Ramadan : Entre inquiétude et espoir

0
1856

Plusieurs fois séculaires, il revient inlassablement chaque année.
Chaque année il surprend notre quotidien, il nous « dérange » même…
Vivre Ramadan en Occident, en plein été, relève de la folie. Nos voisins, nos amis, nos collègues sont tous interloqués de nous voir jeûner un mois aux longues journées.

Il est difficile alors de ne pas ressentir cette inquiétude. Une inquiétude qui naît du plus profond de notre être. Cette petite voix au fond de toi qui te met en garde des difficultés qui t’attendent durant ce mois, toi qui ne supporte pas même de te priver du goûter, tu vas jeûner une longue journée.

Un désert de faim et de soif à traverser. Voilà à quoi pourrait se limiter Ramadan pour beaucoup. Voilà à quoi se limite Ramadan pour l’ego, le nafs. Il n’aime pas être bousculé, il n’aime pas le changement, il n’aime pas qu’on le prive et il est une partie de toi. En France, plus de 80% de la communauté musulmane jeûne le mois de Ramadan. L’ego est traîné malgré lui dans ce désert qui l’effraie. Il cherche alors comment il peut s’en tirer au mieux. Dormir de longues heures de la journée et festoyer la nuit, voilà qui permettrait de « survivre ».

Inquiétude à l’approche de Ramadan…

C’est aussi l’inquiétude du geôlier qui sent souffler un vent de liberté dans ses cellules. Ces prisonniers sont tellement calmes, tellement passifs. Ils se contentent de leur petite prison. Mais Ramadan vient. Et le geôlier va être à son tour enchaîné. Les prisonniers vont voir les portes de leur prison s’ouvrir petit à petit. Ils auront alors le choix de sortir.

Espoir…

L’espoir d’un oiseau qui voit la porte de sa cage s’entrouvrir…
Le monde change et se transforme sous nos yeux. Jamais les médias n’ont autant diffusé de nouvelles informations. L’Histoire de l’humanité s’emballe. La vie de l’être humain s’accélère. Et Ramadan, plusieurs fois séculaires revient inlassablement. Tout comme Le Tout Miséricordieux ouvre les portes de Sa Miséricorde inlassablement. Suis-je donc condamné à être englouti par la vague de ce siècle, la vague du désespoir, celle qui a gonflé avec la crise économique, les injustices, l’insécurité, le brouhaha des média, les calomnies des hommes politiques… ?

Ramadan, plusieurs fois séculaires et Messager vivant du Tout Miséricordieux revient inlassablement pour dire au monde : votre Créateur vous aime. Il veut vous purifier. Il vous attend. Il ne vous a pas créé en vain. Il ne donne aucune importance aux « puissants » de ce monde, des événements qui accaparent les « richissimes », ce qui L’importe c’est ton retour à Lui, ton repentir. Il fait la pluie et le beau temps. Donne et reprend à qui Il veut. Mais ce qui l’importe réellement c’est de voir ton cœur se tourner vers Lui. Il aime et lorsqu’Il aime la « magie » opère dans ton être. Tu te transformes. Tu traînes toujours ton ego mais ta foi t’illumine toujours plus. Tu pleures. Tu pleures de joie. Tu sors de ta prison hideuse et désespérante et tu découvres les plaines verdoyantes et ensoleillées. Ramadan, tu es le désert de l’égo car il ne trouvera pas ce qu’il cherche chez toi mais tu es le Paradis des cœurs. Tu es le compagnon agréable, celui qui t’arrache de tes mauvaises habitudes.

Jour après jour, ces longues heures jeûnées, ces moments de prière, de reconnaissance, dissipent progressivement le brouillard qu’il y a en toi. La faim et la soif te permettent enfin de voir ce qui crève les yeux.

Puisse Ramadan nous prendre par la main et nous montrer ce que beaucoup d’êtres humains n’ont jamais pu voir. Puisse Ramadan nous faire entrer dans l’intimité de Celui qui nous a aimé bien avant notre conception. Celui qui nous a sorti du néant pour nous donner la chance de faire partie de Son intimité. Puisse Dieu panser nos plaies et nous faire sortir de Ramadan plus grands, plus forts pour être les hommes et les femmes de cette nouvelle ère. Ceux qui vont annoncer la bonne nouvelle au monde entier. Celle de sa libération. Amine.

 

1 commentaire

  1. Salem alikoum, MachaAllah… amine, amine…
    C’est vrai que tout ce qui revient dans les conversations c’est « l’enfer » que nous allons vivre à l’occasion de ce Ramadan estival,
    loin est la pensée de la spiritualité de ce mois béni, grande est l’appréhension…et pourtant comme vous le dites si bien, c’est un retour à l’essentiel qui nous attend une ferveur vers le Plus Miséricordieux des Miséricordieux, Puisse t-il vous récompenser de ce très beau rappel, amine
    wa salam

  2. Vous publiez un très bon article sur le RAMADAN mais il ne faut pas oublier que le mois de CHAABANE (mois précédent le Ramadan) est aussi l’occasion de jeûner (notamment quinze jours). Cette période est propice à la préparation de Ramadan et à le lecture du CORAN. N’oublions pas aussi les 6 jours de CHAWAL après les jours d’Aïd.
    Je signale également que trop de musulmans font Ramadan (associé à la fête plus qu’à l’essentiel de la religion) mais ne pratiquent pas la prière (salat) pourtant le deuxième pilier de l’islam. Profitons de la période de RAMADAN pour vivre simplement sans ostentation et rappelons la pratique de SALAT et de l’aumône (ZAKAT) trop souvent mal appliquée.

    Barakallaoufik

  3. salam,

    merci pour cet article. j’aurai aimé retrouvé dans cette article le fait que le croyant attend le ramadan avec joie. Il ne le « dérange » en rien ! c’est pour lui un excelent moyen de se rapprocher de son créateur.

  4. Salam, merci pour ce beau texte. Il rappelle la force et la fragilité qui habitent à la fois le jeûneur. L’inquiétude a aussi son efficacité… Elle apprend l’humilité.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.