La sagesse en toute chose

0
876

Tout individu est tenté, à un moment de sa vie, de voir tout en noir ou blanc, en bien ou mal, en licite ou illicite. Et c’est sous l’emprise de nos passions ou de nos émotions que nous réagissons ou nous comportons de manière excessive. Ces éclats sont très souvent de très courte durée et sont regrettés rapidement.

A l’inverse, la sagesse consiste en une attitude de mesure en chaque circonstance ; c’est la qualité de quelqu’un qui agit avec prudence et modération, y compris dans ses plaisirs, sa nourriture et sa boisson. C’est aussi la qualité de quelqu’un qui fait preuve d’un jugement droit et est averti dans ses actions et décisions.

Le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, incarnant cette sagesse par excellence, nous enseigne la modération même en matière d’exhortation aux autres. Mou’awiya ibn al Hakam asSulami raconte : « Tandis que j’accomplissais la prière en compagnie du Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, l’un des fidèles éternua. Je lui dis alors ‘que Dieu te bénisse !’. Ceux qui étaient présents me foudroyèrent du regard. Je repris alors : « Par la perte de ma mère, qu’avez-vous donc à me regarder de la sorte ? ». Ils se mirent alors à se frapper les cuisses avec leurs mains. Lorsque je compris qu’ils voulaient me faire taire, je me tus. Quand le Prophète, qui m’est plus cher que père et mère, termina la prière, il ne me réprimanda pas, ne me frappa pas et ne m’insulta pas non plus. Je n’ai connu de ma vie meilleur instructeur. Il me dit tout simplement : « Au cours de cette prière, il n’est pas permis de prononcer des paroles (non rituelles). Elle est constituée uniquement de louanges, de glorifications et de la récitation du Coran. »[1]

Quelle sagesse ! Quelle pédagogie ! Quelle douceur !

La modération et la sagesse sont aussi en jeu dans les adorations. Le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, dit d’une manière générale : « Ceux qui font preuve d’excès de zèle courent à leur perte. » Et il répéta cela 3 fois.[2]   

Le juste milieu est à rechercher dans tout notre quotidien ; dans notre gestion de l’argent, dans nos relations familiales et sociales, dans nos nourriture et boisson, dans notre habillement, etc. C’est un jeu d’équilibriste permanent. Et si parfois l’on comprend l’excellence par du « toujours plus », Dieu et Son Prophète nous rappellent que ce n’est pas la quantité qui est si importante mais la qualité et la constance. Dans notre vie, chaque chose a une juste place ; il serait démesuré d’accorder tout notre temps ou notre argent à une seule action et plus mesuré d’accorder à chaque chose son dû.

Pour nous aider sur cette voie de modération et de sagesse, on peut déjà prendre modèle sur le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui ; sur tous les prophètes, paix sur eux, et sur les élus de Dieu, qui sont des lumières héritées des prophètes. On peut également s’exercer dans notre quotidien à prendre du recul sur nos actions, nos réactions ; faire un bilan qui nous permettra par de petits ajustements progressifs de tendre vers l’excellence. Le mois de ramadan est justement le moment le plus propice de l’année où chacune et chacun est amené à faire son introspection pour « rétablir l’équilibre que onze mois dans l’année ont tôt fait de dérégler ».   

 


[1] Muslim

[2] Muslim

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.