All for Joomla All for Webmasters
samedi 23 mars 2019

Ceci est notre voie : La pratique de la foi (2/2)

Après la définition et le fondement, passons en revue l’aspect méthode et pratique du dine. Ceci est la confirmation par la pratique du fondement cité dans la première partie de cet article[1]. La manière de pratiquer est établie par Dieu comme nous l’avons déjà indiqué. En effet, dans le hadith « Dis : j’ai foi en Dieu ; ensuite, agis en toute rectitude »[2], la première partie découle du fondement, la deuxième partie implique la pratique.

Agir, avec quelle vision ?

Dans une première partie[1], nous avons traité le besoin d’être conscient de Dieu pour une vie sereine. Le message de l’Islam pour mieux le positionner par rapport aux autres prétendants au bien-être et au savoir-vivre a été présenté d’une manière succincte en deuxième partie[2].

Savoir, avoir, être, pour un sens à notre cheminement

3 verbes, 3 états de l’Homme, 3 étapes de sa vie ? Pourtant, il ne s’agit ni d’une ascension naturelle, ni d’un programme intégré dans nos gênes. C’est une volonté.

Le sens de la vie

« Je n'ai créé les Djinns et les Hommes que pour M'adorer... » Que le peu de mots contenus dans ce verset...

La Perception du cœur

Au niveau intellectuel, l'Homme est privilégié par rapport à d'autres créatures de Dieu, car, doté d'une raison, il peut réfléchir et percevoir des idées et des faits abstraits imperceptibles par les sens communs qui sont la vue, l'ouïe, etc.

En Islam, la raison saine est le point d'attache de toute responsabilité. Est-elle pour autant l'outil principal qui mène aux sommets de la foi ? A l'agrément de Dieu ?

Cheminer par l’invocation

Dans le Coran, Dieu nous annonce le but de notre existence et nous fait savoir que l’univers qui nous entoure n’a pas été créé en vain : « Je n’ai créé les Djinns et les Hommes que pour qu’ils M’adorent, Je n’attends d’eux ni subsistance, ni nourriture. »[S 51, v 56-57]. Selon Ibn 'Abbas, le sens de l’adoration [‘Ibada] ici est celui de la connaissance de Dieu.

Y-a-t-il un moyen pour se purifier l’âme ?

Y a-t-il un moyen de se ressourcer pour se purifier l’âme ? Un moyen de respirer à pleins-poumons un air frais, de sentir sur sa peau les rayons du soleil, d’inspirer le parfum d’un printemps de l’esprit, de prendre un bain de jouvence ?

Ô Seigneur, guide-moi vers Ton Amour !

C’est fait. Je l’ai pris en main, enfin. Cela faisait déjà plusieurs semaines que ce livre m’attendait et autant de semaines que je peinais à le toucher. Ce n’est pas la lecture en elle-même qui me dérangeait, mais le sujet de celle-ci et la réalité face à laquelle il allait me mettre. Son titre, « Es-tu aimé par Dieu ? »

Donner un sens à sa vie (1/2)

Au cours d’une émission télévisuelle sur le suicide des jeunes il y a quelques années, une fille a témoigné de son désir de mettre fin à sa vie parce qu’elle ne comprenait pas quel sens donner à la vie. Elle a raconté qu’elle n’était pas satisfaite de l’explication que l’être humain est là pour travailler. Elle avait 17 ans et déjà 13 tentatives de suicide. On était tous émus.

Ici et Maintenant

« Si la fin du monde venait à survenir alors que l'un d'entre vous tenait dans sa main une plante, alors s'il peut la planter avant la fin du monde, qu'il le fasse ! »[1], dit le Prophète Mohammed, paix sur lui.

Free WordPress Themes, Free Android Games