All for Joomla All for Webmasters
mercredi 16 octobre 2019

Générosité : maitriser son rapport à la richesse

« Mon Dieu conduis-moi à adopter les plus estimables caractéristiques. Nul ne peut y conduire si ce n’est Toi. Et préserves-moi des plus méprisables caractéristiques. Nul ne peut m’en préserver si ce n’est Toi. » (Muslim d’après Ali (que Dieu soit satisfait de lui))

Avoir une bonne opinion de Dieu

Le mois béni de Ramadan tremplin pour faire le point sur nos vies et notre spiritualité est un moment propice pour revoir notre relation à Dieu et les sentiments que nous nourrissons à Son égard.

“Et assurément Il n’aime pas les orgueilleux.”

Lorsque le Prophète, paix et bénédictions sur lui, annonça que n’entrerait au Paradis celui qui a un atome d'orgueil dans le cœur, les gens furent terrifiés. Un homme dit Qu'en est-il d'un homme qui aime porter des beaux habits et de belles chaussures ? Le Prophète répondit : "Dieu est beau et aime la beauté. L'orgueil est de rejeter la vérité et de mépriser les autres". Rejeter la vérité consiste à refuser le message divin après avoir reçu des preuves évidentes de sa véracité. Mépriser les autres consiste à se croire au dessus des gens et à les mépriser.

La miséricorde : vertu primordiale

La miséricorde est définit comme pitié ou compassion qui tend à pardonner et à venir en aide par pure bonté. Elle est synonyme de clémence et d’indulgence. Il est difficile de parler de miséricorde comme d’une action ou d’un concept distinct. C’est une disposition qui se retrouve dans toutes les formes d’adoration et les sublime.

La Sociabilité, une source de foi

Selon les définitions conventionnelles, être sociable signifie être capable d’évoluer au sein d’un ensemble d’individus qui coopèrent et partagent une culture, des normes et des comportements. Lorsque cet ensemble d’individus nous ressemble, il est relativement aisé de s’y engager et de s’y faire accepter. En revanche, il est plus compliqué d’évoluer avec des individus ne partageant pas notre culture et nos normes, ayant des intérêts différents des nôtres, voire n’ayant pas la volonté de coopérer. C’est pourtant là que la sociabilité prend tout son sens.

Se maîtriser : maintenir le cap

Nous attendons chaque année notre précieux mois béni de Ramadan.

Un non-musulman s’étonne de cet engouement, cette excitation et cette joie à l’approche de cette période de jeûne qui lui paraît finalement comme un mois de privation et de torture.

Environnement : embellir son rapport à la nature

Il est dit que Dieu a choisi un intendant en ce monde, pour prendre soin de la planète et respecter cette création et ses écosystèmes. Quel être vivant peut remplir ce rôle ? Qui est cet activiste écologiste ? Probablement le vautour, qui nettoie les carcasses et prévient ainsi les épidémies et puanteurs, en véritable assainissant de la nature. Ou bien l’arbre, qui réduit l’effet de serre en stockant le carbone, rejette de l‘oxygène, loge une faune variée, nous nourrit de ses fruits et préviennent l’érosion du sol. A moins que ce ne soit l’abeille, qui produit un médicament délicieux, pollinise généreusement et permet la survie de nombreuses autres espèces.

Ramadan : Un jour, une éthique

Cet article est publié en guise d’introduction à la chronique « Un jour, une éthique »

Jundub fils de Jinada, connu sous le nom d’Abu Dhar compagnon confirmé du Messager de Dieu, envoya son frère à la Mecque pour en savoir plus sur l’apparition du nouveau messager. Al-Boukhari consigne dans son Sahîh les événements de cette chronique d’après Ibn Abbas cousin proche du Prophète, paix et salut sur lui. « Prend-toi une monture, lance Abu Dhar à son frère, va dans cette vallée et inspecte moi la vérité sur cet homme qui prétend être prophète et recevoir la Nouvelle du Ciel. Ecoute ses paroles et reviens vers moi. » Le frère s’exécute, part jusqu’au Prophète, écoute ses paroles et revient vers Abu Dhar. « Je l’ai vu ordonner les nobles caractères, rapporte-t-il, et proférant des paroles qui ne sont pas de la poésie ».

Free WordPress Themes, Free Android Games