All for Joomla All for Webmasters
mercredi 25 avril 2018

L’islam dans l’Occident : d’un passé fécond à un présent amnésique (3/4)

Et l’Histoire dément ce lien de parenté fallacieux qui relierait Aristote le père à Bacon(1) la mère et qui auraient tous deux enfanté l’un des fondements de la civilisation occidentale.

Et s’il se trouve qu’Averroès a joué le rôle d’intermédiaire, selon cette prétention mensongère, ce n’est que dans la transmission de son enseignement à l’Église en la personne de Thomas d’Aquin, digne fils de cette Église.

L’islam dans l’Occident : d’un passé fécond à un présent amnésique (2/4)

Les philosophes ont vécu en paix sans être inquiétés. Pas un Bruno ne fut brûlé, et aucun Galilée ne fut jugé devant un tribunal d’inquisition. Kindi, Farâbi, Ibn Sîna(Avicenne), Ibn Bâja (Avempace), IbnToufayl (Abubacer), Ibn Rushd (Averroès)… personne ne fut persécuté. Certes, les jurisconsultes (fouqaha) les regardaient de travers, les spécialistes du hadith se fermaient à leur vue, les savants ont combattu leurs idées et ont récusé leurs arguments, génération après génération. Mais aucun échafaud ne fut dressé et aucun bûcher ne fut allumé.La logique aristotélicienne a-t-elle libérée la raison musulmane ? Averroès, avec son nouvel aristotélisme pur, est-il celui par qui la Renaissance européenne est venue ?

L’islam dans l’Occident : d’un passé fécond à un présent amnésique (1/4)

Évoquer l’islam en Europe n’est point évoquer un corps étranger. Sur le plan civilisationnel l’islam est présent dans la genèse de l’Europe moderne. Sa contribution n’est pas uniquement une question de transfert, bien au-delà, elle se situe à la base de ce qui fait l’Europe actuelle : la raison. Ces passages tirés du livre « Raison Musulmane, entre indépendance et soumission à Dieu » de Abdessalam Yassine proposent une thèse sur le sujet.

Connaître l’Islam : Les entraves à la compréhension de l’Islam (3/3)

La mauvaise compréhension de l’Islam vient du fait que ses principes ne sont pas seulement ignorés par la majorité, mais qu’ils sont étrangement déformés et faussés.

On aime mettre en exergue les fondements gréco-romains de notre société. Cet empire est admiré alors qu’il était basé sur l’exploitation des autres en faveur de la mère patrie, alors qu’il n’a pu arriver à se développer qu’à travers la violence, les injustices, l’esclavage, y compris à l’égard des femmes. Comment cela a-t-il curieusement pu être oublié ?

Connaître l’Islam : Le socle de l’Occident (2/3)

Les occidentaux comme tous les êtres humains ne peuvent pas s’expliquer le mystère de la vie et de la mort.
Cependant il est donné en Occident en guise de réponse à peu près ce qui suit : on ne peut se baser que sur des preuves tangibles, et donc ces dernières étant ignorées, nous ne savons pas (encore) d’où nous venons et où nous allons. La conséquence en est l’angoisse existentielle, la perte de repères, la sensation de néant, les questions sans réponses, et ses suites psychologiques, pathologiques et sociétales qui n’existent pas ailleurs qu’en Occident.

Connaître l’Islam (1/3)

L’Islam est une conception harmonieuse et équilibrée de la vie. Les personnes l’ayant adopté en restent émerveillées et le considèrent comme la plus sereine et la plus humaine des conceptions de la vie. Elle consiste à savoir que tout ce qui m’arrive est le résultat de la volonté consciente de Dieu, inscrit dans un plan universel. La conséquence pour chaque musulman en est un sentiment profond de sécurité.

Dieu est Un et sa création est unité. Notre esprit n’a pas à faire d’acrobaties philosophiques pour croire en des dogmes incompréhensibles. C’est aussi un système de vie concret, complet et agréable à la constitution psychologique de l’être humain. Par une complète coordination des aspects spirituels et matériels, chacun aspire à sa perfection individuelle dans cet ordre parfait.

Free WordPress Themes, Free Android Games