Scandales et populisme

0
644

L’homme se laisse aller à rapporter le malheur des uns. Quand ce n’est pas pour le moquer, c’est pour assouvir sa pulsion de voyeurisme. Cette société, à travers les médias et le commérage généralisé nous habitue à recevoir les histoires graves et à les diffuser. Les faits divers, les drames de toutes sortes, les rubriques des chiens écrasés et la presse de caniveau accaparent notre attention et volent notre temps de cerveau.

Mais quel est l’intérêt d’écouter puis de se répéter les scandales qui touchent l’humanité ? Parfois un homme a commis tel perversité que s’en est fini ! Alors que Dieu l’attend pour le repentir, les hommes l’ont déjà lynché dans son honneur. De même lorsqu’une femme est au cœur d’un scandale, cela nous divertit, nous fait sourire sans égard pour ses réelles souffrances intérieures…

Sachons que rapporter les scandales et les péchés des gens :

– Alimente la peur qui s’oppose au courage censé rafraichir les poitrines

– Renferme les gens dans la crainte de son prochain et éteint l’affection, la communication

– Brise le moral, génère le pessimisme au lieu d’élargir les sourires et susciter des initiatives

– Provoque le choc qui paralyse les pensées et le raisonnement et réveille les émotions et les pulsions animales

Voici que Dieu a suscité le dernier Messager, porteur de bonnes nouvelles : « Et annonce la bonne nouvelle aux croyants »[1] « Que celui qui croit en Dieu et au jour dernier, dise du bien ou se taise »[2] nous enseigne le Prophète, paix et salut sur lui.

 


[1]Coran : 2/223

[2] Hadith rapporté Boukhari et Muslim, selon Abu Hurayra

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.