Prêcher l’islam, toute une éducation

0
2950

Notre prophète bien-aimé, paix et salut de Dieu sur lui, est le dernier messager envoyé aux hommes pour leur rappeler le message de Dieu et les guider pour leur réussite dans cette vie et dans l’autre. Après le sceau des prophètes, cette responsabilité de transmission et de rappel du message repose désormais sur nos épaules, non seulement en tant que communauté (la meilleure communauté qui ordonne le bien et condamne le blâmable), mais aussi en tant qu’individu, chacun à son échelle et selon ses capacités (qu’il convient d’apprécier à leur juste valeur).

 

Quand il parle du projet et de l’école d’éducation qui nous réunit, le Pr Abdessalam Yassine, que Dieu lui fasse Miséricorde, les décrit comme étant composé de gens qui reviennent à Dieu et qui invitent les autres à revenir vers Lui. Une « mission possible » destinée à chacun d’entre nous que nous avons acceptée et que nous travaillons à accomplir si Dieu le veut. Cette invitation, donc, prend différentes formes (directe ou indirecte, institutionnalisée ou non) et est régit par une jurisprudence propre (Fiqh Ad-Da’wa), qui débute par une intention sincère pour Dieu et est appuyée par l’invocation, le ciment de toute adoration.

Le cheminement dans ce grand projet d’appel ou de rappel nécessite de s’instruire sur cet art, de développer une connaissance approfondi du Message et des interlocuteurs : un travail de long haleine qui doit être enrichi d’expériences et de travail sur le terrain. Je me suis intéressée à des difficultés et des problématiques que j’ai pu rencontrer dans mes modestes initiatives ou de celles de personnes qui m’entourent.

Les débats polémiques

Il nous arrive de nous retrouver dans une situation de débat interminable dont on sort souvent frustré (je pense à une récente discussion avec des « témoins de Jehova » !). Le débat nous fait entrer dans un duel « passionnant et passionné » bien loin de l’invitation dont nous parlions. Les égos s’entrechoquent et luttent pour remporter la partie et l’interlocuteur devient adversaire, qui, d’ailleurs n’écoute plus les arguments pour en déceler le vrai mais déploie toute son énergie pour les contrer.

Rationnel mais pas que

Nous tombons dans ce piège des débats stériles quand, dans notre discours, nous réduisons, à tord, le message de l’islam en pures vérités scientifiques et rationnelles. Comme si, pour appeler l’autre à croire, il suffisait de lui énumérer les arguments rationnels et les miracles scientifiques du Coran ; et on s’étonnerait qu’il ne se mette pas à prononcer l’attestation de foi! 

Le Saint Coran, en plus d’être une source infinie de sagesse intellectuelle est surtout une « fontaine » infinie d’élévation spirituelle. Dieu (qu’Il soit exalté) parle de ceux qui ont la foi et dit: « ceux qui se rappellent Dieu debout, assis et sur leurs cotés et qui méditent sur la création des cieux et de la terre:  Seigneur, Tu n’as point crée cela en vain, Gloire à Toi! Garde nous du châtiment du Feu »[1]

La raison n’a de fin que de nourrir le cœur. Si le cœur est dans un coma spirituel, la rationalité est une bien faible approche. Seuls les mots du cœur pourront être réellement entendus.

L’islam est en chacun de nous

Il est souvent perçu (aujourd’hui plus que jamais) comme étant étrange et étranger à notre monde occidental. Toutes les politiques sont là pour le décrire comme une religion incompatible avec un mode de vie « civilisé » et moderne. Rappelons-nous que l’islam est un retour à ce que nous sommes, à notre essence originelle. Le prophète, paix et salut de Dieu sur lui, a dit: « Tout nouveau-né né selon la « Fitra » (l’innée, la prime nature) et ses parents font de lui un juif, un chrétien ou un nazaréens ». Il n’a pas dit musulman, il l’est à sa naissance. Chaque individu aspire à une spiritualité, ce sont le contexte, et les expériences qui le font dévier de La spiritualité liée à sa vraie nature. Arrêtons donc de voir l’autre comme il le fait. Essayons de le voir avec des yeux de compassion, d’empathie, d’amour… non avec des yeux moralisateur, plein de prétention.  

Sommes-nous crédibles ?

Le prophète, paix et salut de Dieu sur lui, reçut la révélation à l’âge de quarante ans. Nous pourrions nous demander pourquoi aussi tardivement… Dans son infinie sagesse, Dieu, qu’Il soit exalté, a laissé le temps à Qoreich (la tribu mecquoise) de s’apercevoir, vérifier et confirmer la grandeur et la noblesse du caractère de leur concitoyen Mohammed, paix et salut de Dieu sur lui, surnommé le véridique et le digne de confiance bien avant la révélation. Un Message crédible transmis par un Messager crédible.  « Et Nous t’avons envoyé qu’en Miséricorde pour l’univers »[2]

Comment nous surnomment nos proches, nos voisins, nos collègues… notre bonne réputation nous précède-t-elle ? Nous avons besoin de se recentrer sur soi, sur nos manquements, de s’éduquer et repérer nos failles avant celles d’autrui. Travaillons à être des modèles qui accompagnent davantage que des orateurs aux discours qui sermonnent.

Un calme à toute épreuve

Les qualités à développer pour mener à bien toute noble initiative dans ce domaine sont nombreuses (la lucidité, le bon sens…) mais le maître mot reste la sagesse. Se comporter avec sagesse, parler avec sagesse, se taire avec sagesse dans toutes les situations même les plus difficiles (paroles méprisantes, insultantes…).

Tous les prophètes, les meilleurs des hommes, les choisis de Dieu, ont subi des moqueries, des insultes et pire encore. Notre Bien-aimé, paix et salut de Dieu sur lui, a été lui-même éprouvé ainsi que ses compagnons. Epreuves qu’ils ont endurées avec patience et sagesse.

« Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire: « Nous croyons! » sans les éprouver? »[3]

Ne tombons jamais dans la violence quelle que soit sa nature. Toutes les tentatives indignes, et les vils stratagèmes (caricatures, films…) seront vains tant qu’ils renforceront notre foi, notre amour, notre soumission, notre dévouement  à Dieu et à son prophète.

Dieu, qu’Il soit exalté, dit : « Invite les gens à suivre le sentier de ton Seigneur en usant de sagesse et de bonnes paroles. Et discute avec eux de la meilleure façon. Certes, c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et ceux qui sont bien guidés. »[4]

Nous demandons à Dieu de faire partie des biens guidés et d’avoir le souci de l’autre.

 


[1] Coran : S3 ; V190

[2] Coran : S21 ; V107

[3] Coran : S29 ; V21

[4] Coran : V16 , V125

1 commentaire

  1. Salam alekum, un bel article qui me renvoit quelques instants avant mon départ de France. J’exerçais en tant qu’Imam et je trouvais frustrant que même si les mosquées se remplissaient, les autres, non-pratiquants ou non-musulmans, restaient privés du Message. Je prêchais à des convaincus, trop faciles… Alors, je décidai de quitter ma fonction et de prêcher dans le « désert », seul. Chaque vendredi après-midi, je passais 2h dans le lieu le plus fréquenté de ma ville pour y parler de Dieu. Que d’aventures… j’ai rencontré des jeunes filles bière à la main qui soufrèrent, s’ouvrirent dont l’une me récita Yassine. Je fus menacé avec un marteau par un homme qui me quitta quelques minutes plus tard en me serrant dans ses bras. J’allais de groupes en groupes, d’âmes en âme en laissant parfois en arrière des larmes et de la joie, ainsi que mon numéro. Je lisai le Coran en public, de ma voie la plus douce, en faisant suivre du sens béni des versets. Je plongeai parmi les drogués, les délinquants, les dragueurs, les cadres et, finalement ma foi se révelait. Ma fille de 10 ans m’accompagnait quelques fois, étonnée de ma singularité, voire de ma folie… Puis, après cela, je participais aux distributions de nourritures aux nécessiteux, dans le secteur. Je remercie Dieu de m’avoir offert cette expérience inoubliable.
    J’incite chaque croyant, et de surcroit Enfant, Héritier de Abdessalem Yassine, d’incarner la Da’wattitude, de rayonner sans limite, de briser sa timidité, quitte à parfois salir son vêtement de piété… C’est une question de vie, c’est une question de foi
    Barakallahou fik ma soeur

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.