All for Joomla All for Webmasters
lundi 21 janvier 2019

Se reconstruire après un divorce (2/2)

Si malgré tous vos efforts, toute votre patience, toutes vos tentatives, vous ne voyez comme seule issue que de vous séparer, il faudra faire cela de la meilleure des manières. Si nous nous sommes mariés dans l’amour et la joie, divorçons dans la paix et le pardon.

Femmes de France, Indignez-vous !

Femmes de France, Indignez-vous! Des femmes sont montrées du doigt et traitées comme des animaux de cirque... Où sont les féministes, où est la ministre des Droits des Femmes, où sont les femmes françaises qui se sont battues pour leur émancipation...? Pourquoi aucune d'elle ne s'insurge face à toute cette injustice faite aux femmes voilées ?

Burn-out maternel

Lorsque j’étais enfant, les contes que je lisais finissaient très souvent par « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Chaque lecteur devait se faire une idée de la suite car le conte ne disait pas comment étaient les enfants et quelle vie la princesse, alors devenue reine, avait avec ses petits trésors.

Le père, ce héros : L’amour d’un père est plus « haut » que...

Ce proverbe japonais souligne une autre particularité de l’amour paternel, sa hauteur. Il est si élevé, au point d’en être plus haut que la...

Apprendre à surmonter un divorce

Le divorce se multiplie dans nos sociétés et se banalise. Il peut être synonyme d'échec, de tensions internes, de remises en question ou encore de libération. Tout dépend de son contexte. Mais un point est sûr, qu'il soit conflictuel ou à l'amiable, il n'est  jamais sans conséquences.

Comment m’entendre avec ma belle-mère ?

Les premiers temps d’une rencontre, tout vous paraît en général beau et rose. Vous avez l’impression d’être sur un nuage et d’avoir réinventé l’amour. Mais la réalité et la vérité – déroutantes, effrayantes et déchirantes parfois – est que l’on n’épouse jamais un individu isolé. Épouser une personne c’est aussi épouser sa belle famille, et surtout sa belle-mère.

L’enfant et la mort

Depuis que nous avons été confrontés au décès d’un proche, mon fils de 6 ans se questionne sur la mort « Oummi est-ce qu’on peut mourir quand on est jeune ? Et pourquoi mourir ? » C’est aussi une discussion qu’il a eue avec son cousin du même âge. Il continue en me disant « est ce que ça fait peur quand on est mort ? Parce qu’on a les yeux fermés dans le noir, dans la tombe ».

Et moi de lui répondre « à ton avis qu’en penses-tu, toi ? ». Je ne vous cache pas que je fus toute émue face aux questionnements de mon p’tit bout’chou. J’avais besoin de recueillir tout ce qu’il pense, s’imagine à propos de la mort afin d’apporter les réajustements nécessaires dans sa compréhension et surtout de la réassurance face à un événement tel que celui là, qui par ailleurs est inévitable. Maintenant qu’il a acquis la notion du temps il est en mesure d’appréhender la notion de mort. Comment lui en parler ? De la tombe, de la séparation. Quelles seraient les réponses les plus adaptées à son âge ?

Les ancrages relationnels dans l’éducation des enfants : « Ce n’est pas grave »

Nous avions consacré dans un premier article sur les ancrages relationnels, une place importante à la demande de pardon. Savoir reconnaître ses...

La relation parents-enfants de nos jours

Tout d’abord, le constat est globalement le même quant à la relation parents-enfants dans les sociétés occidentales (et quelque soit la confession) :

Une femme est née

Entre hier et aujourd’hui, des choses avaient changé dans sa vie. Venue d’ailleurs et partie loin. La planète était vaste. Elle pensait que la vie était coincée entre les murs si proches de ces habitations presque enchevêtrées les unes dans les autres. Les rues de la vieille médina sont des chemins tumultueux où se fracturent parfois certains rêves ou n’osent parfois pas naître de peur d’être avortés.

Free WordPress Themes, Free Android Games