Pardonner, c’est se libérer

6
7723

Le mois béni du Ramadan, qui nous ouvre une fois de plus les portes afin de nous purifier, de nous ressourcer, de nous rapprocher de Dieu, est enfin là.

Un mois qui se prépare des semaines à l’avance, voire même des mois. En effet, ce que nous récolterons durant le mois béni de Ramadan n’est autre que le travail que nous aurons fourni bien avant. Tel un jardin dans lequel nous sèmerions des graines et que nous récolterons.

Nous ne pouvons, je pense espérer récolter des fruits si nos cœurs ne sont pas nettoyés de toute rancune ou rancœur. Il n’est pas toujours évident de pardonner surtout lorsque nous avons été très blessés. Il n’est pas toujours facile d’écraser son égo et sa fierté, mais pourquoi accepter de porter dans son cœur des sentiments négatifs envers les autres ? Sentiments qui en réalité nous font du mal à nous-mêmes avant d’en faire aux autres. Si nous pardonnons, nous le faisons pour nous-mêmes et c’est nous qui en seront récompensés et heureux le jour du jugement dernier lorsque nous rencontrerons notre Seigneur, avec nous l’espérons, un cœur sain.

Dieu dans le Coran n’a de cesse de nous rappeler le bon comportement que nous devons adopter les uns envers les autres. Dans plusieurs versets, Il nous enjoint de pardonner : «Pardonne de la belle manière». (1) «Qu’ils pardonnent et qu’ils tournent la page! N’aimez-vous point vous-mêmes que Dieu vous absolve ?». (2) «Ceux qui pardonnent aux gens, et Dieu aime les gens de bien». (3) «Celui qui se montre patient et pardonne, c’est certainement là une marque de caractère». (4)

Le mois béni du Ramadan est une opportunité qu’il ne faut pas laisser passer. Nous devons essayer de réparer les relations gâchées, les relations rompues qu’elles soient familiales ou pas.

Pardonner est un acte du cœur qui demande une grande modestie et une force de caractère. Ce n’est pas être faible que de tourner la page, mais bien au contraire c’est être conscient de son devenir après la mort et être conscient que le lourd fardeau de la rancune et de la rancœur ne fait que nous éloigner de notre Seigneur, exalté soit Son Nom.

Nous avons dans l’exemple du Prophète, paix et salut sur lui, un modèle de clémence et de pardon. Le Prophète, paix et salut sur lui, a été persécuté, humilié, chassé de chez lui et pourtant lorsqu’il revient victorieux à la Mecque après tant d’années difficiles, il accorde son pardon et fait preuve d’une grande miséricorde envers les personnes qui l’avaient jadis chassé.

Nous espérons tous que Dieu nous pardonne nos péchés, nos erreurs et nos manquements. Nous voulons tous que Dieu fasse preuve de clémence et de miséricorde envers nous alors comment ne pas faire preuve nous aussi de tous ces sentiments nobles ?

Il y a sûrement des tas de façons pour atteindre cette pureté du cœur qui nous amène à ne garder en nous ni rancœur, ni rancune, ni haine envers qui que ce soit. Parmi ces façons, il y a certainement le fait de nous souvenir que la personne en face n’est finalement qu’un être humain sujet à la faiblesse et à l’erreur. Se souvenir de tout le bien qu’elle a pu nous procurer, se souvenir de toutes ses qualités, se rappeler tous les bons moments passés et puis… se dire que finalement je suis aussi une personne qui peut un jour se tromper, blesser l’autre et faire des erreurs.

Faire des invocations pour sa sœur ou son frère qui nous a fait du mal est un excellent remède pour apaiser le cœur. A travers ce lien fort de l’invocation pour autrui, surtout si cet autre nous a blessés, nous pouvons aspirer à recréer une relation saine. Peut-être et sûrement différente de celle qu’elle était auparavant, mais en tout cas dénuée de sentiments lourds et négatifs qui nous empêchent d’avancer vers Dieu.

Ne pas pardonner à l’autre, c’est s’empêcher d’avancer vers Dieu sereinement.

Alors, n’oublions pas qu’en pardonnant le mal qui nous a été fait, nous ne faisons que nous délivrer d’un lourd fardeau.

 

(1) Chapitre 15 – verset 85

(2) Chapitre 24 – verset 22

(3) Chapitre 3 – verset 134

(4) Chapitre 42 – verset 43

 

 

 

6 Commentaires

  1. Pardonner c est un bien grand mot. Il est évident que je souffre de cette haine et de cette rancoeur. Mon père a été incestueux me faisait partager son alcool et ma mère l’a accepté comment leur pardonner tout le mal que mes parents ont fait. Il m on laisse pour compte et ils se prétendent bon musulman

    • Bonjour
      Je suis touché par ton histoire,je compatis,tu as du avoir des moments difficiles.

      Je pense en fait que tu as déjà pardonné car tu n’es pas du tout dans la vengeance .tu es juste dans l’acceptation,avec haine et rancœur,qui sûrement doivent noircir ton quotidien.
      Et que maintenant il y a plus qu’à réparer ton âme,avec l’aide de Dieu,et en faisant grandir ta compassion,en essayant de comprendre leurs souffrances passés.
      Demande à Dieu qu’il enlève cette colère de toi,afin d’avoir la sérénité,et de pouvoir accepter.
      Je penses que cette épreuve lourde ,est un moyen pour toi de t’élever.
      La récompense seras à la hauteur des épreuve que nous avons,si nous les acceptons.
      Que dieu nous bénisse et nous guide, et qu’il guérissent ton père de ses mécanismes qu’il lui pourrit la Vie,car aussi il doit en souffrir.

      Je comprends ta douleurs.

      Je te souhaite beaucoup beaucoup de belle choses 😄.
      Tu es très humble dans ta façon de faire.

      Salem

  2. Cherkaoui votre message est bouleversant… Je ne peux imaginer votre souffrance. Priez pour eux, priez pour vous. Je prie avec vous.

    Puissiez-vous trouver la force de pardonner, d’avancer et d’être serein.

  3. Salam frères et soeurs! Comment puis-je pardonner alors que mes parents se sont basés sur du faux pour refuser mon union avec une fille. Cela me bouleverse jusqu’à présent or mes 2 parents sont allés à la mecque mais sincèrement avec cette histoire, je me permet de douter de leur bonne foi à l’islam. N’est ce pas un bonheur pour des parents de voir leur fils musulman se marier à une musulmane? Depuis bientôt un an, je ne suis plus moi même!!

  4. J’ai du me séparer de mon mari arriver au Di vorce j’ai fait témoigner ma mère et ma sœur et mon beau frère contre lui par la colère. qui était extrêmement liés à mon mari depuis nous sommes revenus mais il ne veut pas leur pardonner jusqu’à maintenant depuis un an que nous nous sommes reconcilies.
    Sa famille vient chez nous mais pas la mienne j’en souffre énormément.
    Est-ce ça le vrai musulman ?
    Personnellement j’ai toujours pardonne a tout le monde même aux gens qui m’ont fait du mal.
    Je suis désespérée et j’en suis arrivée a un point où ma santé a pris un grand coup crises d’angoisse graves ne plus manger ne plus respirer.
    Aidez moi avec une solution s’il-vous-plaît
    Que dieu vous aide et vous protège inchallah

  5. Salam aleykoum

    La communauté connait un grand nombre de cas de séparations, divorces, refus des parents d’accepter l’union de leurs fils/filles avec la personne avec qui ils aimeraient liés leurs vies.

    Les invocations sont une clés pour bien grand nombres de problèmes. Durant ce mois béni de Ramadan dans l’obscurité de la nuit, faites-Lui savoir vos souffrances, douleurs et difficultés. Dieu est là, Il entend et Il voit. Il éprouve ceux qu’Il aime Alhamdollilah.

    Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec des professionnels qui pourront vous aider, conseiller conjugaux, thérapeutes…

    Que Dieu le très-haut en ce mois béni de ramadan nous accorde à tous de pardonner et d’avoir un coeur serein et apaisé.

    Amine

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.