Comment allier Ramadan, travail et vie de famille ?

Voilà une journée type, avec cet invité si spécial qui est le mois du Ramadan, entre travail et obligations familiales. Nous sommes un couple avec trois enfants et vivons ce contexte de pandémie comme tous les citoyens : ce qui nous demande une gymnastique de l’adaptation ! 

Juste avant l’arrivée de ce mois béni, nous avons essayé de jeûner la première quinzaine du mois de Chabane afin de nous préparer au mois de jeûne du Ramadan. Nous n’avons fait aucune course spéciale, ayant déjà des dattes et du lait à la maison… 

Par contre, les enfants ont fabriqué une petite mosquée en carton pour y accueillir des friandises, surtout pour le jour de l’Aïd… Chaque enfant a fixé plusieurs objectifs de jours de jeûne et d’apprentissage du Coran.

Le réveil sonne ! C’est l’heure de se lever pour l’un des moments que je préfère dans la journée… Le moment du Souhour (repas avant la prière de l’aube), de la prière de nuit… de demander à Dieu ! Le calme permet de se recueillir… Mes deux aînés, âgés de 9 et 7 ans, m’ont demandé la veille de les réveiller, ils ont l’intention de jeûner la demi-journée, gardés par “tata” ils déjeuneront à midi avec leurs cousins.

Ce petit-déjeuner permet un moment unique d’échanges en famille.

Alors que les enfants retournent se coucher… L’assise de chorouq commence entre lecture du Coran, rappel, dhikr et invocations.

Mon époux et moi-même n’avons alors que peu de repos avant de partir pour une journée de travail.

8h… Mon époux est parti… Je réveille les enfants, prépare le petit-déjeuner de la petite dernière, âgée de 3 ans, puis les dépose chez leur tante.

J’essaie dans mon travail de renouveler mes intentions et d’en faire un moyen de servir Dieu. Le contexte sanitaire limite les relations avec mes collègues et certains partenaires… Chaque moment de transport, entre mes visites, j’essaie de faire du dhikr (la souvenance de Dieu).

Le temps de pause de midi, mon époux se rend dans sa voiture afin de lire un peu le Coran et tente de se reposer un peu avant d’enchaîner jusqu’à 19h.

De mon côté, quand j’ai le temps, je retourne chez moi me reposer une demi-heure. Je sors du travail vers 18h et pars chercher mes trois enfants.

18h30 : Le temps de rattraper mes prières puis une rencontre spéciale pendant Ramadan a lieu…

Nous avons comme rituel, depuis que mon aîné a 3 ans, de faire une petite assise de foi quotidienne avec les enfants. Nous commençons par la lecture ensemble de la sourate Al Fatiha. Puis chacun des enfants récite la sourate qu’il est en train d’apprendre. On lit une histoire sur un prophète ou une histoire du Coran puis un hadith (cette année je reçois un hadith par jour via l’initiative des Jardins Vertueux, “30 hadiths 30 jours”). On chante la petite chanson ” Al hamdulillah” qui plaît surtout à mon enfant de 3 ans. Puis toujours en chantant, on répète la Parole Bénie et la prière sur le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui). On finit par une petite invocation où chacun peut dire ce qu’il veut. Enfin, les enfants vont chercher la petite mosquée qu’ils ont fabriquée et regardent : s’ils ont été sages alors ils y découvrent un bonbon ou un petit chocolat. C’est le moment préféré de mes enfants et chaque année ils réclament cette petite assise !

Puis un des garçons passe à l’apprentissage de deux ou trois versets du Coran. 

19h… En préparant le dîner des enfants, je prépare le Ftour (repas de rupture du jeûne).Depuis quelques années, nous essayons de manger plus équilibré. 

19h30… J’essaie de rejoindre l’assise en ligne organisée par les “cœurs vivants” ou je finis de lire mes deux hizbs quotidiens pendant que les enfants jouent. Mon mari rentre vers 20h, il rattrape ses prières et joue un peu avec les enfants.

20h30… Je retourne aux fourneaux juste avant de couper notre jeûne. Nous prions à deux ou en famille. Puis prenons le temps de manger. Les enfants, actuellement en vacances, profitent de grignoter un peu avec nous. C’est un moment familial très convivial !

Le temps de ranger, renouveler ses ablutions. Nous lisons un peu le Coran avant les prières de Tarawihs en ligne.

Puis vient le temps du repos avant d’enchaîner une nouvelle journée bien remplie jusqu’au week-end où le programme est différent mais tout aussi bien chargé !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page