« Ne serais-je pas un serviteur reconnaissant ? »

0
3053

Le mois du ramadan est une période propice pour faire le point : la privation de nourriture et de boisson nous apprend combien les bienfaits de Dieu nous sont indispensables. Grâce au jeûne nous apprenons à devenir reconnaissants envers Lui qui est Le Subsistant, Le Pourvoyeur. « Le Reconnaissant » est également un des attributs de Dieu : « Il est Pardonneur et Reconnaissant. »[1]

Reconnaître, pour l’être humain, c’est admettre avec humilité les bienfaits d’une personne sur notre vie. La reconnaissance apprend donc à être humble, à ne pas croire que tout nous est dû. C’est éprouver un sentiment de respect, d’amour, d’humilité, de redevabilité envers quelqu’un qui nous offre quelque chose, que ce soit matériel ou non. Cela peut être : du temps, un conseil, un geste, un accompagnement, un service ou autre. Un sentiment affectueux s’installe dans le cœur au point d’aimer la personne de qui nous avons reçu ce bienfait. L’islam nous invite à adopter cette éthique à travers les paroles divines et prophétiques. Souleyman, un disciple des compagnons du Prophète (que la paix soit sur lui) a dit : « C’est en pensant aux bienfaits d’Allah que l’on aime Allah ».

Ces versets[2] qui suivent sont assez explicites et montrent que Dieu se passe de notre reconnaissance, c’est nous qui sommes lésés par notre ingratitude envers Lui.

« Nous avons effectivement donné à Luqman la sagesse : « Sois reconnaissant à Allah, car quiconque est reconnaissant, n’est reconnaissant que pour lui-même ; quant à celui qui est ingrat…, En vérité, Allah se dispense de tout, et Il est digne de louange »

L’être humain se doit de reconnaitre son Créateur car les innombrables bienfaits dont nous jouissons quotidiennement proviennent de Sa volonté : Et tout ce que vous avez comme bienfait provient d’Allah[3]. Cet état d’esprit est triplement bénéfique car il nous éduque, nous élève spirituellement, implante à chaque instant l’amour de Dieu dans nos cœurs et nous vaut Sa Satisfaction.  « Allah est vraiment satisfait de Son serviteur lorsqu’il mange une nourriture ou boit une boisson et Le remercie pour cela. » 

Malgré le fait que le prophète (que la paix soit sur lui) était promis au Paradis il passait ses nuits en prièresSelon ‘Aïcha (que Dieu l’agrée), le Prophète (que la paix soit sur lui) priait durant la nuit jusqu’à ce que la peau de ses pieds se fendille. Je lui dis : « Pourquoi fais-tu tout cela alors que Dieu t’a effectivement pardonné tes fautes passées et futures ? » Il dit : « Ne serais-je pas un serviteur reconnaissant ? »[4] 

Après la reconnaissance envers Dieu, vient la reconnaissance envers les parents. C’est dire l’importance des parents ; souvent nous vivons notre vie avec nos conjoints et nos enfants et nous oublions nos parents ! Nous leur devons tant, leur exprimer toute notre reconnaissance pour tout ce qu’ils nous ont apporté, pour tous leurs sacrifices est la moindre des choses. Cela peut revêtir plusieurs formes : prendre soin d’eux lorsqu’ils commencent à vieillir, s’occuper de leurs besoins, être disponibles pour eux. Rappelons-nous également que l’une des meilleures choses qu’un parent laisse derrière lui après sa mort est un enfant qui invoque Dieu pour lui.  Dieu nous y exhorte dans la sourate Loqman « Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère ; sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. » Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination. »[5]

Pour nous aider à devenir un peu plus reconnaissants, voici quelques pistes :

1/ Poser un regard neuf sur le monde qui nous entoure : répertorier 10 à 20 bienfaits chaque jour pour lesquels nous devrions être reconnaissants, et qui nous comblent chaque jour : la vue, la motricité, un toit, la santé, les amis, la famille, de la nourriture, un téléphone etc.

2/ Etre plus attentif à sa manière d’ETRE avec les autres : remercier, servir, exprimer sa gratitude par des gestes, des cadeaux, des textes… Comme le prophète (que la paix soit sur lui) l’a dit : « Celui qui ne remercie pas pour un petit bienfait ne remercie pas non plus pour un plus grand, et celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas non plus Allah. »

3/ Arrêter de se plaindre et donner de son temps, faire du bénévolat, le bien autour de soi, être généreux. Bien souvent on se rend compte qu’on n’est pas les plus à plaindre. « Ne regarde pas celui qui a plus que toi. Regarde celui qui a moins que toi, car il te rappelle mieux quelles faveurs Dieu t’a accordées. »[6]

 4/ Etre convaincu que la reconnaissance permet d’augmenter les bienfaits tel qu’il est dit dans le verset suivant : « Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous. (…)[7]

Pour finir avec une petite touche littéraire : L’ingratitude attire les reproches comme la reconnaissance attire de nouveaux bienfaits[8].

 


[1] Sourate Fatir (Le Créateur) v 30

[2] Souarte Loqman v 12

[3] Sourate Les Abeilles v 53

3 Rapporté par Boukhari et Muslim

[5] Sourate Loqman v 14

[6] Muslim

[7] Sourate Ibrahim v 7

[8] Madame de Sévigné dans Lettres

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.