All for Joomla All for Webmasters
vendredi 18 janvier 2019

La course de lévriers

Parmi les événements, appelons-les sportifs, mettant en scène les animaux qui m’ont marqué est la course de lévriers. Elle se déroule dans un cynodrome, piste aménagée pour les courses de chiens. Ici, le gibier placé au bout d’une tige motorisée, est le plus souvent une peluche. Ainsi, à l’arrivée de cette course, les chiens ne trouvent rien, mais un faux gibier ; un mirage.

Le changement… Oui ! Mais quelle voie suivre ?

Le combat contre la souffrance a toujours été une priorité des êtres humains. Toutes les époques, toutes les cultures ont connu des hommes et des femmes qui ont tenté d’alléger, ou de supprimer, les souffrances de leurs contemporains. Il y a toujours eu des hommes et des femmes qui n’acceptaient pas la fatalité des maux du monde, de l’âme et du corps et pour qui le changement vers un mieux n’était non pas seulement possible mais aussi impératif. Avec leur foi, leur science, avec l’une et l’autre, avec leur courage, leur détermination, ils ont proposé des modèles, cherché des voies de salut, expérimenté des méthodes, mis en application les résultats de leur recherche. Les approches qui se sont développées, et affrontées, à partir du 19ème siècle, et tout au long du 20ème, se sont toujours différenciées selon deux axes majeurs : le premier désignant la société, dans ces aspects socio-économiques, comme responsable de la souffrance individuelle et le second n’envisageant la souffrance que d’un point de vue individuel.

2015, le temps des bilans

Quelle année !

Le temps des bilans...

Face à l'afflux des informations négatives venant de l'internationale et au sein de notre propre pays, qui peut s'en sortir sans culpabiliser ?

L'atrocité et la violence des images ne peuvent qu'approfondir nos remords et notre remise en question. Qu'ai-je fait face à cette vague déferlante d'événements ? Rentrer chez soi, dans la paix familiale, le confort et la sécurité n'aident pas à apaiser ce sentiment qui ronge et rend amer tout ce qu'on touche.

Sortir de l’état d’urgence

Après l’appel « Nous ne céderons pas ! », une centaine d’organisations ont rendu public le texte « Sortir de l’état d’urgence » au cours d’une conférence de presse, le 17 décembre 2015.

La démocratie du plus fort !

Je souhaite aujourd'hui à travers cet article exprimer mon désarroi  face à l'élection présidentielle qui se déroulera dans quelques semaines. En effet, je fus étonné lors du premier débat de voir seulement une partie des candidats à l'émission, même si par la suite on a donné une "seconde chance" aux autres candidats.

Islam et écologie

A l’heure actuelle, l’écologie est un mot que l’on entend partout, dans tous les médias et encore davantage en période électorale. Et ce, au moment où la gestion des ressources de notre planète est plus que jamais un enjeu de survie pour les milliards d’humains qui y vivent. Malgré les alarmes de nombreux scientifiques et écologistes, la pollution continue d’augmenter.

Famille musulmane, force et signification (1/2)

Le contexte particulier du mois de Ramadan, au cours duquel Dieu nous recommande, notamment, de prendre soin de nos proches[2], combiné au contexte culturel et social, voire politique, que nous connaissons aujourd’hui autour de la question familiale, nous oblige à prendre le temps d’une réflexion sur ce qu’est, pour nous musulmans, la famille et comment vivre cet idéal familial au sein d’une société aujourd’hui si divisée à son sujet.

Journée mondiale de la Terre : L’Homme et la nature

L’histoire de l’islam fait apparaître que la civilisation musulmane a toujours misé sur les rapports entre l’homme et la nature. Devant les problèmes d’aujourd’hui, Mustapha Chérif estime que le Coran peut conduire à l’élaboration d’une théologie écologique.

Idriss et Aldo, les bienheureux

Récit écrit, suite à des rencontres inattendues dans un métro toulousain.

Dans le métro. Un papa et son bébé. Un tout petit bout d'homme blotti au fond d'un landau au creux d'un couchage douillet, comme un oisillon dans son nid. Yeux plissés, mains invisibles dans une brassière précautionneusement trop grande pour sa taille (elle finira bien par devenir trop petite !), il dort. Comment ne pas craquer ? La conversation s'engage, banale au début : - Il est bien mignon votre petit ! Quel âge a-t-il ? - Une semaine ! - Il est vraiment tout neuf ! A la demande de son prénom le papa déclare : - Idriss Amadeus !

Du savoir-vivre…ensemble

Entrée dans la salle de votes. Oui, bonjour. Je prends mes petits papiers, direction l’isoloir.

Hop, je tire le rideau. Pour certains, le choix est déjà arrêté. Quant à moi, j’hésite encore. Je finis par me décider pour l’un des candidats et glisse mon choix dans l’enveloppe. 

Free WordPress Themes, Free Android Games