Ni Femen, ni Soumise !

0
1299

Je suis le reflet d’une modernité. Libre et surtout libérée des dominations machistes, assumant et assurant ma place de femme. Je me bats pour faire valoir ma dignité et préserver ma liberté. Les mêmes valeurs pour lesquelles ont combattu ces femmes pendant tant d’années. Des valeurs encore loin d’être acquises, mais qu’on finira par faire triompher. Alors je romps le silence et impose ma liberté, quitte à choquer. Pas de résignation ni de soumission. Mon émancipation n’a aucune limite, sinon celles que je m’impose, et mes désirs en sont les clés. Ma puissance se mesure à mon indépendance, et ma force réside dans mon refus d’asservissement. Comment pourrait-il en être autrement ? La femme peut-elle se déclarer libre et heureuse si elle vit à l’ombre de l’homme ? Prisonnière de ses pulsions et de ses désirs où elle serait obligée de se voiler pour fuir le regard ? Pourquoi accepter une telle régression et faire le choix d’une vie maussade et austère ? Toi, femme musulmane, qui n’es qu’incompréhension et obstacle face à mon combat de féministe, quelles sont donc tes valeurs ?

Depuis quelques semaines, je n’entends plus que cela, depuis que le mouvement Femen a fait irruption en France. Je n’entends que des journalistes et des féministes parler en mon nom. Moi, femme musulmane et voilée. J’ai appris, par exemple, que j’étais soumise à mon père et à mon mari. Ce sont eux qui me dictent ma conduite et ma tenue vestimentaire. Ils m’obligent à me voiler. Moi femme musulmane et voilée. Et plus encore. Moi, femme musulmane, voilée, diplômée, active, et intellectuelle. Toutes les femmes musulmanes se retrouvent en moi, à un certain degré d’engagement sociétal et citoyen. Je ne vois que des femmes différentes de moi parler en mon nom. Je ne comprends pas, je ne suis pas représentée dans mon propre pays. Ah j’oubliais ! C’est le pays qui a fait de son cheval de bataille la lutte contre les signes dits « ostensibles » ou « ostentatoires »… Et bien-sûr le voile fait partie ou, pardon, est le seul signe religieux qui porte atteinte à la liberté féminine et à la laïcité.

Pourtant j’ai toujours été citoyenne, en faveur de la laïcité et j’ai toujours voté aux élections depuis que je suis en droit de le faire. Je suis née ici et j’ai bel et bien choisi de me voiler, comme beaucoup d’autres, par conviction religieuse et j’estime que je n’ai pas à me justifier quant à ce choix. Je ne vais pas entamer avec toi le pourquoi du comment de ma spiritualité. Je suis une femme et c’est tout ce qui doit t’importer. Et permets-moi de te souligner que je suis féministe et même encore plus féministe que celles qui, en dévoilant leurs poitrines, assument totalement une féminité emprisonnée dans un carcan physique et matériel. Ces dernières, aux corps nus, parlent en mon nom comme si je ne connaissais pas la valeur de mon corps et ce qu’il représente. Elles sont féministes en découvrant leur corps et je suis féministe en le voilant. Mais voiler mon corps ne veut absolument pas dire qu’il est banni. Bien au contraire. Ces femmes estiment qu’elles doivent m’émanciper et m’aider à m’affirmer. Mais mon corps n’appartient à personne, pourquoi devrais-je le montrer et le mettre en valeur aux yeux des curieux.

En me voilant, j’affirme une plus grande revendication de liberté face aux hommes et aux autres femmes. Je me sens libre en étant voilée. Je ne suis pas enchaînée à des exigences physiques et à des pseudos idéaux de beauté, taillés pour uniformiser toutes les femmes et les rendre des copies les unes des autres. Ce diktat des enseignes de beauté et de la mode doit être lourd à porter, et cette course effrénée vers un idéal de poids et de mensurations parfaites doit devenir une souffrance pour les femmes qui travaillent pour se les offrir. Où est la liberté dans ce cas ? Et quel est ce féminisme qui se sent représenté par des poitrines dénudées comme si la Femme n’était qu’un corps. Où sont passés son esprit et son cœur ? Où sont passés ses ressentis reconnus comme les plus intuitifs et translucides ? Où est son humanité, son statut comme élément central dans le progrès d’un groupe de personnes, d’un Etat, d’un monde tout entier ? Un slogan féministe représenté par un corps féminin est vraiment très réducteur quant au message voulu !

Je suis voilée mais mon cerveau ne l’est pas ! Dans la rue on ne me regarde pas comme un objet de désir, ou comme un élément d’assouvissement charnel. Je suis libre de mes mouvements et de mes discussions car je mets en avant mon intelligence en voilant mon corps. J’appelle ces hommes qui sont mes frères dans l’humanité à travailler à mes côtés sans ambiguïté aucune.

Ma religion m’a appris cela. Cette religion tant dénigrée, qui depuis quatorze siècles, a donné à la Femme toute la dimension qu’elle mérite. Oui, avant que « la modernité » moderne dans son sens actuel et occidental ne fasse son apparition. A l’époque des chameaux, du désert, du voyage qui durait des semaines, où on s’éclairait encore au feu, un Prophète (pbsl) incitait les hommes à prendre le plus grand soin des femmes. N’est-ce pas lui qui disait : « Les femmes sont les sœurs des hommes ». Une relation de fraternité qui permet, à travers le voile, de travailler côte à côte dans l’œuvre d’un monde juste et équitable.

1 commentaire

  1. salamo alaykoum
    ça c’est le vrai féminisme, cette pensée est à faire entendre par notre œuvre, comportement, intelligence avec toute fierté, et surtout avec notre voile qui dérange aujourd’hui, mais rassurera le monde demain inchaallah
    bravo mes sœurs!!!

  2. Bonjour! Atitre personnel, peut etre avez vous raison…Apres tout, le voile peut aussi se porter élégamment, je n’en doute pas et je trouve les « femens » parfaitement indécentes, même intellectuellement! Cependant, lorsqu’on voit toutes les violences faites aux femmes de part le monde au nom de l’islam (et je ne parle pas de celles, faites aux animaux!) et la place que celui ci lui réserve concrètement.. on a du soucis à se faire pour encore longtemps!!!

  3. salamalaykoum
    Merci ma soeur pour ce texte remarquablement bien rédigé , c’est un un message encourageant pour les femmes voilées qui souffrent parfois du regard de leurs concitoyens .
    Si toutes les femmes musulmanes diplômées ( minimum bac †+ 5 ) faisaient l’effort de se rassembler pour une marche paisible en criant haut et fort comme elles sont fières de leur « soumission à Dieu » et comme elles sont épanouies dans leur vie de famille et dans leur travail , les Autres, ceux et celles qui s’acharnent contre ce bout de tissu en auraient peut-être une autre vision.
    Malgré tous ces débats haineux et attristants, il est primordial de rester souriante et au service de l’Autre quel qu’il soit tout en demandant la protection de notre Créateur.

  4. Femmes, voilées ou pas, diplomées ou pas, n’avons pas à prouver notre degré d’épanouissement dans des manifestations.
    pourquoi cette distinction, toi ma soeur qui est proabablement une soeur en islam ( et au minimum une soeur en humanité ), pourquoi enjoindre les femmes diplomées à plus se rassembler que les autres…. Ca n’a pas de sens. Ni spirituellement, ni socialement, ni politiquement.

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.