Ça y est, c’est l’heure …

0
1323

Ça y est, c’est enfin l’heure pour toi de Le retrouver…
De VIVRE ce récit que tu nous as tant conté.
Et nous rêvions, assis devant toi, tous silencieux,
Comme des enfants pris dans un récit merveilleux.

 

Tu nous as pris la main toutes ces années de patience,
Pour nous amener sur la voie de la Connaissance.
Aujourd’hui tes enfants devront vite sécher leurs larmes,
Car au chagrin de ta perte doit suivre l’éclat de ta flamme.

Va en paix, très cher Père, va-t-en rejoindre Dieu.
Tu ne nous as pas laissés orphelins en ces lieux.
Nous avons bu dans ta coupe le lait de la Sagesse,
Jusqu’au sevrage de nos cœurs pleins pour toi de tendresse.

Aujourd’hui, plus que moi, d’autres compagnons te pleurent:
Ceux qui ont perdu ton âme, ta présence, ta rigueur:
Ton ami le Coran que tu as tant fréquenté,
Et le dernier tiers de la nuit qu’on ne peut plus consoler.

Eux certes savent à quel point un grand Homme est parti…
Mais ton œuvre est là. Et nous t’offrons son suivi.
Nous faisons en ce jour un pacte de transmission
De tout ce que tu nous as laissé, de nos possessions.

Tu as dit cette phrase dont je me souviendrai toujours,
Que la seule chose pouvant sauver l’Homme sur terre… c’est l’Amour.

A toi, qui m’en as tant donné…
Salue notre prophète, le Loué.

Va, car tous t’attendent pour célébrer ton accueil…
Les compagnons, les véridiques y préparent ton Fauteuil.
Et les chaires de Lumière sur lesquels je te vois,
Brillent dans mon cœur en deuil, et le remplissent de joie.

 

1 commentaire

  1. Merci beaucoup chère soeur pour ce témoignage si émouvant; tu as exprimé des sentiments partagés par des milliers de coeurs et âmes auxquels l’Imam Abdessalam fut à la fois le père, le maître et le guide. Puisse Dieu l’élever au rang des prophètes, des véridiques, des martyrs et des pieux. Amin.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.