All for Joomla All for Webmasters
mardi 21 août 2018

Qu’est ce que le jour d’Achoura ?

Arrivé à Médine, le Prophète, paix et salut de Dieu sur lui, vit que les juifs jeûnaient le jour d’Achoura, dixième jour du mois de Mouharram. Il les questionna à ce sujet et sut que ce fut pour eux un jour béni pendant lequel Dieu sauva le peuple d’Israël de leur ennemi (en ouvrant la mer et en noyant Pharaon et ses soldats). Aussi pour remercier son Seigneur, Moise, paix sur lui, jeûna-t-il ce jour. Le Prophète rétorqua alors : « Nous sommes plus à même de nous réclamer de Moïse.». Ainsi, il jeûna ce jour et ordonna aux croyants de le jeûner.[1]

Mérites et éthique de l’Aïd Al Adha

La fête du sacrifice (Aïd Al-Adha) est une fête importante pour les musulmans. Sa célébration permet de couronner la fin du pèlerinage qui constitue un des grands rites de l’islam et un de ses piliers. Elle est également une occasion pour chaque musulmane et chaque musulman d’honorer leur foi et de vivre des moments de joie et de charité.

Les six jours de Chawwal

Certaines questions se posent de manière fréquente sur le mois de Chawwal et le jeûne des six jours. Nous avons essayé d’y apporter des réponses brèves afin que chacun(e) puisse exercer sa foi dans la bénédiction et la facilité.

Cha’bane, un tremplin pour Ramadan

Anas Ibn Malik, que Dieu l’agrée rapporte : "Quand les Compagnons du Prophète apercevaient la nouvelle lune de Cha'bane, ils s'immergeaient dans la lecture de leurs copies du Coran. Les Musulmans payaient l'aumône [zakat] due sur leur richesse, en fournissant de cette façon les moyens pour le faible et le pauvre de se fortifier dans la préparation au jeûne du mois de Ramadan. Les gouverneurs appelaient les détenus de prison, et faisaient exécuter la sentence sur ceux déclarés coupables d'offenses majeures sous la loi islamique, et libéraient le reste. Les hommes d'affaires se mettaient à payer leurs dettes et à rassembler leurs cotisations. Alors, quand ils apercevaient la nouvelle lune de Ramadan ils se baignaient et se consacraient à l’adoration »

Le Savoir, un devoir sacré

Un jour, un père de famille reçut une lettre de son fils hospitalisé qui mérite qu’on s’y arrête :

« Mon cher père (...) écrit le malade, je suis dans le service d’orthopédie, à côté de la salle d’opération. Pour me trouver, après avoir franchi le portail principal, longe la galerie sud. C’est là qu’est située la polyclinique où l’on m’a transporté après ma chute. C’est là que les malades sont examinés à leur arrivée par les médecins assistants et les étudiants. À ceux qui n’ont pas besoin d’être hospitalisés, on remet une ordonnance qu’ils peuvent faire préparer à côté, dans la pharmacie de l’hôpital. Aussitôt l’examen terminé, on m’enregistra puis on m’amena devant le médecin-chef. Après quoi un infirmier me transporta dans la section des hommes, me fit prendre un bain et me donna un vêtement d’hôpital propre. »

Le jour du Vendredi et ses mérites

Dieu crée ce qu’Il veut et choisit parmi Ses créatures ce qu’Il veut. Il a donné à certains lieux plus de valeurs que d’autres, a distingué des mois parmi les douze mois lunaires, a favorisé certains jours par rapport à d’autres…  Ainsi Il a choisi le Vendredi parmi les jours de la semaine comme rendez-vous hebdomadaire pour tous les croyants, et lui a donné des particularités qu’Il n’a donné à nul autre jour.

La prière nocturne, sceau de la piété

Le cheminant vers Dieu se rapproche du but de manière continuelle et progressive. La spiritualité forme l’une des deux ailes du cheminant, l’autre étant l’engagement dans la société. L’aile de la spiritualité se renforce par la pratique assidue des actes cultuels. Après l’accomplissement des actes obligatoires, le cheminant vers Dieu s’engage dans des actes complémentaires, dits surérogatoires. Ces actes sont une condition nécessaire pour mériter l’Amour de Dieu, comme nous l’a indiqué le Prophète Mohammed, Paix et Bénédictions sur lui. Si les pratiques surérogatoires sont diverses (lecture du Coran, prières, dons, méditations…), chaque moment a sa pratique privilégiée. Assurément, celle de la nuit est la prière, communément appelée « Qiyam al-Layl » ou « At-Tahadjoud ». Cette prière est une porte qui donne sur la demeure de Dieu. Le cheminant vers Dieu espère inscrire cette pratique dans son quotidien. Le rapproché, lui, la vit.

Aïd el Adha, jour de partage

L’aïd el Adha ! Témoin du grand sacrifice, celui du père et du fils qui choisissent Dieu, même si cela doit les séparer dans cette Vie-Epreuve. Pourtant, Dieu nous rappelle à tous, en présentant la bête à sacrifier, qu'on doit Le choisir tout en restant auprès de ceux que nous aimons. Aimer Dieu, tout en aimant les siens. Le devoir de rayonner le bonheur dans sa vie de famille, sa vie professionnelle, son voisinage, son engagement associatif...

« Une fois rassasiés, dispersez-vous ! »

Je fais rarement la prière du besoin. Sans raison apparente. Mais cette fois-ci, comme on me l’a demandé, pourquoi pas. Ce sont des êtres chers, et qui présagent du bien en moi. Après tout, leur besoin est aussi le mien car les voir souffrir me fait de la peine. Sitôt, je me dirige vers mon tapis de prière, et je m’adresse à Dieu par l’invocation et l’imploration. Ce fût comme si je Lui parlais.

La mosquée : lieu d’ouverture et d’adoration

Dans tous les cultes, un lieu est particulièrement important, c'est celui où se rassemblent les fidèles régulièrement ou à des moments ponctuels de leur vie : baptême, mariage... Ainsi, la mosquée revêt une grande importance pour les musulmans. Elle concentre en un seul lieu plusieurs fonctions et tout musulman a intérêt à y prendre part quelle que soit l'ampleur de l'action.

Free WordPress Themes, Free Android Games