Femmes musulmanes : Traité sur la voie

0
737

C’est un évènement majeur que d’enrichir la bibliothèque musulmane francophone d’une œuvre aussi capitale, novatrice et fondatrice que l’est cette présente traduction d’Abdessalam Yassine, auteur de ce livre et géant dans l’univers de la pensée islamique et du cheminement spirituel. En effet, ce livre qui apporte sa contribution à la question de la femme, réalise ce faisant la jonction entre la critique historique, l’étude comparative, la fondation conceptuelle et la proposition pionnière dans la voie de d’émancipation des femmes et des hommes.

L’approche de la thématique de la femme que propose l’auteur est originale. Cela s’apparente plus à l’exposé d’un Islam au féminin. Une vue sur un même paysage et une participation à un même projet commun aux hommes et aux femmes avec des prédisposions féminines et des atouts féminins. La femme, constate-t-on à travers le livre, n’est pas un acteur secondaire dont on s’attelle à définir la fonction et la trajectoire à moindre frais. La femme, au même pied d’égalité que l’homme en termes de droit, de dignité et d’estime, telle que Dieu l’a créée et avec les moyens que Dieu lui a octroyés, est un acteur principal qui s’approprie la Révélation, aborde le monde et s’occupe de son devenir.

La posture conflictuelle qui dresse hommes et femmes les uns contre les autres est ici neutralisée. La différence qui existe dans la création des deux genres humains n’est plus un prétexte de discrimination et de domination. Égaux comme les dents d’un peigne par un décret prophétique, les différences entre hommes et femmes deviennent complémentarité et permettent de percevoir le cheminement spirituel sous de nouvelles dimensions. L’accomplissement spirituel des hommes ne passe-t-il pas par l’acquisition de certaines vertus traditionnellement féminines ?! « Le Prophète, rapportait-on, était plus pudique que la demoiselle si elle fut découverte dans son intimité ». De même, les femmes accomplies ont souvent puisé dans des vertus communément masculines. Elles firent souvent preuve de courage, d’endurance et de fermeté.

« Femmes musulmanes : Traité sur la Voie » est le titre choisi pour cette traduction. Il tente de mettre en avant l’originalité de ce livre. Celui-ci s’adresse en premier lieu aux femmes musulmanes sur des thématiques universelles et dresse les caractères distinctifs féminins au rang de facultés motrices et promotrices porteuses de vertus spirituelles et décisives dans le mouvement de la communauté vers ses idéaux.

L’intérêt de ce livre n’est pas moindre pour les hommes musulmans. Il leur permettra de réhabiliter l’image de leurs consœurs entravée notamment par certaines idées reçues, de redécouvrir le modèle prophétique des relations hommes/femmes et d’apprécier la place de leurs partenaires dans la marche historique collective. La Voie est une voie commune aux deux genres humains. Une voie sur laquelle, dans l’entraide et la complémentarité, chacun fera de son mieux pour coller au modèle prophétique collectif et individuel.

Cette traduction tente de restituer en langue française le style inimitable caractéristique du livre « Tanwir al-Mouminâte ». Mais au-delà de la haute empreinte littéraire de l’auteur qui emprunte au Coran le mode métaphorique dont il use et abuse, compliquant d’autant la tâche de la traductrice, les mots et expressions appartenant à une culture charrient souvent une charge résiduelle et culturelle due à leur historique et leur utilisation. Bien que précis, ils peuvent greffer un arrière-plan qui déracine l’image originelle telle que l’auteur a voulu qu’elle parvienne au lecteur.

C’est en cela que depuis quelques années déjà un débat portait sur l’idée même de l’opportunité de la traduction des livres d’Abdessalam Yassine. Ne serait-il pas plus judicieux de rédiger un ouvrage en français qui s’inspire des idées de l’auteur sur le sujet ? Afin que cette entreprise soit fidèle à l’écrit d’origine, il aurait fallu qu’elle restitue les idées de manière profonde, contextualisée et exhaustive. Pour ce faire, un travail collectif aurait été nécessaire et incontournable. En effet l’auteur porte un haut intérêt à la teneur de son message qu’il considère comme un témoignage qui devra rester authentique. À défaut de ce travail, pourtant nécessaire et édifiant, l’alternative d’une traduction professionnelle a fait son apparition. Celle-ci apportera au lecteur francophone un avant-goût de l’ljtihad[1] réalisé par l’auteur, c’est à dire un travail intellectuel important qui transpire une ferveur du cœur palpable à travers les tonalités du discours et les tournures des phrases.

Abdessalam Yassine propose une série d’ouvrages qui détaillent et fondent sa vision de l’lslam. On y découvre une dynamique d’évolution, une Voie, où chacun peut prendre volontairement et librement ses responsabilités et construire son devenir. Elle porte l’individu vers un accomplissement de soi permettant un rapport de qualité à Dieu, aux humains et à l’environnement et porte la communauté vers un idéal de fraternité, de justice et d’équité.

Cependant, Abdessalam Yassine ne se contente pas d’exposer la Voie uniquement sous forme d’une construction intellectuelle bien agencée, il s’y engage Corps et âme depuis la fin des années soixante. Aussi, en homme de foi qui espère en Dieu, il érige son interlocuteur en candidat favori à la grâce divine et à un devenir louable dans les deux vies, la vie ici-bas et la vie Dernière. S’il fallait établir un parallèle avec l’univers des sciences physiques, nous dirions qu’il ne se contente pas d’établir les équations régissant les principes du mouvement mais tente aussi d’y insuffler l’énergie nécessaire au lancement. Ainsi, l’auteur n’hésite pas à poser la question du modèle humain, acteur Fondamental de toute ascension vers le meilleur. De ce fait, ses écrits s’enrichissent d’un ardent désir de voir se construire une personnalité du fidèle croyant digne de recevoir les faveurs divines et le consentement conscient des hommes.

Mais bien que les autres ouvrages de l’auteur ne présentent pas un moindre intérêt, la première traduction à franchir le seuil d’une imprimerie est celle-ci. La raison en est la sensibilité de la question de la femme dans le monde occidental. Logiquement, le choix a porté sur cet ouvrage dédié à un ensemble de sujets suscitant de l’incompréhension et ravivant beaucoup de passions.

Loin d’être sur la défensive, l’exposé inspire quiétude, sérénité et certitude. Il témoigne d’une profondeur de vision, d’une assurance dans la confrontation des opinions, et d’une audace digne d’un solide ancrage dans la foi en Dieu. C’est un exposé que l’on pourrait qualifier de « grand format », c’est à dire qui construit un idéel consistant pas à pas, chapitre après chapitre, pour enfin parachever une image grandeur nature à la hauteur du projet qui restitue l’Homme à son Créateur et la terre en mains sûres.

Préface du livre « Femmes musulmanes : Traité sur la voie » traduit par Claude dabbak, à partir du livre « Tanwir al-Mouminâte » de Abdessalam Yassine

 


[1] Ijtihad est l’effort effectué par un juriste pour extraire une prescription légale des sources scripturaires ou édicter un avis juridique en l’absence de textes de références. Dans la pensée référentielle d’Abdessalam Yassine, ce concept prend un sens plus large que le sens technique que lui affecte le domaine classique des sciences légales. Dans les deux registres, l’exercice de l’ijtihad impose une relecture de certains textes à la lumière du contexte et exige une réforme de la compréhension des écrits autant que de leur application. Ils partagent tous deux le rapport dialectique entre le texte et le contexte.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Merci de saisir votre commentaire
Merci de saisir votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.