Les lettres et l’être

0
707

Dès le plus jeune âge, aux premiers apprentissages, les lettres s’assemblent et leurs ribambelles forment de jolies vocalises. Les lectures de sons se confondent en poèmes, comptines et histoires. Et chaque jour est l’occasion de renforcer son savoir.

Puis, il est temps de prendre son calame et de laisser voguer son esprit, de laisser naître ses rêves encrés sous forme de traits d’esprits ou d’âme éprise. La lecture se fait plus profonde et nourrit les germes d’une pensée féconde, d’un luxuriant jardin intellectuel.

Dès l’appel de Dieu à Mohammed, paix et salut sur lui, dans la grotte de Hira, il fut immédiatement question de lecture, d’écriture, de plume et d’immensité. Et d’ailleurs dès la création d’Adam, il lui fut enseigné un riche vocabulaire et un mode d’expression, puis d’instruction. Et il en sera ainsi jusqu’à la fin des temps. Lire pour assimiler, puis écrire, puis instruire, peu importe l’ordre.

Et le défi coranique est aussi un hommage à la plume raffinée, celle qui transporte les pensées en des contrées lumineuses. D’ailleurs n’est-il pas de l’apanage du croyant que de tenter de reproduire les exploits divins ? Sa miséricorde est infinie, soyez-en le reflet. Son savoir est totale, tentez d’élargir vos connaissances. Sa beauté est sans comparaison, soyez d’élégants représentants. De même, Sa plume est inimitable dans Sa finesse, Sa profondeur, alors élevez le verbe aussi haut que possible.

 

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.