Le bienfait du savoir

0
508

Selon Abd Allâh Ibn Abbâs, que Dieu l’agrée, le prophète, paix et salut sur lui, a dit :  » Celui qui dit à son réveil : « Ô Seigneur ! Tout ce qui m’arrive comme bienfaits en ce jour qui se lève, à moi ou à l’une de Tes créatures, provient de Toi Seul, sans associé. A Toi la louange ainsi que la gratitude » aura accompli son devoir de reconnaissance pour sa journée »(1). Un état d’humilité et de grâce, qui précède l’entame d’une journée d’efforts. Une reconnaissance verbale, une invocation matinale pour nous mettre immédiatement dans la reconnaissance de tous les bienfaits de Dieu.

Parmi ces innombrables bienfaits, que Dieu et Son messager, paix et salut sur lui, nous incitent à méditer, le bienfait du Savoir. Ce privilège qui différencie, qui élève aux meilleurs degrés auprès de Dieu, qui façonne le croyant et l’accompagne dans son cheminement vers Dieu.  » Dis: « Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? «  (2). Une question « rhétorique », à laquelle un autre verset répond par  » Dieu élèvera en degrés ceux d’entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le Savoir. » (3). Pour le croyant doué d’intelligence, cette distinction est un honneur et une responsabilité.

Une responsabilité de différents degrés, le premier degré est la reconnaissance verbale. Toujours est-il que le prophète paix et salut sur Lui, nous donne l’exemple du plus haut degré, quand Aïcha (que Dieu l’agrée),  étonnée de le voir (paix et salut sur lui) prier durant la nuit jusqu’à fendiller la peau de ses pieds, lui demande : «  « Pourquoi fais-tu tout cela alors que Dieu t’a effectivement pardonné tes fautes passées et futures? » Il dit : «Ne serais-je pas un serviteur reconnaissant. » «  (4)

Cette reconnaissance à travers plus d’application et d’effort, se traduit pour le bienfait du Savoir, d’abord, par l’aspiration continue à plus de profondeur et d’invocation de Dieu pour plus de connaissances « Et dis: « Ô mon Seigneur, accroîs mes connaissances!» » (5). Ensuite, cette reconnaissance doit se manifester par le partage comme nous le rappelle l’ordonnance prophétique  » «Transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset » « (6). Enfin, la reconnaissance des bienfaits de Dieu, passe par la reconnaissance des bienfaisances des gens, ceci est le sens direct de la tradition prophétique : « celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas Dieu » (7). L’invocation pour ceux qui nous ont enseigné et éduqués est la meilleure des reconnaissances, à ce sujet, le Prophète, paix et salut sur lui, dit : «  Quiconque vous fait une faveur, récompensez-le. Si vous ne trouvez pas de quoi le faire, invoquez Dieu pour lui jusqu’à ce que vous estimiez l’avoir récompensé. « (8)

En guise de conclusion, il est essentiel de se rappeler que le cadeau et le bienfait sont les meilleurs moyens qui maintiennent et renforcent les relations d’amour entre celui qui donne et celui qui reçoit. Si le bienfait du Savoir est le moteur de cet amour divin, notre reconnaissance et notre gratitude doivent être son impulsion, à travers un travail de cœur, une expression de langue et un effort de tous les organes.

(1)     Hadith rapporté par Abou Dawud
(2)     Coran : Sourate 39, verset 9
(3)     Coran : Sourate 58, verset 11
(4)     Hadith rapporté par Boukhari et Mouslim
(5)     Coran : Sourate 20, verset 114
(6)     Hadith rapporté par Boukhari
(7)     Hadith rapporté par Boukhari
(8)     Hadith rapporté par Boukhari

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.