PSM en ligne

Maintenir le cap

« Tout ce qui est sur Terre doit disparaître… et seule subsistera La Face de   Seigneur, plein de majesté et de noblesse » (1), un verset comme une évidence, comme une vérité qui s’imposent à nous… Le temps passe, les moments tant attendus ou tant appréhendés arrivent enfin ou déjà, nous les vivons dans la joie, dans la douleur, dans l’effort… puis ils passent. Restent les souvenirs mais surtout l’impact de ces expériences vécues sur nôtre âme, notre coeur, notre vie.

Il y a quelques mois, nous attendions avec hâte et enthousiasme les effluves bénies et sacrées du mois de Ramadan, et il y a quelques semaines nous l’avons quitté avec la reconnaissance envers Dieu de nous avoir offert ce havre de quiétude, de spiritualité, de purification et d’épanouissement. Nous l’avons quitté avec la joie d’avoir pu accomplir pendant un mois jeûne, lecture du Coran et prières de la nuit ; une joie mêlée avec, peut-être, un peu de regret, celui de ne pas en avoir fait assez ; avec l’envie de maintenir pendant les mois qui suivent les efforts entrepris, et avec l’espoir de pouvoir lors du Ramadan prochain, si Dieu nous prête vie, profiter plus encore de cette station bénie de ressourcement et de recherche de la satisfaction de Dieu.

Que Dieu nous compte parmi les lauréats du mois de Ramadan lors de Sa rencontre, comme l’a indiqué notre noble Prophète (paix et salut sur lui) : « …il y a pour le jeûneur deux joies: une joie lorsqu'il rompt son jeûne et une joie lorsqu'il rencontre son Seigneur »

A l’instar du mois de Ramadan, une année scolaire vient de s’achever et pour beaucoup le temps des vacances d’été est arrivé : l’occasion de faire une pause dans nos vies accélérées, de prendre le temps de se reposer, de se retrouver en famille, avec ses amis, avec ses proches, de voyager pour certains.

Pour d’autres, l’été rime avec difficultés, avec précarité en particulier pour les plus faibles et les plus démunis.

Que doit-on retenir de ce temps qui passe, de nos vies qui défilent ?

Que seule subsistera la Face de Notre Seigneur… et que chaque instant vécu ou à vivre doit nous orienter un peu plus vers la recherche de la Face de Dieu et de Sa satisfaction. Que tous nos moments, de joie ou de tristesse, de réussite ou d’échec, d’aisance ou de difficulté, sont des opportunités qui nous sont offertes de nous rapprocher un peu plus de Dieu, de comprendre Sa volonté, de découvrir Sa sagesse et d’implorer Son agrément

Un connaisseur de Dieu disait « Chaque jour que vit le croyant est un trésor » car c’est notre bien le plus précieux mais également un dépôt dont nous aurons à rendre des comptes : Qu’ai-je fait de, dans, ma vie ? Ai-je compris et respecté la Volonté de Dieu ? Ai-je pris soin de mon coeur, de mon corps, de mes proches ? Ai-je été utile aux autres ?

Vastes questions qui appellent des réponses profondes… Mais

« Pas le temps! Pas le temps ! Est le leitmotiv des esprits hébétés par l’instant, incapables de concentration, que nous sommes devenus. Il faut nous arracher aux fausses urgences de la vie et consacrer le temps nécessaire pour approfondir nos idées et nos sentiments et nous tenir à bras-le-corps pour nous interroger vigoureusement et solennellement: où vais-je ? » (2)

Tel est le préambule proposé par Abdessalem Yassine à tout être humain souhaitant donner sens à Son existence et cheminer vers Dieu. Savoir tracer sa voie sur les pas du Prophète Bien-aimé (paix et salut sur lui) et garder la trajectoire en tout moment pour mériter de contempler la Face de notre Seigneur.

Alors au travail ou en vacances, à l’école ou sur la plage, seul ou en famille, dans la facilité ou dans l’épreuve, dans la force ou dans la maladie, gardons le cap pour que chaque instant de notre vie soit un témoin de notre amour pour Dieu et de notre désir ardent de Le satisfaire.

Les difficultés ne manqueront pas, les obstacles se dresseront pour nous détourner de notre objectif et parfois oubli et insouciance pourront nous emporter…Mais par la grâce et la Miséricorde du Très-Haut, par la sincérité de l’intention, le Rappel constant et les bienfaits de la bonne compagnie, ces instants d’égarement seront passagers et seront suivis de temps de repentir et de réaffirmation de notre volonté à rechercher Sa Face… car « seule subsistera La Face de ton Seigneur, plein de majesté et de noblesse »

Implorons de Dieu de nous accorder la droiture et la constance dans nos vies, de nous apprendre la certitude et l’acceptation et de nous doter de patience et persévérance.

(1) Coran : sourate « le Miséricordieux », Verset 27

(2) Islamiser la modernité, Etre musulman

© 2017 PSM en ligne.