Se maîtriser dans le milieu professionnel

0
131

En préambule, ce texte a pour vocation d’être une réflexion partagée. Il ne multipliera pas les citations de versets ou hadiths, mais essaiera de mettre en lumière une philosophie à partir d’une expérience et d’une compréhension personnelle.

Alors chers lecteurs, bienvenue dans mon univers !

Le mois du Ramadan est perçu comme le mois du coran par excellence. Mois où le coran est descendu, où sa récitation dans les mosquées et les prières de nuit abondent. Mois de la lecture, où bon nombre parmi nous, essayerons d’entretenir cette relation intime avec la parole de Dieu, par sa lecture régulière et quotidienne…

Et si nous avions une approche du Coran sous un autre prisme ? un angle d’approche différent ?

Si nous vivions le Coran durant ce mois, à travers notre quotidien, notre comportement, nos gestes de tous les jours, nos relations sociales.

Dans différentes traditions, notre mère ‘Aicha (que Dieu l’agrée) nous a transmis que le Prophète Mohammed Paix et Salut de Dieu sur lui « était un coran qui marchait » sur terre, ou que son « caractère était le coran ».

A travers ces deux récits, nous voyons que l’épouse du Prophète paix sur Lui, nous oriente vers une dimension importante, à savoir que le Prophète de l’Islam n’avait pas pour seule vocation, de transmettre aux hommes un message, révélé de la part de Dieu.

En effet, il est venu comme modèle, incarnant les vertus décrites dans le noble coran (tels que la générosité, la patience, l’équité, l’altruisme).

Le Prophète Paix sur lui a donné sens et vie aux versets du coran, en étant cette personnification des prescriptions divines, à travers son comportement, ses actions, sa quête du divin. Ainsi que dans sa façon d’interagir avec son entourage, ses proches et les hommes d’une façon plus générale.

Pour faire le lien avec notre angle d’approche, je vous propose de nous questionner sur notre façon d’être et notre façon d’agir lorsque nous sommes au travail. Nous profiterons du mois du ramadan pour faire cette introspection. Ramadan… mois du Coran !

Alors, comment suis-je réellement dans mon quotidien ? Suis-je cohérent avec mes aspirations, mon modèle ?

Est-ce que j’essaie d’être ce coran qui marche, cette personne qui inspire le respect par mon comportement, ma droiture, mon professionnalisme ?

Soyons pragmatiques, ne laissons pas nos efforts sur notre pratique uniquement dans le fait d’être plus assidus dans la lecture et plus présents à la mosquée, ça serait dommage.

D’ailleurs le prophète (paix et salut sur lui) rappelait que Dieu n’a pas besoin de notre jeûne, si nous nous focalisons uniquement sur l’abstention de nourriture et boisson, et que le comportement ne suit pas.

Dieu attend de nous des efforts, dans notre façon d’interagir avec notre entourage et avec autrui ; dans la qualité du lien que nous entretenons.

Dans le cadre professionnel, dans lequel, un grand nombre d’entre nous, passons une bonne partie de notre journée ; en quoi vais-je profiter du Ramadan pour m’améliorer et donner cette occasion à mes collègues de découvrir la beauté et les bienfaits de ce mois ?

Comment changer cette mauvaise lecture, ces a priori ?

Malheureusement le jeûne du mois du Ramadan est souvent perçu comme une contrainte, une source de fatigue, de stress (« Ah mon pauvre ! », « comment tu fais ? », « même boire tu n’as pas le droit ! »…).

Effectivement, nous dormons moins et notre corps est plus affaibli.

Mais notre force mentale, notre capacité à nous dépasser, puisées d’une source spirituelle forte, nous aidera à relever le défi et donner le meilleur de nous-mêmes.

N’incarnons pas ces clichés et essayons d’être des modèles…

Premièrement, soyons ponctuels ! La fatigue et notre programme spirituel ne sont pas des excuses pour arriver en bâillant et à n’importe quelle heure ! Il faut être productifs et bien gérer son temps. Profitons de la pause méridienne pour nous reposer et nous ressourcer spirituellement.

Deuxièmement, soyons souriants et avenants ! Montrons que le jeûne procure la joie intérieure, l’apaisement du cœur, qu’il nous élève intellectuellement et spirituellement… alors partageons cet état d’esprit, et recherchons la qualité du lien, sans rien imposer.

Enfin, la rectitude ! Soyons des modèles dans notre comportement, notre langage, les sujets de discussion, le respect des autres et du matériel. Pas d’énervement !

D’ailleurs dans un hadith rapporté par l’imam Ahmed, le Prophète (paix sur lui) nous rappelle : « La foi du serviteur n’atteint la rectitude que si son cœur devient droit, et son cœur ne devient droit que si sa langue acquière la rectitude ! »

Nous pourrions citer une liste d’exemples, de situations mais l’idée principale, est que chacun de nous doit se questionner sur son positionnement. Qu’est-ce que je dégage comme état d’esprit, comme message ? Est-ce que je suis fidèle au modèle prophétique, par mon comportement, mon humeur, ma serviabilité, ma droiture ?

Je laisserai chacun mûrir cette réflexion, en espérant que le mois du coran, soit le mois du partage, du lien, de la maîtrise et du bon comportement.

En conclusion, les agissements de la personne témoignent de ses pensées et de sa moralité ; Dieu nous dit dans sourate El Kahf (la caverne) : « Ceux qui croient et font œuvres bonnes… Vraiment, nous ne laisserons pas se perdre le salaire de celui qui a bien agi ! » (verset 30).

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.