À Ta porte

0
106

Je suis là Tu vois, faible et frêle frappant à Ta porte, Mon Roi.

Je n’ai pas les mains vides, regarde ce que je traîne derrière moi,

J’ai apporté mes faiblesses et mes malaises qu’il faut taire

Venue chercher un peu de lumière pour éclairer ce sourire amer.

Pardonne mon absence qui n’était que le garant de mon silence

Et l’insouciance de ces jours qui ne feront que pencher ma balance.

J’ai échoué, je suis tombée et je m’en remets à Toi, Ma Majesté

Avec l’espoir que mes larmes suffiront à panser mes plaies.

Je T’offre un pauvre cœur qui ne porte que le poids des douleurs

Façonné par la profondeur de ses secrets, Mon Connaisseur.

Embaume-moi de ce parfum délicat qui viendra couvrir mes regrets

Pour en faire ma force, le moteur du combat qui me mènera à ma liberté

Celle par laquelle je me rêve à Tes côtés et ceux de mon bien-aimé.

Tu vois, je me présente à Toi les genoux à terre, le sac trop lourd

Allez viens déposer Tes paroles dans ce cœur devenu sourd

Regarde je suis là avec mon coté face, le coté pile je l’ai posé

Mise à nu sans masque, sans rien d’autre que mes actes à juger.

Pardonne-moi pour ces promesses perdues et ces temps gâchés

Passés à chercher le flou, désespérée et à oublier le Vrai.

Donne-moi le courage de m’évader à ces horizons promis

Et de retrouver l’harmonie quand je pose ce corps sur le lit,

À l’heure où le bilan ne se fait pas mentir et que le choix c’est fuir ou agir

C’est prendre son sac et taper à Ta porte ou subir…

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom