All for Joomla All for Webmasters
mercredi 16 octobre 2019

Être ou ne pas être ?

Tout à coup la bagarre éclate dans ma tête, une bagarre verbale entre moi et un adversaire virtuel qui représente une personne réelle ou non dans une situation susceptible d’arriver, ou pas. Cela m’arrive souvent, et j’en sors toujours vainqueur, car j’ai la magnifique possibilité d’arrêter le temps, appuyer sur la touche « pause », pour bien préparer ma prochaine réplique. Quand ce n’est pas une bagarre, c’est une question qu’on me pose, que je me pose puis, l’exercice consiste à argumenter finement et délicatement pour convaincre. Cela peut aussi se présenter sous forme d’une discussion amicale.

Spiritualité et émotions

Le fond spirituel n’est pas gestuel, intellectuel ou émotionnel ; bien qu’il interagisse avec les trois.

La spiritualité musulmane est ce qui se loge dans le cœur lorsque l’humain s’expose aux dons divins. C’est une spiritualité à deux manches. La première est l’action du fidèle, la seconde est la réponse de Dieu. Entre l’action du fidèle et l’effet escompté, il n’y a pas une relation de cause à effet, plutôt une corrélation Dieu tient Sa promesse lorsque le serviteur fait la bonne œuvre avec la bonne intention. C’est dire combien la bonne œuvre du fidèle est impuissante si ce n’est le bon Dieu qui la repêche et la qualifie.

« Leur Seigneur les abreuvera d’une boisson très pure »

Le verbe trahit souvent l’être, les mots ne peuvent venir au secours du cœur, la forme ne peut en aucun cas embellir le fond si ce dernier fait défaut. Combler son manque intérieur par un appel au secours de l’extérieur est souvent la voie et la voix de ceux qui ne puisent pas leur force d’être dans une intime relation avec leur Maître. Ô Toi Maître des cœurs, Seigneur des ténèbres et de la lumière, Dieu des faibles et des forts, Créateur des cieux et de la terre, illumine nos cœurs de Ta Lumière. Seigneur, abreuve notre être et préserve-nous de la tentation de paraître. « Celui dont l’œuvre fait défaut (auprès de Dieu) son ascendance ne lui sera, d'aucuns secours ».1

Dieu et justice, plutôt justice et Dieu ! Réflexions autour de la Justice, la...

Ce que la prime nature de l'Homme nous révèle à propos de l'Homme

L’Homme dans la conception musulmane est un cheminement, il est un être digne et complexe composé de plusieurs éléments sans scission artificielle entre ses différentes composantes. L'Homme est tout à la fois âme, corps et intellect.

Perfection ou excellence ?

La société moderne dans laquelle nous vivons, exige de nous toujours plus de performance, de vitesse et de productivité. Ainsi, l’homme est transformé en opérateur mécanique, qui s’il est usé, est jeté au rebut. L’homme est poussé en permanence au perfectionnisme, à être une machine bien huilée qui reproduit sans cesse les mêmes gestes, sans jamais faire d’erreur. Mais l’être humain est, par nature, imparfait.

Quelques traits de la personnalité du musulman

La personnalité est une structure complexe. Certains, la comparent à un oignon qui comporterait plusieurs peaux successives[1], d’autres[2], à une enveloppe et son squelette. L’enveloppe étant son aspect apparent, et le squelette étant le creuset où se mélangent les énergies et les forces avec lesquelles elle s’exprime. Selon le Dictionnaire de Psychologie, elle est « un ensemble structuré des dispositions innées et des dispositions acquises sous l’influence de l’éducation, des interrelations complexes de l’individu dans son milieu, de ses expériences présentes et passées, de ses anticipations et de ses projets »[3]. Cette définition met en lumière trois composantes principales de la personnalité humaine, responsables de son éclosion et de son développement : 1- les structures psycho-physiologiques innées de la personne, 2- son acquis éducatif et 3- son œuvre volontaire et consciente sur son histoire individuelle. Précisons aussi que, la personnalité, étant unique et propre à l’individu, elle le distingue des autres même s’il a des traits communs avec eux[4]. Elle est, de ce fait, un facteur de différenciation.

Y-a-t-il un moyen pour se purifier l’âme ?

Y a-t-il un moyen de se ressourcer pour se purifier l’âme ? Un moyen de respirer à pleins-poumons un air frais, de sentir sur sa peau les rayons du soleil, d’inspirer le parfum d’un printemps de l’esprit, de prendre un bain de jouvence ?

L’Exode, un voyage qui se perpétue

En évoquant l’exode vers Médine, le Prophète, paix et salut sur lui, a dit «  Il n’y aura plus d’exode après l'Ouverture de La Mecque,mais il restera le combat et l’intention»[1]Dans un autre hadith, il dit aussi « L’émigrant, Mouhajir, est celui qui délaisse le mal »[2]

Combler ce vide intérieur

Tu te sens vide... rien n’a de goût, et les choses qui en ont un sont furtives et finissent par être décevantes, sans but, même écœurantes.

Prendre de la Hauteur…

Avoir le nez collé aux évènements, les yeux rivés sur ses pieds et l’esprit dispersé par le brouhaha environnant ne nous aident pas à avoir une vision d’ensemble. Le seul moyen est de prendre de la hauteur, de s’élever au-dessus de la mêlée et de gravir les hauteurs. En haut, il fait plus calme, l’air y est plus pur, le vacarme a disparu et la vision embrasse l’horizon. Le regard devient perçant, l’esprit critique, le corps se calme, le cœur s’apaise et l’âme se prosterne.

Free WordPress Themes, Free Android Games