ces femmes et cela suffirait à définir le caractère désintéressé et magnanime du Prophète de l’Islam qui gagna à sa cause et en un temps incroyablement court le cœur de milliards d’êtres humains, et cela durant des siècles.

Une personnalité éminente : ils témoignent

Annie BESANT (Historienne) – La vie et les enseignements de Mahomet (1932) : « Quiconque ayant étudié la vie et la personnalité du grand prophète d’Arabie ne peut que ressentir de la vénération pour cet éminent prophète. »

M. HART (astronome, mathématicien et historien) – Les 100 personnes les plus influentes de l’histoire (1981) : Après avoir analysé les personnages les plus influents de l’histoire, M. HART plaça au premier rang Mohammad : « La raison en est qu’il est le seul homme à avoir mené à bien son œuvre avec succès tant sur le plan religieux que celui de la politique. »

W. MONTGOMERY WATT (Historien) – Mahomet à Médine (1978) : « Nous pouvons discerner 3 dons importants que Mahomet a reçus. Il a été doté d’une faculté spéciale à voir l’avenir, il fut un homme d’Etat plein de sagesse et il fut un administrateur plein de tact et d’habileté. Plus on réfléchit à l’histoire de Mahomet, plus on est stupéfait devant la grandeur d’une telle oeuvre. »

« LE POINT – La vraie vie de Mahomet (1er octobre 1994) : De mémoire d’homme, aucun nom n’aura été invoqué autant de fois, nul n’aura régné sur autant d’âmes. »

Ernest RENAN (Ecrivain) – Etudes d’histoires religieuses : « Mahomet est réellement un personnage historique… Mahomet nous apparaît comme un homme doux, sensible, fidèle, exempt de haine. Ses affections étaient sincères, son caractère, en général, porte à la bienveillance. »

VOLTAIRE (Philosophe) – Essai sur les mœurs : « Ce fut très certainement un très grand homme qui forma de grands hommes… Il joua le plus grand rôle qu’on puisse jouer sur la terre aux yeux du commun des hommes. » 

GOETHE (Philosophe) – Divan ouest oriental : « Et c’est une œuvre immense, que Mahomet a accomplie, par le seul concept de l’Unique, il a soumis l’univers entier. » 

Alphonse de LAMARTINE (Ecrivain) – Les grands hommes de l’orient (1865) : « Fondateur de 20 empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Mahomet ! A toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? »

Un homme exceptionnel

Né à la Mecque en l’an 570, Mohammad devint orphelin dès l’age de 6 ans. Il fut alors pris en charge par son grand-père, puis par son oncle. A l’âge de 25 ans, il épousa la noble Khadija alors qu’il travaillait à son service. Illettré, il reçu la première révélation à 40 ans, dans la grotte de Hira (près de la Mecque), et sa mission dura 23 ans dont 10 ans à Médine où il quitta ce monde. Il laissa après lui des hommes et des femmes qui ont continué à transmettre son Message de la Chine à la France, de l’océan Indien à la Scandinavie…

Il se distinguait à travers la perfection de son caractère et de son être. Un des aspects de son ascendance est que les cœurs, à son égard, débordaient de respect. Les hommes, sans réserve, se consacraient à la fois à sa protection et à son admiration, comme on ne l’avait encore jamais fait pour un homme de ce monde. Ceux qui lui étaient proches l’aimaient sans condition, profondément, se préoccupant plus de sa vie que de la leur, pourvu qu’il fût sain et sauf. S’ils lui portaient un tel amour c’est que le degré de perfection dont il a été doté fut sans commune mesure.

Il était d’une générosité et d’une largesse sans limites. Il donnait de la manière de ceux qui ne craignent point la pauvreté. En témoigne ce jour où un homme vint lui demander son aide : « Je n’ai rien à te donner », lui dit-il, « mais va acheter ce que tu veux à mon compte. Je rembourserai le vendeur lorsque j’aurai de quoi le payer. » Il distribuait à autrui tout ce qu’il pouvait recevoir, et s’en réjouissait plus que ceux qui se voyaient offrir ses présents.

Il était un homme miséricordieux et d’une grande douceur, en même temps qu’il surpassait les autres en courage et en bravoure. Lors d’un voyage, alors qu’il s’était absenté, ses compagnons virent un petit oiseau avec deux oisillons dont ils s’emparèrent. L’oiseau se mit alors à tourner autour d’eux. Lorsqu’il revint, il leur demanda alors : « Qui a affligé cet oiseau en lui enlevant ses petits ? » Puis, il leur demanda de remettre les oisillons à leur place. Et lorsqu’on lui demanda s’il y avait une rétribution en se comportant bien avec les animaux, il répondit qu’il y avait une rétribution concernant toute créature vivante.

Sa miséricorde était telle qu’elle surpassait sa colère. Lors de la difficile bataille de Ohod qu’il dût livrer avec ses compagnons pour défendre leurs proches et leurs biens de la persécution mecquoise, bien que son dos fut foulé, son visage ensanglanté et son incisive brisée, les seules paroles qu’il exprima à l’égard de ses adversaires étaient : « Mon Dieu ! Pardonne à mon peuple car ils ne savent pas. » Il répondait toujours au mal par le bien, car, pour lui, l’antidote était préférable au poison. Il appliquait et adhérait au principe consistant à répondre à la haine par l’amour et à l’agressivité par la clémence (pour en savoir plus : Le Prophète Muhammad de Martin Lings)

Un Message toujours vivant

Pourquoi la vie ? Quel est le sens de mon existence ?

Des questions malheureusement refoulées et occultées. Telle est notre époque ! Dépourvue de sens. Centrée sur des problèmes ayant trait au comment des choses et non au pourquoi. L’homme moderne semble résigné à une vie sans valeur : résigné au tragique d’une mort inéluctable mettant fin à une vie sans finalité. Pourtant, même si la culture moderne est terriblement agissante et envahissante par le tapage qu’elle produit, la nature, notre prime nature, ce for intérieur tapi au tréfonds de chacun, ne sera jamais totalement convaincue que l’on est là pour rien.

La première phrase révélée du Coran, ce miracle accordé au Prophète de l’Islam, nous informe que c’est au nom de Dieu, Le Créateur, que le Prophète doit lire la révélation. Quelques versets plus loin, il lui est signifié qu’à Dieu sera le retour de l’homme après la mort. Au travers du livre sacré, on peut lire l’avertissement vigoureux et réitéré pour que l’homme ne se conduise pas dans cette vie en égoïste inique et ennemi du bien. Savoir que je suis une créature de Dieu est le point de départ et la force d’ancrage de ma foi en un Devenir après la mort.

Le Coran tout entier est traversé par 4 thèmes majeurs définissant l’essentiel du Message du Prophète de l’Islam :

1) Dieu est notre Créateur,

2) Le retour de l’homme à Dieu après la mort,

3) Le rôle des Prophètes, Messagers et modèles pour l’Humanité,

4) L’Épreuve de l’homme pendant la durée de sa vie en vue d’une rétribution relative à ses actions.

Ainsi, la vie ici-bas est l’Épreuve à surmonter. La vie prend un sens : elle est un examen à passer. Les objets, les idées, le cosmos et le tumulte du monde constituent autant de circonstances et de difficultés sur mon chemin.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.